Acheter d'occasion
EUR 0,01
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Bon marché et sécurisé. Articles d'occasion contrôlés.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

La Chute du British Museum Poche – 2 janvier 2004

3.9 étoiles sur 5 8 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche, 2 janvier 2004
"Veuillez réessayer"
EUR 20,00 EUR 0,01

Il y a une édition plus récente de cet article:


Harry Potter Harry Potter

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Biographie de l'auteur

Professeur honoraire de littérature à l’université de Birmingham, David Lodge a enseigné de 1960 à 1987. Auteur de romans, de pièces de théâtre, il a publié cinq livres de critique littéraire, un recueil d’essais et « édité » des anthologies de textes classiques. L’Art de la fiction est paru en 1991 sous forme d’articles dans The Independant on Sunday.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.9 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Un client le 9 octobre 2002
Pour tous ceux qui sont comme moi des inconditionnels de Lodge, voici un des meilleurs. On y retrouve l'univers de l'auteur : le monde universitaire, les préoccupations religieuses...le tout assaisoné d'un humour décapant.
Un alliage totalement réussi d'intelligence et d'humour avec en bonus des tas de référénces littéraires. Du grand Lodge!
Remarque sur ce commentaire 16 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
C''est l'un des premiers romans de David Lodge qui fait partie des auteurs anglais contemporains incontournables. Il faut notamment avoir lu Therapie.

Dans ce roman publié en 1965, le héro, Adam, est un étudiant en doctorat de littérature qui prépare sa thèse dan la « Reading room » du British Museum. Adam est catholique et marié à Barbara avec qui il a déjà 3 enfants. Toute l'histoire se déroule sur une journée qui débute avec la peur le la venue d'un quatrième enfant. En effet, la contraception étant interdit par l'église et les méthodes de grand-mère ayant déjà failli, le seul moyen sûr d'éviter une nouvelle grossesse serait l'abstinence'

Les préoccupations d'Adam donnent lieu à des situations plus loufoques les unes que les autres et déteignent sur son environnement. Il y a notamment la description métaphorique de la Reading Room qui vaut le détour.

Pour ceux qui sont calés en littérature anglaise, ce roman est truffé de références' mais si on ne les voit pas, ce n'est pas grave, on peut quand même apprécier l'histoire et l'humour très british de David Lodge.

Lecture recommandée.
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Guillaume TOP 1000 COMMENTATEURS le 16 février 2013
Achat vérifié
Nous voici donc au sein des démêlés domestiques d'Adam, thésard un peu perdu, chercheur universitaire qui cherche son sujet d'étude sans vraiment trouver quelque chose de convaincant, jeune homme un peu looser qui dispose de peu de moyens pour faire vivre son foyer et qui est très préoccupé par les relations sexuelles avec se femme avec qui il a déjà quatre enfants. Le couple est en effet catholique pratiquant et se montre tenté d'utiliser des moyens de contraceptions, mais la philosophie morale de leur religion leur interdit. Tous les mois, la crainte d'un nouvel enfantement qui plongerait la famille dans des difficultés économiques les assaillent. Adam se rend chaque jour à la bibliothèque du british muséum et nous le suivons avec délectation dans cette odyssée sur son scooter, avec le prêtre de sa paroisse sur son porte-bagage ou dans ses déambulations dans les salles de lecture de la bibliothèque où il travaille finalement peu au sens premier du terme.

Le roman est plongé dans un bain d'humour très british, émaillé de scènes loufoques et cocasses qui transforment la lecture en un très agréable moment. Toute l'érudition de Lodge s'y fait jour, même si pour le lecteur français, les références peuvent paraître plus difficiles à cerner. Chacun des chapitres est en effet écrit à la manière d'un autre auteur. Pour autant, le récit n'est pas décousu, on n'a pas l'impression de ruptures de style brutales et c'est là le tour de force de Lodge.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Achat vérifié
« Je ne vois pas du tout à quoi rime ma vie, dit Adam. La seule chose qui semble y être vraiment à moi, c'est ma sexualité - la littérature a annexé tout le reste. Mais les rapports sexuels, c'est mon gros problème. Je n'en ai pas assez et quand j'en ai, je me fais un sang d'encre. » Ce gros coup de blues du personnage central de « La chute du British Museum » a au moins le mérite de présenter les deux thèmes principaux de ce roman. A vingt-cinq ans, Adam a déjà donné trois enfants à sa femme Barbara, et à chaque rapport sexuel, la crainte d'être père une nouvelle fois revient. En tant que catholiques pratiquants, ils s'interdisent toute forme de contraception, et s'en tiennent aux dates du calendrier et à la température corporelle avant d'oser une étreinte. « Ce n'était pas une ironie voulue de sa part mais Adam étudiait de près le lien entre l'année liturgique et la courbe de température de sa femme. Il était plein d'une dévotion toute particulière à l'égard de ces saints dont la fête tombait pendant « la période » supposée « sans danger », et il éprouvait un certain trouble lorsqu'une vierge martyre était ainsi honorée. »
Dans ce roman en partie autobiographique publié en 1965, David Lodge aborde avec humour le dilemme entre conviction religieuse et vie sexuelle. « La contraception n'est rien de moins que le meurtre de la vie donnée par Dieu et les gens qui fabriquent et vendent ces saletés sont aussi coupables que ceux qui fournissent de l'opium aux drogués !
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?