undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Plus d'options
Coming From Reality
 
Zoom
Voir une image plus grande (avec un zoom)
 

Coming From Reality

23 novembre 1971 | Format : MP3

EUR 9,99 (TVA incluse le cas échéant)
Également disponible en format CD

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
4:54
30
2
4:49
30
3
3:25
30
4
3:22
30
5
2:04
30
6
6:37
30
7
3:21
30
8
4:01
30
9
2:27
30
10
5:30
30
11
3:57
30
12
3:47
30
13
2:53
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 23 novembre 1971
  • Date de sortie: 23 novembre 1971
  • Label: Light In The Attic Records
  • Copyright: 2009 Light In The Attic Records & Distribution
  • Durée totale: 51:07
  • Genres:
  • ASIN: B00BOWO77A
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5 41 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 8.298 en Albums (Voir les 100 premiers en Albums)

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par sc TOP 500 COMMENTATEURS le 26 janvier 2013
Format: CD
J'avais acheté dans les années 70 un 33tours soldé (je l'ai gardé) avec sa pochette fenêtre "coming from reality" et quelle surprise de voir cet artiste apparaitre à la lumière des médias et sur un documentaire magique voué à la musique et à cet homme fait d'humilité: "Searching for sugar man".
Né Jesus Rodriguez en 1942 à Detroit (Stooges, MC 5, Motown), cet artiste folk électrifié (d’origine mexicaine, pas facile de s’imposer alors hors Santana) n'a pas eu à vraiment parler de succès.
Cela restait confidentiel avec un 1 er single sorti en 67 ("I'll slip away" sous le nom de Rod Riguez) et 2 lp en 70 pour "Cold fact" et 71 pour "Coming from reality".
S'ensuit un début de carrière mais il ne vends pas, il survit comme il a vécu. Lui qui a travaillé dans les usines de voitures de Motor City va travailler dur sur des chantiers pour élever sa famille, peindre, faire de la maçonnerie, on est bien loin des scènes des rock stars?
Mais en Afrique du sud il est dieu, plus populaire que Presley ou les Stones et personne, surtout pas lui, ne le sait. On réédite ses disques, dont il ne perçoit rien, et toute le pays chante Rodriguez en pensant qu'il est mort sur scène. Et le voilà en 1998, ahuri de savoir que sa musique est connue, écoutée, aimée.
Visionnez le film, il est émouvant, le réalisateur a puisé la grâce de la vie dans cette histoire, celle d'un homme cultivé qui travaille comme ouvrier, croit en la vie, en l'amour, en sa famille et si peu au business musical. Aucune amertume, Sixto est impérial.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 24 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Rodriguez, figure underground des sixties, croisement entre Dylan et Love sort ici son deuxième et dernier album après le chef d'oeuvre folk/rock/psyché "cold fact". A vrai dire, après l'écoute du premier album on se dit que réaliser une suite équivalente à cold fact sera très difficile. Et pourtant notre Dylan underground y arrive. On commence sur les chapeaux de roue avec "climb up my music", hit de l'album. "A Most Disgusting Song" pourrait très bien faire parti de "blonde on blonde" avec une voix décalé qui nous rapelle le dylan éléctrique. En tant que bon représentant de la contre culture underground, Rodriguez nous parle de sexe, de drogue etc...L'album part ensuite sur plusieurs expérimentations avec violon, guitare folk, mais reste toujours un peu rock/garage notamment avec "Heikki's Suburbia Bus Tour".
Rodriguez, personnage oublié des sixties revit grâce aux rééditions de ligh records et se fait connaitre "au grand public" presque 40 ans après. On remerciera la maison de réédition du très beau livret qui accompagne le cd. A posséder pour tout amateur de musique sixties cosmique!!!
Remarque sur ce commentaire 20 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par jean-claude TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 12 juillet 2013
Format: CD
J’avançais, avec force conviction, dans le commentaire affecté à Cold Fact que ce dernier n’était à mes yeux, ni plus ni moins, qu’une grande page du rock. Son deuxième LP, Coming From Reality (1971), s’il clôt le chapitre discographique du Sixto Rodriguez des 70’s, est l’autre original indispensable de sa courte et méconnue carrière américaine. Après ce coup double exceptionnel, le Dylan chicano, comme on le surnomme alors, pourtant lâché par sa maison de disques dans la foulée, disparaît des écrans radars, ses œuvres mémorables n’ayant pas trouvé preneurs à cette époque. On se demande encore aujourd’hui ce qui a pu alors faire capoter ce binôme revu à la hausse depuis quelque temps.
Grâce à deux fans invétérés, et alors qu’on le croyait mort, il refait surface, redonnant ça-et-là, quelques concerts en Afsud. La sortie, fin 2012, du film de Malik Bendjelloul Searching For Sugar Man (qui relate cette résurrection plutôt atypique dans le rock) fait le reste. Rodriguez renaît de ses cendres et dans le même mouvement, tout le monde découvre l’artiste, son folk rock juteux et s’éprend de la qualité de son maigre répertoire. Sixto (dites Sissto) est relancé ; il coule aujourd’hui des jours glorieux qui viennent contrebalancer le long silence dans lequel il s’est ensuite muré : juste retour des choses.
Donc Coming From Reality (1971) est son second et dernier album. Publié en 76 sur les terres de Mandela alors frappées par l’apartheid, sous l’identité After The Fact, il est enregistré à Londres.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Comme beaucoup d'entre nous, j'ai découvert cet artiste à travers le documentaire qui retrace si bien sa vie. Séduite par la BO du film, je me suis précipitée sur les albums maintenant réédités... Une pure merveille tout droit sortie d'un rêve! Le premier, Cold Fact est très accrocheur, avec le fameux "Sugar Man", mais c'est bien le second qui l'emporte: des mélodies à vous écorcher le cœur, un voix d'une sensualité inouïe, une poésie désabusée qui fait revivre les 70s' à plein.
Sobre et vivant, tout simplement...
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Rechercher des articles similaires par rubrique