Acheter d'occasion
EUR 2,10
+ EUR 2,49 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Comme neuf | Détails
Vendu par TUNESUS
État: D'occasion: Comme neuf
Commentaire: Vendeur américain. CD, DVD, jeux vidéo, disques vinyles et plus! Livraison rapide! Tous les articles garantis!
1 d'occasion à partir de EUR 2,10
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 1,09

In C Import

4.8 étoiles sur 5 4 commentaires client

1 d'occasion à partir de EUR 2,10
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés



Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • CD (9 novembre 1999)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Sba
  • ASIN : B0000024Q8
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5 4 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 757.430 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

Titre Durée
1
30
42:01 Album uniquement

Commentaires en ligne

4.8 étoiles sur 5
5 étoiles
3
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 4 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
In C sortit en 1964 est la première oeuvre du courant minimaliste (musique répétitive).

Le concept est novateur et sort des cadres de la musique écrite, l'oeuvre comporte 53 thèmes musicaux dont les 35 musiciens doivent obligatoirement jouer chaque fois le thème plusieurs fois avant de passer au suivant (et pour chaque thème c'est identique).

L'oeuvre déroule un tissu musical qui tourne sur lui-même et évolu lentement d'une couleur à l'autre.

C'est étrange, déroutant et a découvrir pour l'apport sur les musiques modernes, rien ne sera plus pareil avec ce disque.

Plusieurs enregistrements ont été faits de cette pièce dont un en 2000 avec un orchestre symphonique, mais il faut privilégier ce disque d'abord car c'est l'enregistrement original de 1964 et les autres interprétations n'arrivent pas à privilégier le côté abrupt et lançinant de l'oeuvre.

Terry Riley travaillera ensuite avec le Kronos quartet.

Steve Reich suivra dès l'année suivante en 1965 les pas de Riley pour sortir son premier disque "It's gonna rain" qui influencera Philip Glass et Brian Eno(le premier d'une longue discographie!!!! )viendront ensuite La Monte Young et le courant minimaliste se mettra en marche avec du bon et du moins bon mais c'est une autre histoire!.
9 commentaires 11 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Album assez représentatif de l'immense talent de Terry Riley qui dans les années 60 fut l'inventeur de la musique répétitive (et minimale aussi), avant Klaus Schulze et Tangerine dream...
C'est comme regarder un ciel bleu: le temps qu'on se rende compte qu'il y a un nuage, il a bougé; le temps de se rendre compte qu'il a bougé, il a disparu; le temps de se rendre compte qu'il a disparu, il y en a un nouveau... Et ainsi de suite.
Remarque sur ce commentaire 10 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
l'Humilité dans la musique
tel est la demarche de Riley , Reich , Glass
c'est semble t-il un mouvenemt de musique comtemplative
et spirituelle chez Riley ..
Les nuages dans le ciel
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Téléchargement MP3
voici la meilleure version d'In C avec celle des guitaristes bordelais que j'ai entendu il y a trois ans dans la salle du conservatoire de ma petite ville landaise. Cela vous a un parfum d’ensorcellement avatarien qu'il faut savoir apprécier dans les vapeurs de l'armagnac, plutôt que du saké (chinois - car le nippon n'a rien à voir, ni avec la chine, ni avec l'armagnac, ni avec ce cher terry).
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus utiles sur Amazon.com (beta) (Peut contenir des commentaires issus du programme Early Reviewer Rewards)

Amazon.com: 3.8 étoiles sur 5 23 commentaires
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Remastered first recording of this iconic work 1 septembre 2011
Par G.D. - Publié sur Amazon.com
Format: CD Achat vérifié
Terry Riley's In C is, if nothing else, one of the most epoch-making works of the twentieth century - whether it solehandedly instigated minimalism is a slightly different matter, but at least it changed the face of the musical world. It dates from 1964 and consists of 53 thematic patterns played in sequence; in unison or other alignment. The number of performers is optional, breaks for individual players are allowed, and the individual players themselves decide how many times to repeat a pattern. This, of course, means that every performance will give us a different resulting piece (and it sometimes feels wrong to play the same recording of it twice) - the sequence is specified, but the effect is that the tapestry of sound unfold differently, melding differently from one pattern to the other in a different manner, in each performance (in addition to the fact that different selections of instruments will, of course, create different textures).

The recording at hand is the work's world premiere recording from 1968, duly remastered. I guess there is no real point in comparing it with other performances except in overall character. In that respect this Buffalo performance is strikingly craggy and confrontational, probably due to the central use of wind instruments, though I am not sure I think of that as a positive or negative thing - it makes the music slightly harder on the ear, and could perhaps be a reason to choose a different recording as one's first encounter with the work. Another notable feature of this performance is the notable increase in speed approximately halfway through which interrupts the meditative, mesmerizing quality of the work with a sudden surge of urgency. The remastered sound is fine. I still cannot shake the feeling that detachedly listening to this essentially performers' music is somewhat misunderstanding the point (at least listening to it repeatedly), but the end result is nevertheless strikingly compelling.
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Nostalgia for that unending pulse 6 avril 2008
Par paul pirate - Publié sur Amazon.com
Format: CD Achat vérifié
Preamble - the wrong product description has snuck onto this page from a nearby alternative. Read for your own amusement.
I recommend to those who want to pursue the question of which "In C" to choose go over to the page for the Bang on a Can version, if only to read some other reviews that raise some significant issues. Among them: if one "learned" the piece in this version from 1968 (when major record companies were braver) and was like many others just bowled over by it, then you may consider it "definitive" -- and have kept it in your head -- much as your first exposure to a more traditionally notated piece that works for you may become frozen in the version you heard first.
Second, yes, I agree, this is first and foremost a performer's piece, a strangely introverted work that may seem to speak directly to its audience (the rules seem so simple), but still seems more about the interweaving of ensemble than aesthetic pleasure (as one reviewer says, one floats in and out while listening, i.e., is ruled by the trance element). "In C" is a improvisation within the tightest of boundaries, a pattern that happens to emulate the self-indulgence of bad soloing in jazz and popular music - audience thinks, come on, musicians, focusing on the movement to the next riff -- but the musicians think, wow, we've stayed in this cool riff combination for more than five seconds!
Someone also complained that the original sounds "too much like a gamelan." Well, that would make sense historically, wouldn't it, if you think of the principles behind Riley (and others' music), and the growing interest in "world music" in the 1960s, and the sheer coolness of the gamelan (well, I played in a few, so maybe I'm also coming from a limited viewpoint).
I haven't heard this transfer, and suspect that the weaknesses in the original recording are if anything more obvious -- the acoustic space always seemed noisy or cramped, and that high-pitched piano pulse never sounded too great. But maybe it just needs to be treated like a modern historical recording (that I happen to like, whatever the sound).
One disappointment, sadly - despite the all-star ensemble, the live recording on New Albion has strange balances, and the percussion really is too present at times. The breathing dropouts and articulation changes stick out as well; the relative murk of the original analog recording covers those moments better, and thus lends even more of a classic sheen to the 1968 recording. The Bang on a Can may end up in my player someday, I'll admit, however.
5.0 étoiles sur 5 good thanks!!! 20 novembre 2014
Par Choi Jun Hyog - Publié sur Amazon.com
Format: Album vinyle Achat vérifié
good thanks!!!
5.0 étoiles sur 5 though his A Rainbo in Curved Air is great. 23 janvier 2015
Par randall E. Miller - Publié sur Amazon.com
Format: CD Achat vérifié
Too much of the same, too hyper not enough change of rhythm as in other minamalist, though his A Rainbo in Curved Air is great.
4.0 étoiles sur 5 Four Stars 14 septembre 2015
Par Warren Coleman - Publié sur Amazon.com
Format: CD Achat vérifié
A real classic. Grows and grows.
Ces commentaires ont-ils été utiles ? Dites-le-nous


Rechercher des articles similaires par rubrique