• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Le Boucher a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Envoi Rapide et Soigné - 1 volume broché(s) format In-12 très bon. Editions du Seuil collection , 1995
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

Le Boucher Poche – 1995

3.0 étoiles sur 5 10 commentaires client

Voir les 7 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 6,39
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 0,01 EUR 0,01
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 4,70
EUR 4,70 EUR 0,01
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Fête des Mères Fête des Mères

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Le Boucher
  • +
  • Des désirs et des hommes
Prix total: EUR 9,65
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Description du produit

Présentation de l'éditeur

Dans la boutique, derrière l'étal, le boucher lui susurre à l'oreille un désir brûlant, réveille son corps endormi, avance ses mains rugueuses et son haleine haletante entre ses jambes ouvertes. Elle se laisse enivrer par la chaleur des chairs, la nudité d'une jouissance débridée et folle jusqu'à l'oubli.

Quatrième de couverture

« La chair du boeuf devant moi était bien la même que celle du ruminant dans son pré, sauf que le sang l'avait quittée, le fleuve qui porte et transporte si vite la vie, dont il ne restait ici que quelques gouttes comme des perles sur le papier blanc. Et le boucher qui me parlait de sexe toute la journée était fait de la même chair, mais chaude, et tour à tour molle et dure ; le boucher avait ses bons et ses bas morceaux, exigeants, avides de brûler leur vie, de se transformer en viande. Et de même étaient mes chairs, moi qui sentais le feu prendre entre mes jambes aux paroles du boucher. »

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Baboushca le 3 décembre 2012
Format: Poche Achat vérifié
Une écriture acérée, tranchante et qui pique. Je ne considérerais plus jamais les bouchers de la même façon, désormais. La boucherie peut-être sexy... et excitante.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Philippe le 24 janvier 2007
Format: Poche
Bon désolé, je vais être un peu à contre courant des autres commentaires, mais vraiment je n'ai pas apprécié. C'est trop crû, ça manque de finesse, c'est de l'érotisme à l'emporte pièce. Il y a de l'imagination, certes, et le thème est intéressant. Mais il ne faut pas s'attendre à beaucoup de psychologie. C'est animal (ce qui n'est pas un défaut) mais seulement animal.
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
En quelques mots, quelques pages, l'auteur vous amene à cet état de dégout teinté d'excitation. Mais Dieu que c'est erotique. Le désir, comme pour cette jeune fille, vient malgré vous. Toutefois, personnelement, je pense qu'il y a une forme d'amour dans ce roman, particulier certes, mais véritable.

A lire quand ne dort pas seul(e)!
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Ce livre, présenté à Apostrophes si je me souviens bien, fut un choc pour moi. Je n'avais rien lu de si évident sur le désir cru, et quel style, quelle force, quelle surprise. Quelle plaisir de lecture, j'étais abasourdi. Son meilleur livre.
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Gerard Müller TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 15 mars 2015
Format: Poche
Le boucher/Alina Reyes
Un succube boucher courtise et guigne avec force insistance la toute jeunette caissière d'un été, étudiante aux beaux-arts, en vue de quelque schibboleth libidinal.
Que ne tenterait notre boucher pour gagner l'empyrée amatoire de ses rêves ?
Troublée la petite dont la sexualité s'éveille, va succomber au charme dévastateur de l'homme de l'art dont le geste et le verbe ne laissent place à nulle ambigüité.
L'oaristys d'un genre un peu cru se poursuit jusqu'au jour où notre belle caissière, la narratrice soit dit au passage, ruisselante de cyprine rejoint sous la douche notre boucher : alors démarre un exquis marathon libertin et la petite découvre peut-être ses premières images ithyphalliques.
Le dialogue se poursuit riche en postures jusqu'à l'épectase partagée.
Dans un style assez cru mais néanmoins poétique, très charnel, sauvage parfois et bien tranchant, l'auteur nous offre un petit récit qui procure quelques sueurs.
Oui, bien sûr quelques scènes manquent de finesse, mais parfois dans le feu de l'action on n'est pas à même de prendre des pincettes.
« On a beau voir et voir, que sait-on, quand on a le goût du mystère ? »
Pour les amateurs d'un érotisme très charnel, un petit récit d'aventures bien écrit.
3 commentaires Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus