Actuellement indisponible.
Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 10,99

Brave New World [MINIDISC] Import

4.7 étoiles sur 5 40 commentaires client

Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle

Nos clients ont également consulté ces articles en stock

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Iron Maiden


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Mini-disque
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: EMI
  • ASIN : B00004WPBC
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5 40 commentaires client
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Un client le 8 février 2005
Format: CD
Celà faisait 17 ans que je n'avais pas acheté un album d'IRON MAIDEN et bien 15 ans que je ne les avais plus écoutés, le départ du guitariste Adrian SMITH et la direction musicale plus musclée qu'avait choisi le groupe ne m'avait pas convaincu et je pense ne pas avoir été le seul à avoir lâché le groupe à cette époque. Dernièrement j'ai décidé d'acheter en cds tout mes bons vieux vinyls et j'ai dans la foulée pris cet album de la reformation. Et là quelle claque, monstrueux, énorme, la suite logique de l'album Seventh son of seventh son, avec bien sûr un son actuel mais surtout des compos fortes lorgnant vers le progressif tout en conservant ce qu'il faut de hargne et de gniac pour que ce soit du Grand MAIDEN. Maître DICKINSON n'a peut être jamais aussi bien chanté, sa voix comme les grands vins s'est bonifiée gagnant en profondeur(si, si c'est possible) et en puissance. Le galop rythmique caractéristique des anciennes compos est devenu plus subtil et moins systématique, les détracteurs du groupe qui nous disaient qu'IRON MAIDEN faisait toujours le même album en seront pour leurs frais. Pour les puristes de la grandes époques il manquera peut être les longs solos avec ces merveilleux passages en tierces encore que...
Vous l'avez compris j'adore cet album, depuis que je l'ai il tourne en boucle sur ma platine et ce n'est pas prêt de s'arrêter, cet album est clairement un retour à l'âge d'or du groupe que ceux d'entre nous qui s'éloigne de la trentaine apprécieront sans modération, j'ai de nouveau 15 ans (musicalement parlant!), Merci beaucoup les gars ça fait un bien fou ce genre de retour vers le futur!
Remarque sur ce commentaire 16 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Vincent VZT MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 12 août 2006
Format: CD
la petite flame à toujours été là, car iron maiden possède le feu sacré. sinon le groupe n'aurait pas continué en faisant de son mieux avec blaze bailey et les fans ne s'y seraient pas trompé.
mais ce n'était plus ça et le groupe continuait avec toujours son petit succès (au creux de la vague, maiden remplissait le zénith de paris plein comme un oeuf tandis que les groupes de néo au sommet de leur vague avec force pubs n'y jouaient qu'en petite configuration!).
maiden aurait pu continuer ainsi jusqu'à la retraite et sombrer doucement en seconde division, mais ne vaut-il pas mieux se secouer et tenter le quitte ou double en se sortant les doigts des fesses pour torcher un album qui remettrait les pendules à l'heure?

c'est chose faite avec brave new world qui voit pour l'occasion revenir bruce dickinson et adrian smith. maiden a même modifié sa façon de composer en injectant de la spontanéité et de la folie live dans ses morceaux.
d'ailleurs steve harris a compris qu'il fallait éviter le confort de l'enregistrement à la maison et le groupe à quitté ses charentaises pour enregistrer avec kevin shirley en condition live.
le résultat est plus que probant; maiden a de nouveau la patate et a su se trouver une nouvelle voie pour regarder à nouveau l'avenir droit devant, fort d'un brave new world aussi bon, à mon sens, que les deux meilleurs disques de la période 80's the number of the beast et somehere in time.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Le retour d'Adrian Smith et de Bruce Dickinson !! Il fallait au moins ça pour qu'Iron Maiden renaisse de ses cendres et redore du même coup son blason.

Ceux qui connaisaient l'affiche du film fantastique "Vampires... Vous avez dit vampires ?" se seront de suite apperçu que derrière cette magnifique illustration, "Brave new world" est le plus parfait copié/collé que le groupe n'ait jamais osé faire. Pas si grave mais quand même.

Fébrile, la première chose qui saute pourtant aux oreilles, c'est d'abord le son colossal de l'album: Gros, massif, clair et puissant. Car si l'on pouvait se plaindre du mix batterie sur un disque tel que "Seventh son", le moins qu'on puisse dire c'est qu'ici Mc Brain est copieusement servit. Le batteur que je suis ne devrait pas s'en plaindre... Et pourtant ! Sa présence au premier plan écrase un peu l'ensemble.

Pour ce qui est de l'album en lui même, reconnaissons que beaucoup n'en attendait pas autant. Et oui ! L'inspiration est quelque chose qui ne se commande pas, qui ne s'explique pas. Toujours est-il que, au moins pour cette fois, Iron Maiden a retrouver une bonne part de ce feu sacré.
L'introductif "The wicker man" est bien sûr un peu télécommandé, mais musicalement "Brave new world" touche parfois de près à l'excellence. Rendez-vous compte ! Même Janick "la danseuse/poseuse" Gers a appris à écrire un très bon morceau ("Ghost of navigators"). Harris arrive toujours à nous glisser, ça et là, quelques ambiances celtiques, mais j'admet de la même manière que toute la partie instrumental de "Blood brothers" est absolument splendide. Idem et plus encore concernant "Nomad".
Lire la suite ›
3 commentaires Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Rechercher des articles similaires par rubrique