• Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats en France métropolitaine. Détails
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
In The City a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,49 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par worldofbooksfr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Votre article a déjà été utilisé mais il sera malgré tout en très bon état. Le disque se lira parfaitement, sans interruption mais il pourrait y avoir quelques signes d'usure sur le boîtier, la jaquette ou le livret.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 10,99

In The City CD, Enregistrement original remasterisé

4.3 étoiles sur 5 7 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
19 neufs à partir de EUR 4,76 9 d'occasion à partir de EUR 3,57
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Uniquement pour les albums vendus par Amazon EU Sarl, hors cadeaux. Voir Conditions pour plus d'informations, notamment sur les coûts de la version MP3 en cas d'annulation de commande.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste The Jam


Produits fréquemment achetés ensemble

  • In The City
  • +
  • All Mod Cons
  • +
  • Setting Sons (Remasters)
Prix total: EUR 28,00
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (25 février 2016)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : CD, Enregistrement original remasterisé
  • Label: Polydor
  • ASIN : B000006TZ9
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5 7 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 16.476 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
2:01
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
2
30
3:30
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
3
30
2:37
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
4
30
2:06
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
5
30
4:01
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
6
30
1:29
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
7
30
2:17
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
8
30
3:13
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
9
30
2:26
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
10
30
3:09
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
11
30
2:14
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
12
30
2:37
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 

Description du produit

Description du produit

Reedición (1997) con sonido remasterizado de su álbum debut de 1977.

Amazon.fr

Si beaucoup de groupes punk semblent avoir débarqué de nulle part, telle une génération spontanée sans filiation, ce n'est pas le cas des Jam. Avec leurs costumes noirs, leurs guitares Rickenbacker et cette manie de jouer en faisant des moulinets, ils évoquent irrésistiblement les Who et autres groupes mod des années soixante. Ils reprennent d'ailleurs deux classiques mod, "Slowdown" et le "Batman Theme", dans des versions hypervitaminées qui rappellent le Dr Feelgood nerveux des débuts. Au-delà des références, Paul Weller, encore adolescent, est déjà capable de pondre des classiques élégants et urbains, des hymnes à la jeunesse électrique ("In The City", "Away From The Numbers", "Art School"). --Hubert Deshouse

Voir l'ensemble des Description du produit

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Lester Gangbangs MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 8 septembre 2012
Format: CD Achat vérifié
La France et les Jam, on peut pas vraiment appeler ça une histoire d'amour. Ils ont dû avoir de quoi juste se payer un cappuccino (la boisson favorite de Weller), avec le bénef de leurs ventes de disques par ici. Faut dire que les groupes plus typiquement anglais qu'eux (les Kinks, les Smith, c'est à peu près tout ...), ça court pas les rues et ça restreint forcément l'audience « à l'étranger ». Par contre, pendant un lustre (77 à 82), ils ont mis leur pays à genoux (on parle pas là de chiffres de vente sympathiques, mais de popularité mesurée à l'échelle Beatles-Oasis), leur leader maximo Paul Weller, se voyant même désigner par les lecteurs d'un mag musical de là-bas personnalité préférée de l'année ou quelque chose comme çà...
Paul Weller, ce psycho-rigide maniaque, et qu'il valait mieux ne pas croiser quand il avait autre chose que son cappuccino dans le gosier. Un type quand même respectable et respecté... faut dire qu'il avait été le seul à foutre une branlée à l'autre taré de Sid Vicious, spécialiste de traîtres passages à tabac (surtout quand il avait quelques potes pour assurer ses arrières). Et musicalement, Weller était aussi teigneux que dans la vie. Bien accompagné par les deux bûcherons Bruce Foxton à la basse et Rick Buckler à la batterie. Enfin, bûcherons c'est pas gentil parce que les trois deviendront vite un power trio efficace, concis et compact.
Pour ce « In the City », leur premier disque paru en 77 année punk, l'heure n'est pas (faute de moyens et de technique) aux fanfreluches musicales.
Lire la suite ›
6 commentaires 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Jechacha le 19 novembre 2002
Format: CD
Les Jam, emmenés par Paul Weller, a peine 18 ans à l'epoque, etaient plus qu'un simple groupe punk comme ont pu l'etre les Sex Pistols : ils melaient a leur energie punk et a leur envie d'ecrire des chansons survitaminées des influences du rock n' roll des années 50. On retrouve ainsi une magnifique reprise du standard "Slow Down" (repris egalement par les Beatles) au beau milieu des chansons ecrites par le jeune Weller, qui force l'admiration par la maturite dont il fait deja preuve. Les chansons montrent le climat d'urgence dans lequel se trouvait la jeunesse de l'epoque (cf. la géniale chanson éponyme "In the City"), et on se regale de l'eclectisme dont fait preuve le groupe pour ses debuts (l'hilarante reprise du theme de Batman). Un disque epoustouflant qui laisse présager de l'immense talent de ce groupe qui deviendra au meme titre que les Clash le groupe le plus important au Royaume-Uni au début des années 80 avant leur séparation en pleine gloire en 1982.
Remarque sur ce commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par hervé j. COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 29 mai 2014
Format: CD Achat vérifié
Quand cet album est sorti en 1977, j'aurais jeté ma platine par la fenêtre plutôt que d'y poser In The City !

Depuis, j'ai fait amende honorable (sous la menace, contraint et forcé) et j'ai révisé mes positions sur ce qui était pour moi une musique de damnés.

Bon encore aujourd'hui le punk reste une grande imposture, mais une imposture assez sympathique et qui a eu le bienfait de bousculer l'establishment du rock un brin assoupi. Il est quand même paradoxal de constater que cette tempête dans un bénitier n'a pas eu les effets escomptés, puisque la grande majorité des groupes concernés (Led Zeppelin, Yes, Genesis, Rolling Stones, Aerosmith, etc...) a largement sombré après cette vague scélérate.

Si tout l'album avait été du niveau de « Batman Theme », il aurait largement mérité ses cinq étoiles : énergie, humour, concision.

Mais ce n'est pas tout à fait le cas : sur beaucoup de titres, Paul Weller chante encore très faux (dans "Away From The Numbers", c'est carrément insupportable). Je n'aime pas non plus le son de guitare (pas le jeu, quoiqu'ils soient dépendants). Beaucoup trop d'aigus, de stridences, défaut que l'on ne rencontre pas chez Doctor Feelgood ou les Who dont les guitaristes maitrisent mieux la résonance de l'instrument (c'est vrai que cela s'apprend).

Heureusement le très bon Bruce Foxton était là pour arrondir le son avec sa Rickenbacker grondante, mais étonnament assez peu claquante (tout comme chez les Flamin' Groovies , d'ailleurs).
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Darko TOP 500 COMMENTATEURS le 10 janvier 2015
Format: CD
On ne le dira jamais assez, les Jam étaient bons, foutrement bons. En 6 années d'activité (1977-1982) 6 albums et une floppée de singles, ils redonnèrent ses lettres de noblesse à un rock anglais moribond qui avait eu facheusement tendance à sombrer, au cours des dernières années, dans le grand n'importe quoi glam rock et prog rock ( aie ! blasphème !). Je serais bien en peine de dire lequel de leurs disques est le meilleur, à part peut-être pour leur dernier, "the gift", un cran en dessous, mais je conserve après toutes ces années un petit faible pour "In the city", leur premier, mon premier aussi...

Les Jams étaient mods, mais tous les punks possèdaient ce 1er album à l'energie débordante, proche du pub rock d'un Doctor Feelgood. "In the city", "Sounds from the street", "Bricks & mortar", "Art School", "away from the numbers"....autant de titres déboulant à 100 à l'heure, servis par un trio affuté : Paul Weller, energique chanteur-guitariste, Bruce Foxton, brillant bassiste et Rick Buckler, sobre batteur. Seule la reprise du thème de "Batman" apparait ici un peu superfue (à l'époque de sa sortie aussi d'ailleurs), mais elle est courte... A la reflexion, je me demande même s'ils n'étaient pas meilleurs que les Who des débuts (ouuuhh ! Blasphème !)

Un album déconseillé aux âmes sensibles qui craignent les mauvaises rencontres musicales avec des taulards. A ranger entre le pot de "Snap" Snap ! et celui d' "Extras" Extras
17 commentaires Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus