Acheter d'occasion
EUR 38,90
+ EUR 2,49 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par tousbouquins
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Expédié d'Allemagne; prévoir une livraison entre 6 à 9 jours ouvrables. Satisfait ou remboursé
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Byron Janis : The Legendary Concerto Recordings

Découvrez nos promotions Vinyles à -10%* avec le code VINYLE10 et Vinyles à -20% (offres non cumulables, voir conditions)
4.2 étoiles sur 5 5 commentaires client

3 neufs à partir de EUR 54,40 2 d'occasion à partir de EUR 38,90
Plus de 100 000 vinyles à -10%* avec le code VINYLE10
Découvrez notre sélection de vinyles à -10% avec le code VINYLE10 (Offre non cumulable et réservée aux produits vendus et expédiés par Amazon.fr, voir conditions) Cliquez ici

Offres spéciales et liens associés


Détails sur le produit

  • Compositeur: Franz Liszt, Sergeï Prokofiev, Sergeï Rachmaninov, Robert Schumann, P. I. Tchaïkovsky
  • CD (1 juillet 2010)
  • Nombre de disques: 4
  • Label: Brilliant Classics
  • ASIN : B003LMHW2I
  • Moyenne des commentaires client : 4.2 étoiles sur 5 5 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 112.935 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Descriptions du produit

Nach dem frühen Tod des legendären William Kapell war Byron Janis, geboren 1928 in Pennsylvania als Kind russisch-polnisch-stämmiger jüdischer Einwanderer, der große Stolz Amerikas.

Als einer der ganz wenigen Klaviergiganten des 20. Jahrhunderts ist er in der Phillips-Reihe der 100 Great Pianists of the Century gleich mit 2 Doppelalben vertreten.

Und selbst die Russen, die wenig außer ihrer eigenen pianistischen Tradition würdigen, brachten ihm Huldigungen dar, und seine umjubelten Gastspiele in der Sowjetunion 1960 haben Geschichte geschrieben. Insbesondere Janis Aufführungen der großen Schlachtrösser von Liszt, Rachmaninoff, Tschaikowski und Prokofiew, die ein Höchstmaß an Virtuosität, Klangpracht, physischer Kraft und Größe des Ausdrucks fordern, waren seine unbestrittene Domäne, in welcher er auch heute noch eines der großen Vorbilder der Pianisten in aller Welt ist.

Hätte sich Janis nicht 1973, auf dem Höhepunkt seines Ruhms, aufgrund fortschreitender Arthritis aus dem Konzertleben zurückziehen müssen, so zählte er zu den populärsten lebenden Künstlern des Klassikmarkts. Umso wichtiger ist diese Sammlung romantischer und spätromantischer Klavier-Trouvaillen, die man selten so charakterstark und ebenso tüftlerischeigen wie extrovertiert-strahlend hört.

Commentaires en ligne

4.2 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Mélomaniac 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 100 COMMENTATEURS le 24 juin 2010
...ou si vous avez raté la réédition en CD de ses microsillons gravés dans les années 1960 pour le label Mercury, précipitez-vous sur ce coffret qui réédite l'ensemble des enregistrements concertants !

Au sommet, une légende discographique : dans un contexte historique de "Guerre froide", Byron Janis fut un de ces artistes américains qui participèrent au rapprochement culturel entre les Etats-Unis et l'URSS.
A la suite d'un triomphal concert qu'il donna à Moscou en 1960, Mercury souhaitait venir graver quelques disques sur place.
Malgré diverses complications logistiques et politico-administratives, le projet put enfin aboutir deux ans plus tard, à l'occasion d'une nouvelle invitation de Janis sur le sol russe. La tournée de sept semaines s'inaugura le 13 mai 1962 dans la Grande Salle du Conservatoire et fut acclamée par le public, parmi lequel Emil Gilels et Vladimir Ashkenazy qui dira qu'il n'avait jamais entendu Prokofiev joué si brillamment.
Son Concerto n°3 fut capté le mois suivant, et l'on ne peut en effet qu'admirer une telle aisance digitale, acquise dans la classe de Josef et Rosina Lhevinne, ainsi qu'un brio digne de Vladimir Horowitz avec qui Janis avait étudié pendant trois ans et dont il reste notoirement le seul élève.
Déjà splendidement gravé en 1957 avec Fritz Reiner (RCA), le fougueux Concerto n° 1 de Rachmaninov trouve ici un galbe, une franchise d'attaque, une netteté de découpe qui se collettent à une farouche Philharmonie de Moscou, dirigée à la hache par Kiril Kondrachine.
Lire la suite ›
2 commentaires 29 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Gilles-Daniel PERCET MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 28 juin 2014
Achat vérifié
A réécouter tout ça qu'on connaissait déjà bien, quel bonheur... mais surtout pour ceux qui découvrent ici à relativement petit prix (encore que, Brilliant aurait pu sortir cela à moins cher encore au regard de ses pratiques habituelles, voir donc plutôt un vendeur du Marketplace proposant 8 euros!). Mais on reste aussi sur sa faim, il aurait été facile de compiler TOUT le Janis concertiste. Dans Rachmaninov, par exemple, le troisième avec Munch (eh oui, celui-là n'a pas donné que dans notre musique française!), et bien surtout l'absolue référence qu'est le premier avec l'également génialissime Fritz Reiner (encore mieux que la version déjà au sommet avec Kondrachine, vous savez, le générique d'Apostrophes...). Ma surprise finalement, c'est de revenir sur l'opinion et le souvenir que j'avais de Dorati : je vais peut-être en choquer certains, mais je le trouve finalement un peu ici en deça de la mise, à la limite même déstabilisant son soliste faute d'une vision tout à fait commune (eh oui, bis). Concernant les solos et plus précisément les Tableaux, il s'agit du deuxième enregistrement de lord Byron (pour Mercury). Il l'avait déjà fait trois ou quatre ans auparavant (sur RCA) et certains le trouvent alors meilleur, mais bon.
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Une référence. B.Janis est ici l'égal des Horowitz et Richter. Les chefs sont du même niveau, sans grandiloquence, sans pathos ni débordement pseudo-romantique. Des interprétations investies, toujours lyriques et poêtiques, mais sobres, transparentes, franches. Bien loin également des démonstrations virtuoses dignes d'animaux de cirque (je pense au 3ième concerto de Rachmaninoff par une célèbre pianiste argentine...). Et quelles prises de son associant respect des timbres, transparence, dynamique. Possédant les microsillons d'origine et les CD Mercury (fabuleux!) aujourd'hui disparus,je ne peux que conseiller les plus jeunes à saisir l'occasion sans tarder.
1 commentaire 22 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Achat vérifié
Ce magnifique coffret m'a permis de découvrir une très grand pianiste dans un programme de rêve. 4 CD d'une classe et d'une puissance difficilement comparable. Je les écoute sur une très bonne chaine audiophile et la qualité musicale de cette édition me parait irréprochable.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
C'est une bonne chose de réediter des gravures pas toujours disponibles, mais quand on pense au son des pressages américains Mercury des années 1990 et aux belles éditions originales, on ne peut être que déçu. Brader des licenses à tort et à travers ne va certainement pas freiner la chute des ventes de disques, la politique des majors ou plutôt leur absence de politique, entre la vente de coffrets vendus au poids et la cession des bijoux maison au plus offrant est tout simplement suicidaire, on a bien affaire à des affairistes qui ne connaissent rien à la musique. Les mélomanes sont attachés à une certaine qualité, mais l'époque est au cheap, comme si Universal ne pouvait pas assurer elle-même une telle édition!....
Remarque sur ce commentaire 24 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?