Acheter d'occasion
EUR 6,71
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Article d'occasion vérifié. Vendu par momox, professionnel de la vente en ligne d'articles culturels d'occasion. Livre lu en excellent état.
3 d'occasion à partir de EUR 5,59
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Bus Gamer - The pilot Edition Broché – 13 octobre 2010


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
EUR 5,59

Boutique Manga Boutique Manga


Boutique Delcourt et Soleil
Retrouvez tous les titres dans notre boutique dédiée
click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Revue de presse


On connait d’avantage Bus Gamer, de l’auteur de Saiyuki, pour les trois épisodes animés qui sont sortis chez Black Bones. Et, de fait, cela peut se comprendre. En effet, Tonkam prend un certain risque en publiant ce tome de Bus gamer, bien qu’il ravisse les lecteurs assidus de l’auteur. Mais celle-ci n’ayant à ce jour que travaillés sur des chapitres assez épars de ce manga, c’est une édition pilote qui nous est offerte, sans réelle promesse d’une suite. Prions donc pour que la mangaka se remette à travailler les trois personnages charismatiques qu’elle nous présente, comme elle le dit dans sa postface. L’histoire est donc celle de trois jeunes hommes qui se retrouvent associés par la force des choses dans un grand jeu entre entreprises, dans un univers assez proche du notre. Le jeu Bus Gamer met en jeu deux entreprises à chaque duel, donc deux groupes de trois. L’un sera chargé de conserver une disquette contenant des informations confidentielles à leur entreprise, l’autre devra le leur prendre pour gagner. Nakajo, Saito et Toki forment une équipe assez hétéroclite appelée AAA, « no name ». Le premier est un coucheur nonchalant près à s’allier à n’importe qui pour ses intérêts, le second est un lycéen joyeux croyant à l’amitié et pas très futé en dehors de son domaine de prédilection, l’électronique. Le dernier, enfin, est le plus mystérieux avec sa grande maitrise des arts martiaux. Ce qui les rassemblent ? Un besoin impérieux de gagner beaucoup d’argent.

Par rapport à l’animé, les six derniers chapitres correspondent à ce qu’on a pu connaitre tandis que les cinq premiers sont inédits. On apprécie ces informations supplémentaires permettant aux personnages de se mettre en place. Ils vont par exemple comprendre que leur état de gagnant ou de perdant ne décide pas seulement de leur prime, mais que le jeu est bien plus strict que prévu. Une seule solution : continuer à gagner à tout prix, se hisser vers le sommet sans relâche. Les premiers chapitres nous permettent également d’en apprendre plus sur chacun des protagonistes de Minekura, et l’on commence à apercevoir une part de leur histoire familiale, qu’on aimerait découvrir plus en détails … Ceux-ci restent assez égaux des figures créées habituellement par l’auteur : un charisme dingue, un air de m’as-tu-vu nonchalant et je m’en foutiste, un dédain des détails et une totale confiance en eux. De même, elle reprend comme dans Saiyuki une amitié pas vraiment évidente mais qui pourtant se met en place, au-delà des carapaces de désintéressement. Et tout cela grâce à Saito, comme Goku qui unit les troupes. Le comique de la bande, le dragueur invétéré la clope à la main et le mystérieux jeune homme qui ne sourit pas ni ne dit mot sur lui … ça nous rappelle fortement un certain petit groupe, et il manquerait presque la place du sage régulateur calme et impérieux.

De l’histoire, on pourra dire qu’elle est à la fois originale et stéréotypée. L’idée de base est plutôt réussie, mais le style de narration avec des combats, des moments de détente un peu en dehors de la logique que l’on pourrait s’imaginer nous fait trop penser à Saiyuki. Dommage que l’auteur ait manifestement du mal à se détacher d’un style qui paie, mais qui pourrait devenir redondant si on le retrouve dans toutes ses œuvres. Toutefois, la lecture est plutôt plaisante et les personnages très intéressants à suivre, même si le tout est bien trop court. On espère que Tonkam ne se lance pas à tort et à travers dans le Minekura, et que l’idée de publier d’autres de ses séries pourrait suivre. Des séries terminées, tant qu’à faire. Puisqu’entre Bus Gamer l’édition Pilote et Panini qui stagne Saiyuki Reload … L’auteur n’a que peu de chance de succès ici bas.

Expressions, attitudes, sourires et style vestimentaire … On retrouve les fondamentaux de l’auteur jusque dans son trait si caractéristique, pourtant plus affiné et travaillé que dans Saiyuki, qui est plus ancien. Remarque, la qualité de l’édition est sans doute pour beaucoup dans l’appréciation des graphismes ! Si Tonkam peut se faire reprocher, comme à l’ordinaire et sans surprise par rapport aux autres éditeurs, la non adaptation des onomatopées, c’est bien tout ! Le tome est épais pour un prix qui reste largement abordable, ce qui nous change des productions de Panini. De plus, les pages sont bien blanches et très peu transparentes, une page couleur orne le tout et les contrastes sont bien présents ce qui donne un rendu extrêmement plaisant à l’œil, suffisamment pour que l’on puisse le faire remarquer. Vraiment dommage que niveau onomatopées il n’y ait eu qu’un très léger travail de fait … De plus, de nombreuses fiches explicatives et remémoratives sont présentes tout le long du manga, ce qui est un atout supplémentaire. Bref, pour les fans de Minekura c’est un indispensable. Pour les autres, c’est un très bon moment à passer avec des figures caractérielles et typées, une histoire prometteuse et un graphisme au rendez vous pour de beaux moments de combats et de nonchalance. Un seul reproche : qu’on n’ait aucune promesse de suite … Un très bon tome 1 qui remplit toutes les exigences qu’on pourrait avoir d’un début de série.


NiDNiM

(Critique de www.manga-news.com)

Présentation de l'éditeur

Nakajo, Saito et Toki forment l'équipe de ''players'' AAA. Ensemble, ils participent au Bus Game, un jeu qui oppose des corporations dans une chasse aux documents secrets. Tandis que l'équipe enchaîne les victoires, un doute les envahit... Qu'advient-il des perdants ? Il apparaît bientôt que la réponse à cette question ne leur plaira pas... mais il est trop tard pour faire demi-tour !

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
Partagez votre opinion avec les autres clients

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?