Actuellement indisponible.
Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 9,99

ALICE COOPER billion dollar babies. first UK pressing 1973 on the solid green Warner Bros label. Enregistrement original, Import

4.7 étoiles sur 5 18 commentaires client

Boutique Vinyle
Retrouvez toute notre sélection de Vinyles au sein de notre boutique Vinyle.
Nos clients ont également consulté ces articles en stock

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Alice Cooper


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Album vinyle
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Enregistrement original, Import
  • Label: Warner Bros
  • ASIN : B004IAQBQK
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  DVD audio  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5 18 commentaires client
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

Descriptions du produit

ALICE COOPER billion dollar babies. first UK pressing 1973 on the solid green Warner Bros label.

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par sc TOP 500 COMMENTATEURS le 27 janvier 2013
Format: CD
Tous les qualificatifs ont été employés pour décrire Billion et il reste 40 ans après sa sortie un album essentiel du rock et d'Alice Cooper le groupe.
Réédité pour cette monstrueuse version remixée avec un beau, un grand digipack et un cd live de la tournée Billion de 73 c'est un vrai cadeau, le live reprend presque dans l'ordre l'album à l'exception de Generation landslide ( en version studio différente sur le cd 2 de bonus) que j'adore et de Mary ann chanson dont la chute est non dénuée d'humour.
Et bien sûr I'm eighteen, My stars, Dead babies et 3 inédits.
Pour qui a conservé la pochette du 33t il manque le billet, la taille de l'objet et le relief sur les pierres précieuses mais le reste (y compris les photos prédécoupées) est présent avec ces textes délirants dont certains autobiographiques (no more Mr nice guy) et la présence d'invités comme Donovan (mais oui) sur Billion sans que cela ne dénature la cohésion du band.
Pour la presse le grand guignol est au plus haut, pour moi c'est juste le disque que j'ai couru acheter dés que j'ai su qu'il était sorti et en province le trouver n'était pas facile. C'est un grand disque de rock, joué avec la classe et le talent de ce super groupe.
Il suffit d'écouter le live ( renforcé par 2 musiciens) pour se convaincre que ces musiciens avaient la force, l'originalité et la cohésion de ce qui sera leur dernier grand 33t avant un muscle of love en dessous.
Lire la suite ›
1 commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Sur la lancée initiée par la trilogie d'enfer «Love It To Death», «Killer» et «School's Out», «Billion Dollar Babies» marque l'apogée de la carrière d'Alice Cooper. Tant créativement parlant qu'en termes plus pragmatiques de succès populaire et de phénomène de société. Porté par un carré de singles pêchus dont "No More, Mr. Nice Guy" et "Hello, Hurray", le groupe installe son grand-guignol à la une des gazettes internationales. Guillotine, chaise électrique, camisole, Alice Cooper ne se refuse rien: pour illustrer les chansons de ce disque, il use et abuse de tous les artifices (une idée que reprendra à son compte Marilyn Manson) comme il joue de l'androgynie avec une science consommée (là, ce sont les New York Dolls qui s'en inspireront). Tous les tabous de la middle class sont mis à mal. La décadence d'Alice Cooper porte un coup au cœur de l'Amérique puritaine qui ne veut pas entendre parler de cet effrayant miroir. Par contre, les laissés pour compte applaudissent et ont trouvé le plus cinglé des portes paroles de leurs frustrations.
Remarque sur ce commentaire 22 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Dr. Rock TOP 1000 COMMENTATEURS le 23 décembre 2014
Format: CD
Cet album monumental marque l’apogée d’un style et du succès qu’il a engendré. Parfait alliage entre les tendances hard rock/boogie du groupe et les ambitions symphoniques de Bob Ezrin (producteur), BILLION DOLLAR BABIES va devenir le grand chef-d’œuvre d’Alice et faire le désespoir des ténus de l’underground qui l’y projetaient.
En effet, avec son rock de foire volontiers cabaret (HELLO HOORAY, reprise du répertoire de Judy Collins), ses refrains d’or conçus pour les radios (le très mainstream NO MORE MR. NICE GUY ou l’ironique ELECTED, une relecture ezrinienne d’un morceau du premier album) et ses mises en scène d’opérette (I LOVE THE DEAD, qui deviendra sur scène la bande-son de l’exécution d’Alice), il fait entrer Alice Cooper dans le gros show business à l’américaine et le voit s’éloigner définitivement du rock sale, lui évitant (au moins à lui !) tout statut de géniteur du punk ! Néanmoins, le groupe retrouve toute sa veine à riffs avec l’énorme BILLION DOLLAR BABIES (renversant Neal Smith à la batterie) et parvient à instaurer un climat de malaise au milieu des cuivres flonflon d’un SICK THINGS tout en ambiance de cirque. C’est ainsi qu’en se mettant plus en scène que jamais et en adoptant des arrangements plus Broadway que Detroit, Alice Cooper va pondre quelques unes de ses plus emblématiques chansons et un parfait album-locomotive pour la scène. Le TOMMY d’Alice, pas moins.
Tops : BILLION DOLLAR BABIES, NO MORE MR. NICE GUY, ELECTED, HELLO HOORAY, I LOVE THE DEAD, SICK THINGS
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Suivant le monument School's Out (1972), Billion Dollar Babies place le groupe à son sommet artistique. En un format relativement concis (une 40aine de minutes), cet album est un autre chef d’œuvre de la discographie d'Alice Cooper. D'abord, parce que, pour moi, il n'y a rien à jeter sur cet album. Ensuite, lorsqu'on a des titres comme « Hello Hooray », « Billion Dollar Babies », « Unfinished Sweet », « No More Mr. Nice Guy », « Sick Things » ou encore « I Love The Dead », on se demande si on n'a pas un best of entre les mains. Enfin, que ce soit Michael Bruce, Glen Buxton, Dennis Dunaway ou Neil Smith, on a rarement connu le groupe aussi fort. Et quand on sait que le travail est sublimé par un Bob Ezrin, à la production, au meilleur de sa forme, on en prend plein les oreilles.

On retrouve le côté un peu cabaret, shock rock, ou comédie musicale identifié dans School's Out, l'album précédent. Et le grand Alice Cooper excelle dans ce registre, ce que confirme le second CD de l'édition qui est dans ma discothèque : 11 titres live de la tournée 1973 du meilleur acabit. Avec trois autres titres, chutes des enregistrements de l'album. Cette version est d'ailleurs très bien au format double CD avec du gros son et un très joli packaging, ce qui n'est pas le cas de tous les albums d'Alice Cooper...

On retrouve aussi la force du groupe pour écrire de vrais hymnes pour chanter tous en chœur ou d'autres titres carrément barrés et très limite second degré, comme le dernier titre qui clôt l'album de la meilleure des façons. Et c'est là qu'on les aime.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Rechercher des articles similaires par rubrique