Acheter d'occasion
EUR 1,98
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Du N°1 des livres et articles multimédia d'occasion en Europe.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Chant 1 de la Belgariade : Le Pion blanc des présages Poche – 1 janvier 1990

4.4 étoiles sur 5 25 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche, 1 janvier 1990
"Veuillez réessayer"
EUR 1,98

Il y a une édition plus récente de cet article:

La Belgariade
EUR 7,80
(25)
En stock.

Livre de poche, nouveautés poche
--Ce texte fait référence à l'édition Poche.
click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Horreur! Le dieu pervers, Torak, va s'éveiller ! Les temps sont venus, l'univers vacille et Belgarath se hâte : il n'est que temps de retrouver l'Orbe d'Aldur, le joyau du destin, qui peut sauver les hommes de la colère des dieux. De la brumeuse Arendie à la putride Nyissie, patrie des Hommes-Serpents, Belgarath entraîne Garion sur une route semée d'embûches. Garion, le petit paysan qui n'a jamais cru aux sorts, ne sent pas la haine qui le menace, ne comprend pas ces femmes qui se pressent autour de lui : une pour l'instruire, une pour le séduire, une pour le réconcilier avec les pouvoirs dont il ne veut pas... Est-ce lui, l'Enfant de Lumière, le descendant des rois de Riva, l'enfant marqué par les présages, de toute éternité, pour affronter Torak ? --Ce texte fait référence à l'édition Poche .

Quatrième de couverture

Et les Dieux créèrent l'homme, et chaque dieu choisit son peuple. Ah! Que le monde était jeune, que les mystères étaient limpides! Mais Torak, le dieu jaloux, vola l'Orbe d'Aldur, le joyau vivant façonné par l'aîné des dieux, et ce fut la guerre. Le félon fut châtié ; à Cthol Mishrak, la Cité de la Nuit, il dort toujours, d'un long sommeil hanté par la souffrance.

Le fleuve des siècles a passé sur les royaumes du Ponant. Les livres des présages ne parlent plus qu'aux initiés, mais ils sont formels : Torak va s'éveiller. Et justement l'Orbe disparaît pour la seconde fois. Que le maudit la trouve à son réveil et il établira son empire sur toutes choses.

Belgarath le sorcier parviendra-t-il à conjurer le sort? Dans cette partie d'échecs cosmique, il a réussi à préserver une pièce maîtresse : le dernier descendant des Gardiens de l'Orbe, désigné par les présages, mais qui n'est encore qu'un petit garçon jeté sur les routes par une venteuse nuit d'automne. Un simple pion, et si vulnérable...

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Eh, oui, redoutable...car une fois que vous l'aurez lu, vous n'aurez pas de repos avant d'avoir lu les 9 autres ! Et que ce nombre ne vous effraie pas : on ne les voit pas passer, et on regrette lorsqu'on referme le dernier ! Ici vous ferez connaissance avec les héros : le jeune Garion, sa tante Pol, le sorcier Belgarath, Silk et Barak... Cette saga est bien la seule qui m'ait fait rire tout haut alors que je la lisais ( m'attirant des regards perplexes...). Les dialogues sont savoureux, les personnages un peu stéréotypés, mais si attachants... Idéal pour les vacances !
Remarque sur ce commentaire 16 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
On pense à Tolkien, bien sûr, mais ce premier volume d'une fantastique décalogie a son univers et son originalité propre. A travers les yeux du petit Garion, on découvre un monde immense pour lequel l'auteur a dû déployer des excès de vie, un monde avec ses légendes, son passé, ses coutumes, un monde immense dans lequel évolue notre petit groupe, "notre", oui, parce que, sans que l'on s'en soit rendu compte, voilà que nous marchons avec eux, voilà qu'ils font partie de notre vie, voilà qu'ils sont nos amis, de si chers amis que la dernière page du dernier volume nous met les larmes aux yeux de devoir les quitter et de retrouver "la vraie vie".
Remarque sur ce commentaire 11 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
C'est vers la fin des années 90 que ma route a croisé celle de Garion, Belgarath, et tante Pol... Littéralement happée par leur univers, j'ai ri, pleuré, tremblé avec eux... Parce que sans m'en rendre compte, je me suis retrouvée très vite à chevaucher avec la petite troupe...

Les personnages s'étoffent au fil des tomes, devenant de plus en plus attachants, prenant une véritable épaisseur, Garion se demandant sans cesse "pourquoi moi"... Ils sont humains, diablement humains, pleins d'humour, de défauts, d'incertitudes, de peurs, comme nous...

Si bien que le dernier tome terminé, le vide qu'ils laissent est grand, et l'on n'a qu'une envie que cela continue pour être à nouveau à leurs côtés...

Les préquelles, qui, à mon avis, doivent être lues après la décalogie, apportent de multiples précisions sur les deux personnages principaux Belgarath et Polgara, tout en donnant leur vision respective des évènements... L'on y comprendra pourquoi tante Pol est si dure avec son père, et pourquoi Belgarath est Belgarath...

D'aucuns ont trouvé le texte léger sans envergure, la traduction mal faite, j'ai pour ma part trouvé celle ci en parfaite adéquation avec le texte original... En effet, les traductions prenant parfois un peu de temps à sortir (enfin à l'époque où j'ai lu la décalogie, il fallait attendre pour entre chaque tome un certain temps, voire un temps certain), j'avais fini par opter pour la version originale, et puis forcément tellement fan, je me suis rebasculée sur la version française...
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Un client le 18 mars 2003
Un pur bonheur! A acheter les yeux fermés!
Même si on regrette parfois le coté très manichéen du livre (les méchants contre les gentils, pas d'autres issues), style que l'on retrouve dans la plupart des livres d'Eddings, on oublie bien vite ce dernier point...
Eddings nous décrit une épopée grandiose, un voyage fantastique qui pour moi dépasse même Tolkien. Son monde est gigantesque et fourmille de détails, on s'attaches aux personnages, très divers les uns les autres avec leurs petits défauts.
Chaque tome nous apprend de nouvelles choses sur le monde, les personnages, l'action est prenante, on en viens presque à imaginer les paysages et les combats grandioses qu'Eddings nous dépeind, bref on ne s'ennuie pas une seule seconde!
Si vous voulez faire découvrir la Fantaisy à qqun, c'est surement un bon livre car plus facile à lire que Tolkien dans lequel on trouve tout ce qui fait un bon livre de Fantaisy, et pour les autres c'est un régal !
Remarque sur ce commentaire 12 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
La Belgariade est l'archétype d'un cycle de fantasy et présente toutes les caractéristiques du genre. On retrouve un univers imaginaire d'inspiration médiévale où le manichéisme règne en maître incontesté. Y figurent aussi prophécies, magiciens quasi-immortels jouant le rôle d'éminence grise, groupe de personnages voyageant ensemble et tentant de se prémunir du « Mal », un élu sur qui repose l'espoir de la survie du monde, etc. L'ombre de Tolkien et de son magistral Seigneur des Anneaux n'est jamais loin, à tel point que le qualificatif de clone paraît ici assez approprié.
La Belgariade est en quelque sorte une version simplifiée du Seigneur des Anneaux : les enjeux et la structure du récit y sont très similaires, à tel point qu'on a souvent l'impression de lire une deuxième fois le même livre. David Eddings a su rendre ses romans plus accessibles de par la simplicité de son écriture et de l'univers qu'il a créé. Le Seigneur des Anneaux pour les Nuls ? Pas seulement. Les personnages de la Belgariade sont épais, humains et crédibles, tout le contraire de ceux de Tolkien. En outre une bonne dose d'humour et des dialogues savoureux viennent relever l'intérêt d'un scénario déjà-vu. Au final, une lecture qui peut se révéler distrayante voire jouissive, mais que je ne recommanderais qu'aux adeptes.
Extrait : « - Des courtisans. Pas un seul homme digne de ce nom dans le tas.
- Un mal nécessaire, mon cher Barak, fit Silk par-dessus son épaule au grand bonhomme. Il faut de petites gens pour accomplir les tâches insignifiantes qui permettent à un royaume de tourner. »
Remarque sur ce commentaire 12 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?