Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Prime, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).

  
2 d'occasion à partir de EUR 21,59

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Brothers In Arms

4.1 étoiles sur 5 93 commentaires client

Voir les 51 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Écoutez maintenant avec Amazon Music
Brothers In Arms (Remastered) Amazon Music Unlimited
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Cassette, 13 mai 1985
EUR 21,59
Voir les offres de ces vendeurs.
2 d'occasion à partir de EUR 21,59
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Dire Straits



Détails sur le produit

  • Cassette (13 mai 1985)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Vertigo
  • ASIN : B00004ZKSE
  • Autres éditions : CD |  Cassette |  DVD audio |  Album vinyle |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5 93 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 370.509 en CD & Vinyles (Voir les 100 premiers en CD & Vinyles)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

Liste des titres

Disque : 1

  1. One world
  2. Walk of life
  3. Your latest trick
  4. Ride across the river
  5. The man's too strong
  6. Brothers in arms

Description du produit

Description du produit

En 1985, Dire Straits est un groupe déjà énorme, lorsque « Brothers In Arms » déboule soudain dans les bacs des disquaires pour devenir ce qui reste aujourd'hui leur plus gros succès commercial. Appuyé par une tournée de plus de deux cent dates organisée par Philips, qui profite de cet événement mondial pour lancer les premiers compact discs, la sortie de cet album historique tient en effet du raz de marée. Clip en images de synthèse diffusé en continu par MTV (Money For Nothing, tubes en cascades (Walk On Life, So Far Away), duo avec Sting (I Want My MTV).... le guitariste Mark Knopfler et ses hommes s'imposent définitivement comme un des plus grands groupes des années 80. Incontournable !

Critique

« Frères d’armes » est enregistré de novembre 1984 à mars 1985 aux studios Air de Montserrat et Londres avec les nouveaux arrivants, le multi-instrumentiste Guy Fletcher, le guitariste américain Jack Sonni et le batteur de Jazz-fusion Omar Hakim (qui assure toutes les parties de batterie, sauf celle de l’intro crescendo de « Money For Nothing » improvisée par le batteur habituel du groupe, Terry Williams). Cet album est capital dans l’histoire de la Rock Music. D’abord parce que la plupart des compositions de Mark Knopfler sont parmi ses meilleures jusqu’ici, et aussi par sa qualité technique, son nouveau format, ses récompenses et ses ventes phénoménales. Brothers In Arms est le premier album enregistré entièrement avec le système digital à être publié directement sous le format CD (pas le premier album digital enregistré, cet honneur revenant au Bop Till Tou Drop de Ry Cooder en 1979).

N°1 aux Etats-Unis le 31 août 1985, il reste à cette place pendant neuf semaines et est classé dix mois consécutifs dans les dix meilleures ventes ; il s’y est vendu près de dix millions de copies. Egalement n°1 en Grande Bretagne où il détient le record de la plus grosse vente d’albums de la décennie, et vient en quatrième position dans les meilleures ventes de tous les temps, où il a été certifié treize fois disque de platine. Le succès commercial est tel que les usines de CD de Phonogram ne fabriquent que lui pendant des semaines, sous-traitant même chez des concurrents, empêchant ainsi la fabrication d’autres productions. Alors encore dominé par le format LP 33 tours, le marché du disque bascule irrésistiblement grâce à ce succès significatif dans la production du format CD ; il est d’ailleurs le premier « CD d’or » certifié par l’industrie. A ce jour il s’en est vendu vingt cinq millions d’exemplaires à travers le monde. En France, il est largement favorisé à l’époque par la coïncidence de la baisse de la TVA sur les disques. Il obtient trois Grammy Awards, celui du meilleur son et du meilleur album rock, et vingt ans plus tard celui du meilleur son Surround pour sa réédition au format SACD. Devancé en avril 1985 par le 45 tours « So Far Away » (Knopfler y cite des classiques rock ‘n’ roll) qui est ignoré par les stations de radio américaines et qui ne parvient qu’à la 20ème place du hit parade en Grande Bretagne, l’erreur stratégique est vite réparée deux mois plus tard lorsque entre-temps les stations se sont précipitées sur l’imparable « Money For Nothing ». Réfractaire aux clips vidéo et agacé par l’importance de la chaîne MTV, Mark Knopfler s’en prend à la chaîne (« I want my MTV » répété à l’envi par l’ami Sting alors de passage à Montserrat, et dont la voix haut perchée fait pendant au ton « laid back » de Knopfler) ; son attaque en règle iconoclaste de la chaîne a un effet inverse. Son propre clip acerbe réalisé par ordinateur emballe les producteurs de MTV au sens de l’humour, qui, au lieu de le boycotter, le diffusent en boucle ! Ce titre est aussitôt n°1 aux Etats-Unis, n°4 en Grande Bretagne et un hit mondial. Sa célèbre introduction est la seule contribution à l’album du batteur de Dire Straits Terry Williams, et quant au son de guitare non moins fameux, il résulte d’un incident d’enregistrement.

Knopfler voulait obtenir le son de Billy Gibbons de ZZ Top (il lui avait d’ailleurs demandé auparavant de lui confier son secret, mais le Texan l’avait bien évidemment gentiment envoyé promener), en utilisant une guitare Gibson Les Paul Junior à travers un amplificateur Laney au lieu de sa Schecter Stratocaster emblématique adoptée dès Making Movies, et le son de sa guitare convenait parfaitement alors que les micros étaient mal disposés. Politiquement incorrects, des vers de la chanson verront Mark Knopfler accusé par certains critiques de sexisme et d’homophobie, déjà amorcée dans « Les boys » sur Making Movies, reproches dont il s’est toujours défendu. Le pleurnichard « Your Latest Trick » est surtout connu pour le relais au saxophone de la trompette de Randy Brecker, joué par son frère Michael, qui a été vite utilisé en démonstration par tous les marchands de saxophones de la planète pour aider à la vente de leur instrument.

Le thème général de la deuxième partie de l’album, de « Ride Across The River » à « Brothers In Arms » est inspiré par les guerres de l’époque en Amérique centrale. Cette dernière chanson émouvante en sol mineur a largement été utilisée comme fond musical pour des documentaires, des séries TV (Miami Vice), des films (Spy Game de Tony Scott) ou même par l’Armée du Salut.

Jean-Noël Ogouz - Copyright 2018 Music Story


Commentaires client

Meilleurs commentaires des clients

24 juillet 2014
Format: CD|Achat vérifié
23 personnes ont trouvé cela utile
|Commentaire|Signaler un abus
6 mars 2018
Format: CD|Achat vérifié
11 mai 2018
Format: CD|Achat vérifié
19 septembre 2012
Format: CD|Achat vérifié
7 novembre 2015
Format: CD|Achat vérifié

Vous voulez voir plus de commentaires sur cet article ?

Commentaires client les plus récents

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?