2 d'occasion à partir de EUR 29,50
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Communication publique Poche – 14 octobre 2011


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
EUR 29,50

Il y a une édition plus récente de cet article:


nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Description du produit

Extrait

Extrait de l'introduction

La communication est la base de la vie en société. Pourtant, en parler, c'est ouvrir un débat complexe pavé de paradoxes. Tout le monde parle de communication s'intéresse à la communication - les médias ont de plus en plus leur propre rubrique «communication» - mais les difficultés à communiquer n'ont jamais été aussi nombreuses. La grande variété des supports, la compréhension malaisée de certains codes, l'usage galvaudé de nombreux symboles, le volume d'informations transmises contribuent à cette complexité. La communication se trouve à la fois au carrefour de très nombreuses disciplines comme la sociologie, les sciences cognitives, l'ethnologie, les sciences politiques, la cybernétique, l'économie et est en même temps complètement éclatée quant à ses théories, ses concepts et ses outils. Par exemple, les outils développés dans le sillage de l'école de Palo Alto en matière de résolution des conflits interpersonnels ne peuvent pas être reliés avec le carré sémiotique issu des travaux de l'école de Paris pour structurer le sens profond d'une communication. Et pourtant tous les deux ont comme objet la communication. Thème d'étude très difficile à saisir, la communication fait pourtant l'objet de toutes les convoitises et de luttes féroces pour son appropriation comme source de pouvoir. Récemment en Argentine, le gouvernement a présenté un projet de loi pour déclarer d'intérêt général la production et la distribution de papier, visant par là un contrôle des principaux journaux du pays (The Guardian du 25.08.10).

Un autre paradoxe est à trouver dans la communication des institutions politiques et publiques. Durant ces dernières décennies, elles ont accru considérablement les moyens et les activités de communication alors que les bases légales qui l'autorisent et l'encadrent restent très ténues voire inexistantes dans certains pays, ce qui surprend quand on voit celles en vigueur pour d'autres thèmes de l'action publique. La communication a aussi envahi pratiquement tout l'espace physique avec par exemple de la publicité sur tous les supports possibles, des antennes de téléphonie mobile même dans les coins les plus reculés, ce qui fait qu'il est extrêmement difficile pour une personne d'échapper à cette masse d'informations à moins de vivre comme un ermite. On a cependant de la difficulté à en définir les frontières qui restent très floues surtout lorsque l'on s'intéresse à l'ensemble des communications non verbales. Finalement, l'homme se nourrit d'informations, développe ses capacités à la traiter et l'échange de celles-ci est une condition à la société ouverte au sens de Popper (1949) qui s'oppose à la société fermée ou totalitaire. Pourtant, la situation de sur-information ou d'infobésité à laquelle nous sommes de plus en plus confrontés facilite au contraire les possibilités de manipulation de l'opinion et donc le rétablissement de pouvoirs autoritaires. Ce phénomène peut être accentué par le fait que l'information fatigue 2 et que nous sommes amenés à fuir quantité d'informations qui pourraient aller à l'encontre de nos croyances et conceptions.

Complexe, paradoxale, la communication est aussi polysémique et trois principaux courants doivent être distingués (Sfez, 1999, Mattelart et Mattelart, 2002). Décrit de manière un peu schématique, le premier courant, celui dans lequel s'inscrit ce livre, s'intéresse au processus de transmission de l'information et regroupe par exemple les approches techniques, mathématiques et cybernétiques (transmission d'un signal, logique systémique, entropie, etc.), structurales et sémiotiques (fonctions, codage et décodage de l'information, etc.) et aussi cognitives avec l'étude des processus psychiques de perception et d'appropriation de l'information. Le deuxième courant prend en compte les interactions entre les individus dans le cadre de la communication interpersonnelle (entre deux ou plusieurs personnes). Basée sur la psychosociologie, cette approche considère que la communication est non linéaire, s'inscrit dans un système très complexe et que la transmission d'informations n'en est qu'une composante. Le troisième et dernier courant traite des aspects psychiques de la communication et des liens réels, imaginaires, symboliques et sensoriels entre une personne et le monde des signes.

Présentation de l'éditeur

L'administration, et plus généralement les organisations publiques, sont de plus en plus souvent des acteurs actifs de la communication. Elles doivent promouvoir les valeurs démocratiques de la société, présenter les enjeux des décisions publiques, les justifier, valoriser les activités réalisées et faire face aux nombreuses sollicitations des médias et de toute la population.

Centré sur la communication des organisations publiques, cet ouvrage est structuré en trois parties :
° la première, théorique, présente les particularités et les contraintes de la communication de ces organisations ;
° la deuxième traite de la conception des activités de communication dans le secteur public ;
° la troisième est consacrée aux principaux outils utilisés (publicité, relations médias et Internet).

Élaboré dans le cadre des activités d'enseignement de l'auteur et proposant de nombreux exemples, ce manuel peut à la fois être lu de façon linéaire, pour s'approprier progressivement les contenus spécifiques à la communication publique, ou de manière séquentielle, pour les lecteurs cherchant des réponses ou des outils dans le cadre de leurs activités.

Cet ouvrage s'adresse aux étudiants et enseignants en administration publique, communication et management.

Martial Pasquier est professeur à l'Institut de hautes études en administration publique (IDHEAP - Suisse) où il dirige le Master en politique et management publics et la formation doctorale. Il a enseigné dans les Universités de Fribourg, Berne, Paris 2, Strasbourg, Nancy 2 et de la Suisse italienne. Il est aussi vice-président de la Commission fédérale de la concurrence. Ses activités de recherche portent principalement sur l'imputabilité et la transparence des organisations publiques, l'efficacité des mesures de communication et la conduite des agences.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
Partagez votre opinion avec les autres clients

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?