undrgrnd Cliquez ici Litte Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

3,0 sur 5 étoiles
1
3,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 15 juillet 2013
«Comment ces éléments se seraient-ils structurés en une véritable intrigue composée avec la minutie habituelle à tous ses écrits? Rien ne permet de le définir et l'on reste sur sa faim après la lecture de ces feuillets où survit l'âme frémissante d'Alain-Fournier comme une fleur séchée entre les pages d'un livre qui ne sera jamais écrit». (Alain Rivière, préface)

Tout lecteur de ce qui est nous parvenu de "Colombe Blanchet" réalisera qu'il aurait encore fallu beaucoup de travail à Alain-Fournier pour approcher la réussite du "Grand Meaulnes". Si tant est qu'il fût possible de la rééditer. L'auteur était conscient de ces lacunes puisqu'il est parti à la guerre avec la consigne expresse de ne jamais publier ces esquisses. On a bien fait de lui désobéir pour nous offrir ces charmants passages. Ils montrent un romancier prêt à s'attaquer à des sujets plus adultes, mais qui après avoir tout mis dans son premier ouvrage cherche de quoi pourrait se nourrir le deuxième. L'intrigue est prometteuse, sauf qu'elle a à peine démarré dans les sept chapitres rassemblés ici. Et le style n'a pas la légèreté du "Grand Meaulnes". Le principal défaut de "Colombe Blanchet", du moins de son début, est qu'Alain-Fournier s'inspire d'une période moins heureuse de sa vie que celles qui ont donné le grand oeuvre. Par ailleurs, il plante son décor dans une région mal définie, qu'on peut imaginer proche de la frontière entre les départements du Cher, de la Nièvre et de l'Allier, qui est en fait le Gers, et qui dans tous les cas n'a nullement le charme du Berry de Meaulnes et Seurel. Voilà un bon prétexte pour s'en évader, comme avaient prévu de le faire les protagonistes.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)