Acheter d'occasion
EUR 14,07
+ EUR 2,49 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Bon marché et sécurisé. Articles d'occasion contrôlés.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Boys Don't Cry Compilation

4.5 étoiles sur 5 6 commentaires client

5 neufs à partir de EUR 44,01 7 d'occasion à partir de EUR 14,07
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste The Cure


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • CD (29 juin 2004)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Compilation
  • Label: Fiction
  • ASIN : B0000262NM
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5 6 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 57.755 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

Liste des titres

Disque : 1

  1. Boys don't cry
  2. Plastic passion
  3. 10:15 saturday night
  4. Accuracy
  5. So what
  6. Jumping someone else's train
  7. Subway song
  8. Killing an arab
  9. Fire in cairo
  10. Another day
  11. Grinding halt
  12. Three imaginary boys

Descriptions du produit

Amazon.fr

Pour beaucoup, le leader de Cure, Robert Smith, a incarné la new wave à lui seul en lui offrant certains de ses plus convaincants singles. Leur premier album, Three Imaginary Boys, propulse d'emblée le groupe au sommet des charts avec des chansons dont l'aspect entraînant est par contraste opposé aux obsessions nihilistes de son compositeur. En fait, Boys Don't Cry est la réédition de ce disque, agrémenté (cerise sur le gâteau!) de "Jumpin Someone Else's Train", "Killing An Arab" (inspiré par L'Etranger de Camus) et du thème titre. Le format pop est encore à l'honneur qui offre l'écrin rêvée à la voix froide de Smith. Quant au suivant, Seventeen Seconds, il achèvera d'installer le groupe comme porte drapeau d'une cold wave aux relents morbides et gothiques. --Hervé Comte

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Le 1er album de The Cure est à l'image de sa pochette: léger, pop, minimaliste. Selon les propres aveux de Robert Smith le groupe ne sait alors pas vraiment jouer. Par contre les bougres savent composer des ritournels aussi simples qu'imparables et sur lesquelles la musicalité du groupe est déja totalement évidente. "Boys don't cry", "10:15 saturday night" et "Killing an arab" restent ainsi encore aujourd'hui des classiques du répertoire de The Cure quoique la pop de cet album est, quand on y pense, très ensoleillée en comparaison de la descente aux enfer qui va suivre avec le triptyque "Faith", "Seventeen Seconds" et "Pornography". Les premiers nuages pointent pourtant déja avec le dernier morceau du disque, le superbe "Three imaginary Boys", qui voit Robert Smith lançer des "Can you Help me?", la voix noyée dans l'écho d'un spleen existenciel qui l'emporte et dont il sera bientôt prisonnié.
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par M. Cyrille MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 10 septembre 2004
Format: CD
Première compile de Cure, il s'agit de la réédition de leur premier album moins trois titres (dont la reprise de Foxy Lady) mais plus trois autres dont l'inusable Boys Don't Cry. Ce titre est hallucinant. Il sortirait maintenant ce serait un carton, ça n'a pas vieilli du tout. Pour le reste, se référer à Three Imaginary Boys. Mais vous savez déjà que 10.15 Saturday Night est essentielle, que Three Imaginary Boys a bouleversé une génération entière de collégiens, que Plastic Passion marie punk et funk-disco de l'époque, que Killing An Arab n'est pas une chanson raciste mais parle de L'étranger de Camus, et qu'au final, cette réédition mérite d'atterrir dans votre platine...
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Avec cet album, on peut dire que les années 80 commencent en 1979. Les compositions de Cure sont à la charnière entre le courant punk et le courant new wave. Si la formation très basique guitares + batterie prolonge encore l'esprit punk, la clarté cristaline du son, l'ambiance des textes et la voix décalée de Robert Smith annoncent une nouvelle manière de faire du rock: pas d'overdrive à tout va, pas de cliché genre "baby I need you", pas de beuglement hargneux.
L'album est nerveux mais mélodique, et surtout, atemporel (à la différence de ce que fera Cure par la suite).
Certains titres sont moins bons que les autres, mais aucun n'est mauvais.
Incontournable.
Remarque sur ce commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus