• Tous les prix incluent la TVA.
Habituellement expédié sous 4 à 5 jours.
Expédié et vendu par Les Livres du Château.
EUR 25,00 + EUR 43,00 Livraison en France métropolitaine
D'occasion: Comme neuf | Détails
Vendu par livrelivre2
État: D'occasion: Comme neuf
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Boucles d'oreilles, ventres et solitude : Edition bilingue roumain-français Broché – 4 novembre 2014


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
EUR 25,00
EUR 25,00 EUR 18,88

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Extrait

Un jour ensoleillé. La réalité de fesses légèrement granulées. La mort du père, événement fugace. Je passe ma main sur ton sexe. L'odeur de noisetier écorché. Les lamentations s'arrêtent. La lumière s'empourpre et s'écoule sur nos corps. Une boue rouge nous couvre. Nous nageons comme deux têtards, touchant les parois qui se dissipent. Sur le plancher, ma robe comme un gigantesque oiseau mort.

Chaque fois que j'essayais de saisir un homme, je le voyais se dissoudre. Sans visage, sans corps et sans nom. Il n'y eut que toi pour résister à mon toucher, refusant de te décomposer. Dans le métro, je les suivais du regard : parfaitement fidèles à leur image. Mais je n'ai pas besoin d'hommes qui arrêtent la pluie, construisent des maisons, élèvent gosses, cailles, chiens, chats ou autres animaux. Je ne veux qu'un homme créé à mon image.

Une grand-tante m'a parlé un jour du sexe pendouillant des hommes. Avec effroi, en vraie esthète. Elle m'a parlé de leur imperfection notoire, des ombres qui traversent leur chair et les hantent incessamment. De la peur qui leur ronge la peau et de leur immaturité lassante.

Mais que sais-tu des hommes, bichonne aux dents fragiles ?

Je sais seulement comment, le matin, ton regard se déverse sur moi avec la lumière entrant dans la chambre, comment je m'embrouille dans une pensée que me transmet le bout de tes doigts. Je sais seulement déchiffrer les images disséminées qui apparaissent sur tes bras et les ébauches de roman inscrites dans mes paumes.

Et les après-midi torrides, quand je te guette, assoupie, je vois comment tu troubles la lumière et comment tu te voiles. Quand tu réapparais, tu as des traces de griffes sur les épaules et tu apportes le mugissement de la forêt. Ton visage est un feu rouge défectueux. Alors, je me blottis à tes côtés, me modelant sur ton corps, jusqu'à ce qu'un grain de beauté discrètement passe de ta cuisse à la mienne et que je cache le mugissement sourd dans mon ventre.

Présentation de l'éditeur

Edition bilingue roumain-français

«Doina Ioanid est inimitable. Elle utilise des mots quotidiens et elle y fait tout à coup briller, au milieu de leur troupe, un mot superbe et rare. Ou bien elle évoque la crasse, la vieillesse, la pourriture, avec des accents d'une innocence renversante. Il faut s'y faire. La poésie de Doina Ioanid s'attrape comme un virus, quand on l'a simplement parcourue, on y revient, quand on l'a lue vraiment, on sait qu'on ne l'oubliera pas.»
MARIE ETIENNE, La Quinzaine Littéraire

«La poésie de Doina Ioanid se compose exclusivement de poèmes en prose de deux à vingt-cinq lignes, sans titres, à la syntaxe très fortement narrative, mais au service d'une rédaction presque toujours délirante, où le surréalisme semble connaître une nouvelle jeunesse. La récurrence de personnages de sa famille invite à lire ces textes comme les fragments d'une autobiographie fantastique, moments de la vie d'un "moi" menacé de toutes parts, en proie à des cauchemars inquiétants.»

JEAN-YVES MASSON, Le Magazine Littéraire

Je sais seulement déchiffrer les images disséminées qui apparaissent sur tes bras et tes ébauches de roman inscrites dans mes paumes.

D. I.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
Partagez votre opinion avec les autres clients

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?