EUR 24,99
  • Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Il ne reste plus que 14 exemplaires en stock - passez vite votre commande.
Livré et vendu par Amazon dans un emballage certifié « Déballer sans s'énerver par Amazon ». Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Catch a Fire a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 12,29

Catch a Fire

4.8 étoiles sur 5 16 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
8 neufs à partir de EUR 24,98
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Uniquement pour les albums vendus par Amazon EU Sarl, hors cadeaux. Voir Conditions pour plus d'informations, notamment sur les coûts de la version MP3 en cas d'annulation de commande.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
Boutique Vinyle
Retrouvez toute notre sélection de Vinyles au sein de notre boutique Vinyle.

Déballer sans s'énerver par Amazon
Certification « Déballer sans s'énerver par Amazon »
Ce produit est certifié « Déballer sans s'énerver par Amazon ». Le programme « Déballer sans s'énerver par Amazon » vous propose des produits disposant d'un emballage simplifié, facile à retirer sans avoir à s'acharner dessus. N'utilisant que des cartons recyclables faciles à ouvrir et dépourvus de matériaux superflus, les emballages certifiés « Déballer sans s'énerver par Amazon » sont conçus pour être ouverts sans l'aide d'un cutter ou d'un couteau tout en protégeant votre article aussi bien que l'emballage traditionnel.
Voir tous nos produits certifiés « Déballer sans s'énerver ».

Offres spéciales et liens associés



Produits fréquemment achetés ensemble

  • Catch a Fire
  • +
  • Burnin'
  • +
  • Natty Dread
Prix total: EUR 56,02
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • Album vinyle (2 décembre 2013)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Tuff Gong
  • ASIN : B00004WNHC
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5 16 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 41.063 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Liste des titres

Disque : 1

  1. Concrete jungle
  2. Slave driver
  3. 400 years
  4. Stop that train
  5. Baby we've got a date (rock it baby)
  6. Stir it up
  7. Kinky reggae
  8. No more trouble
  9. Midnight ravers

Descriptions du produit

Description du produit

Catch A Fire est le 1er album enregistré par les Wailers (Bob Marley, Peter Tosh, Bunny Livingston, Aston et Carlton Barrett) pour Chris Blackwell. Il est le premier véritable album du groupe, enregistré comme tel, et non une compilation de singles. Enregistré à Kingston en octobre 1972, il fut entièrement mixé en novembre aux studios Island, à Londres, par John "Rabbit"Bundrick, qui ajouta de nombreux «overdubs».

Critique

Premier album chez Island et lancement de la carrière internationale pour Bob Marley avec un son considéré comme du reggae « anglais », un mélange de basse et de rythmiques jamaïcaines face à une guitare plus rock.

La version « deluxe » sortie en 2001 contient les morceaux originaux encore plus roots. Et pourtant le disque dont la pochette originale était en forme de briquet Zippo débute sur un reggae lent mené par la ligne puissante de Family Man qui donne le ton pour la suite. « Concrete jungle » dévoile des paroles sombres, brûlantes de la fièvre des ghettos de Kingston. Les neuf titres enregistrés en stéréo, contrairement à la production de l'île à l'époque, sont d'une rare densité. Bob Marley en signe sept et Peter Tosh deux dont « 400 years » sur le thème de l'esclavage.

Le groupe fonctionne encore avec ses trois chanteurs, le lead généralement assuré par Bob Marley est donc soutenu par les choeurs de Peter Tosh et Bunny Livingstone. Le métis prend toute sa mesure sur « Kinky reggae » où il laisse aller sa voix dans des envolées heureuses. Le morceau qui restera dans les mémoires est « Stir it up », mais le disque offre aussi l'excellent « No more trouble », hymne pacifiste que les Wailers aimeront enchaîner à la suite de « War » en concert en s'appuyant sur ses puissants breaks. - Copyright 2016 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.8 étoiles sur 5
5 étoiles
13
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 16 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Un client le 9 octobre 2003
Format: CD
Ce disque est une perle que tous les fans de Marley ou de reggae se doivent de posseder... meme si vous avez deja la version editee en 1973 vous devez vous jeter sur ce disque !!! Le disc 1 de ce set nous livre la version brute de l'album tel qu'il a ete enregistre en Jamaique, sans les arrangements faits au studio de Chris Blackwell... finit les guitares blues et autres overdubs, place aux harmonies vocales et au vrai son de la Jamaique. A noter la presence de deux titres mis de cote en 73 dont le sublime High Tide Low Tide... magique, on redecouvre vraiment le mytique album des wailers... ces versions sont peut etre les meilleurs enregistrements de Bob sur le marché...
Remarque sur ce commentaire 14 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Cette version Deluxe du déjà légendaire et indispensable album "Catch a fire" des Wailers édité en '73 par Chris Blackwell est véritablement une nouvelle édition de cet album avec deux versions : la version commercialisée par Island et la version dite "jamaïcaine" enregistrée par les Wailers à Kinston et pas encore overdubée par Blackwell. Il faut vraiment rendre hommage au travail d'édition qui a été fait ici et qui est vraiment remarquable ! Le nettoyage des bandes est époustouflant et on écoute pour la première fois cette version "jamaicaine" avec un immense plaisir : une grosse caisse qui tape fort, une vraie basse puissante et sèche et des vocals des Wailers de toute beauté ! On y est vraiment ! On est là, dans ce ridicule studio de Kinston avec les Wailers, on sent l'ambiance et l'acoustique du local d'enregistrement. On monte le son et là c'est magique : le reggae avec tout son groove, tout son fluide et sa grosse puissance ! J'ai toutes les versions possibles de 'Catch a Fire" (même le vinyle pochette zippo !), je ne me lasse pas de l'entendre car c'est vraiment pour moi ce que Bob et les Wailers ont produit de plus roots, de plus musical et de plus authentique. Et entendre ces deux versions, c'est d'abord prendre beaucoup de plaisir mais c'est aussi en savoir un peu plus sur tout le travail fait par Blackwell pour propulser les Wailers - qui deviendront bientôt Bob Marley & The Wailers - sur la scène internationale. On dira ce qu'on voudra sur la transformation par Blackwell de la version jamaïcaine mais les Wailers n'auraient jamais pu percer dans le monde avec cette version jamaïcaine.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 11 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Mélomania COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 24 mai 2015
Format: CD Achat vérifié
L'explosion de Marley et de ses Wailers à la face du Monde (ou plutôt des Wailers avant la mise en avant de Bob parce que Peter Tosh et Bunny Wailer sont ici presque aussi important que le fameux dreadlocké), l'album qui a collé la fièvre reggae à tout la planète... Pas une affaire si simple que ça, en fait, mais un triomphe, quel triomphe !, c'est 1973, c'est Catch a Fire.
Considérant le triomphe commercial de l'album, son statut justement légendaire depuis, il n'est pas besoin de faire l'article sur cette pierre fondatrice d'un genre qui, comme vous le savez tous, a depuis fait florès s'immisçant jusque dans le répertoire de nombreux artistes n'ayant pourtant pas grand chose à voir avec la Jamaïque. Il suffit, en vérité, de jeter un aeil aux titres de la sélection (Concrete Jungle, Slave Driver, Stir It Up, No More Trouble, Midnight Ravers) pour se convaincre qu'on a ici affaire à une galette importante. Une galette importante qui, sans le coup de génie du boss d'Island Records,
...Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Lester Gangbangs TOP 1000 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 21 juillet 2013
Format: CD
Sur ce coup-là, les Anglais ont pris tout le monde de court. Pas sûr que Chris Blackwell, le boss du label Island qui venait de signer cette bande de loubards paysans jamaïcains ait, dans ses rêves les plus fous, envisagé le raz-de-marée qui allait se mettre en mouvement, et faire du leader de cette bande la première star globale mondiale, plus célèbre et vénéré que n’importe quelle rock-star ou joueur de foot …
Le reggae au début des années 70 est confiné quasi exclusivement à la Jamaïque. De temps en temps, les Occidentaux sont en contact avec ces étranges rythmes chaloupés (« Ob la di – Ob la da » des Beatles, quelques apparitions de titres de Jimmy Cliff dans les charts, quelques séjours de rock-stars sur l’île, comme Johnny Nash qui va enregistrer à Kingston (« I can see clearly now »), ou Clapton et Elton John qui ne tarderont pas à mettre du reggae sur leurs disques après « Catch a fire ». Rien de sérieux. Le reggae est au mieux perçu comme un gimmick sonore exotique.
Le reggae pour les Jamaïcains est plus que de la musique, c’est une culture, alimentée par des aspects mystiques fumeux (et pas seulement à cause de la ganja) et qui s’appuie sur une multitude d’artistes, le plus souvent du dimanche, gravant quelques titres dans de rustiques studios locaux ou animant des sound-systems en plein air. Bob Marley grouillote dans la musique depuis 1963 (son premier succès local « Simmer down »), et au fil des années, est devenu le co-leader d’un groupe d’abord vocal, les Wailers. Même pas le plus célèbre de l’île. Mais c’est celui que Blackwell va choisir.
Lire la suite ›
1 commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Discussions entre clients


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?