Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Ceux de 14 Broché – 8 janvier 1992

4.0 étoiles sur 5 74 commentaires client

Voir les 15 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 12,23
Broché, 8 janvier 1992
EUR 32,49

Fête des Mères Fête des Mères

--Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.
click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Description du produit

Extrait

L'auteur

Maurice Genevoix naît le 29 novembre 1890 à Decize, en Bourgogne, dans le département de la Nièvre. L'année suivante, ses parents s'installent à Châteauneuf-sur-Loire, près d'Orléans, où il passe toute une partie de sa jeunesse.

Une jeunesse douloureuse et studieuse

Reçu premier du canton au certificat d'études, Maurice Genevoix devient interne au lycée Pothier d'Orléans. Il en conservera un souvenir amer. La mort de sa mère, en 1903, le bouleverse durablement. De longues promenades sur les bords de la Loire, les études et la lecture lui sont un refuge et un réconfort. De 1908 à 1911, il poursuit des études de lettres au lycée Lakanal de Sceaux, dans la banlieue parisienne, où il est pensionnaire. En 1912, il est admis premier de sa promotion au concours d'entrée de la prestigieuse École normale supérieure. Il songe alors à mener une double carrière d'universitaire et de romancier.

Le «poilu» de 1914

La guerre en décide autrement. Mobilisé le 2 août 1914, Maurice Genevoix est affecté au 106e régiment d'infanterie. Comme sous-lieutenant puis comme commandant d'une compagnie, il participe aux violents combats de la Marne et des Hauts de Meuse. Le 25 avril 1915, il est grièvement blessé sur la colline des Éparges, près de Verdun. Il en gardera toute sa vie des séquelles. Réformé après sept mois d'hôpital, invalide à 70 °/°, ayant perdu tout usage de sa main gauche, il retourne à Paris puis, atteint de la grippe espagnole, dans le village de son enfance, Châteauneuf-sur-Loire.

Un écrivain prolixe et à succès

Maurice Genevoix décide dès lors de se consacrer à l'écriture. Récit de son expérience de la guerre, Ceux de 14 le fait d'emblée connaître. Raboliot, roman de la Sologne, obtient le prix Goncourt en 1925. Auteur prolixe, il publie, entre 1925 et 1945, un roman par an. Les épreuves ne l'épargnent pourtant pas. En 1928, après la mort de son père, il s'installe définitivement aux Vernelles près de Saint-Denis-de-l'Hôtel (dans le Loiret). Marié, en 1937, à Yvonne Montrosier, il est veuf l'année suivante. La guerre l'oblige à se réfugier en Aveyron. En 1943, il épouse en secondes noces Suzanne Viales, dont il a une fille, Sylvie, l'année suivante. Revenant aux Vernelles, dans son bureau donnant sur la Loire, il continue d'écrire avec patience, obstination et passion.

(...) --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Présentation de l'éditeur

in8, 678p , cart éditeur cartonnage toilé noir à motif . --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Jerome91 le 29 septembre 2015
Format: Poche Achat vérifié
Ce n'est dit nulle part mais il ne s'agit que d'une version "scolaire" destinée à des élevés de troisieme !!!
Il ne s'agit pas de l'édition comlplete, qui n'est malheureusement plus rééditée.
Dans ce minuscule fasicule, on ne trouve que quelques méprisables extrait de cette grande oeuvre. Alors passez votre chemin et cherchez la vraie édition intégrale de cette oeuvre magistrale chez les bouquinistes...
J'ai été très déçu par cet achat...
Remarque sur ce commentaire 10 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Format Kindle Achat vérifié
Voilà un texte qui se vit. Le talent de Genevoix nous fait oublier la notion de lecture et nous transporte en enfer avec lui et ses camarades d'infortune. C'est très bien écrit et terriblement poignant. Ce que j'ai lu de mieux sur le sujet.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Veilleur TOP 500 COMMENTATEURS le 14 mai 2007
Format: Poche
Genevoix, c'est le grand style, la pureté de la langue française. Et quand ce style est mis au service du témoignage, cela donne une grande oeuvre. Maurice Genevoix parle de la guerre avec des mots mais c'est sa chair qui lui dicte les phrases. Il a connu la boue des tranchées, la promiscuité, la montée en ligne, l'horreur des combats, la peur et la bravoure. Il raconte avec une grande économie de moyens ce que furent ces offensives de la "grande saignée". Nos contemporains ne savent plus ce que furent ces années. Les images Noir&Blanc des vieux films d'archives rendent compte d'une violence terrible, mais muette. Grâce à Maurice Genevoix, nous avons une voix qui domine le fracas des armes, pour leur dire simplement : taisez-vous!

Ajout de mai 2014 : un siècle après le début du conflit, j'ai pu me rendre sur l'éperon des Eparges, sur lequel a combattu Maurice Genevoix. La terre, malgré son manteau d'arbre, garde intacte tous les profonds stigmates des combats et il faut peu d'imagination pour sentir l'enfer qu'ont connus tous les combattants de ce secteur. Les mots simples de Maurice Genevoix n'en sont que plus forts car il n'y aurait pas eu de qualificatifs assez vigoureux pour décrire ce qui est au-delà de la parole.
1 commentaire 47 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par totopf le 24 janvier 2016
Format: Poche Achat vérifié
J'ai donc commander "Ceux de 14" pensant recevoir un livre normal ... Hélas on m'a livrer des extraits conçus pour des enfants de 12 à 13 ans . Appel , "A d'accord , vous vouliez un livre pour ceux de 14 ans et on vous en a livrer un pour 12 , 13 ans..." Après explication elle convient de le changer et me renvoie...Exactement le même !
Conclusion "Bien , il faut que vous alliez l'acheter ailleurs" ce que je viens de faire .
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
Quand je pense que Genevoix n'est pas publié dans La Pléiade, quelle hérésie.
Humain, profondément humain. Lisez Genevoix , tout Genevoix le grand témoin de l'horreur des tranchées, mais aussi le poète sensible des bords de Loire, l'écologiste avant que le mot n'existe.
1 commentaire 14 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par XENOPHON TOP 500 COMMENTATEURS le 10 octobre 2010
Format: Broché
Ce magnifique livre redonne voix et vie aux combattants français de 1914-1915 qui vécurent et moururent aux Eparges dans l'est de la France. Ce mausolée dressé à la mémoire des ses compagnons, Maurice Genevoix le construit, touche par touche, pierre par pierre, dans un souci permanent de reconstitution recueillie;
Ce que les vivants, survivants d'une épreuve aussi terrible que celle-ci, doivent aux morts, engloutis dans ce raz-de-marée fait du métal des balles, des obus et des baïonnettes, c'est ce chant funèbre psalmodié, sur un air simple, fait de mots quotidiens et de situations, pour l'essentiel, atroces.
Ce que les bêtes ne font pas, ces hommes le firent. C'est là leur terrible grandeur, leur Passion et leur fin.
2 commentaires 11 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Poignant TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 11 janvier 2015
Format: Poche Achat vérifié
Je ne commenterai pas l’œuvre de Genevoix. Je ne l’ai pas lue.
En parler alors que je n’ai consommé que cet ignoble ersatz me semble inconcevable. Comment j’en suis arrivé là ?

Comme je veux profiter du centenaire pour lire ou relire tout ce qu'il y a de significatif sur 14-18, "Ceux de 14" est incontournable. Je cherche sur Amazon.
Pas de folio ni de livre de poche.
L’édition Flammarion à 25€ ! Eh bien, l’éditeur et les ayants droits savent commémorer le centenaire ! Faire du fric sur la mémoire des morts … Jean Norton Cru doit se retourner dans sa tombe.
Je ne trouve « Ceux de 14 » en poche qu’en morceaux (Les Eparges, Sous Verdun …). J’enrage…
Ah! Larousse a l’air plus raisonnable. Seulement 4€. C’est une version scolaire. Peu importe je commande, sans lire les avis...

Voilà comment je me suis retrouvé avec cet horrible fascicule fait « d’extraits choisis» où l’on a tant condensé une œuvre, pour que nos jeunes puissent commémorer, que le résultat en est devenu insipide.
Si vous êtes scolaire, commandez ce bouquin que l’on vous a demandé d’acheter. Vous vivrez ainsi le dévouement docile de vos aïeux qui sont partis au combat sans se poser trop de questions. Lisez-le et dites-vous que Larousse vous fait consommer une bouillie littéraire digne de la « bectance » des tranchées. Quelle commémoration !
Si vous êtes professeur, restez crédibles. Ne mettez pas dans les mains de vos élèves cette chose. Je ne vois pas comment elle peut faire aimer la littérature.
Et si vous êtes un lecteur adulte, évitez absolument ce fascicule qui anéanti l’œuvre de Genevoix.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 10 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents