• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par dvdpromo.
EUR 44,90 + EUR 2,49 Livraison en France métropolitaine
+ EUR 2,49 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par ZOverstocksFR
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Entièrement garanti. Expédié à partir du Royaume-Uni, veuillez noter que les délais de livraison peuvent atteindre 18 jours.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

The Complete Live At Sin-é (Coffret 2 CD+ DVD)

5.0 étoiles sur 5 4 commentaires client

6 d'occasion à partir de EUR 11,58
Boutique Coffrets
Retrouvez tous nos coffrets et intégrales ici.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Jeff Buckley


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • CD (22 septembre 2003)
  • Nombre de disques: 2
  • Label: Columbia
  • ASIN : B0000AM6RO
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5 4 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 53.650 en CD & Vinyles (Voir les 100 premiers en CD & Vinyles)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

Liste des titres

Disque : 1

  1. Disque 1 piste 1
  2. Be your husband
  3. Lover, you should've come over
  4. Mojo pin
  5. Monologue - duane eddy, songs for lovers
  6. Grace
  7. Monologue - reverb, the doors
  8. Strange fruit
  9. Night flight
  10. If you knew
  11. Monologue - fabulous time for a guinness
  12. Unforgiven (last goodbye)
  13. The twelfth of never
  14. Monologue - cafe days
  15. Monologue - eternal life
  16. Eternal life
  17. Just like a woman
  18. Monologue - false start, apology, miles davis
  19. Calling you

Disque : 2

  1. Monologue - nusrat, he's my elvis
  2. Yeh jo halka saroor hae
  3. Monologue - I'm a ridiculous person
  4. If you see her, say hello
  5. Monologue - matt dillon, hollies, classic rock radio
  6. Dink's song
  7. Monologue - musical chairs
  8. Drown in my own tears
  9. Monologue - the suckiest water
  10. The way young lovers do
  11. Monologue - walk through walls
  12. Je n'en connais pas la fin
  13. I shall be released
  14. Sweet thing
  15. Monologue - good night bill
  16. Hallelujah

Disque : 3

  1. Interview with jeff buckley
  2. The way young lovers do
  3. Kick out the jams
  4. New year's eve prayer

Description du produit

Description du produit

THE COMPLETE LIVE AT SIN-É (COFFRET 2 CD+ DVD)

Critique

L'histoire du rock, c'est comme la grande Histoire. Il y a ceux qui la font, et ceux qui la vivent. Ceux qui inventent en pleine lumière, et ceux qui créent dans leur coin. Les chefs-d’œuvre officiels (de Blonde on Blonde à l'album-banane du Velvet) et les grands disques méconnus. Depuis vingt-cinq ans, Positive touch, oublié des palmarès et classements en tous genres, a pris ses quartiers dans la deuxième catégorie. Là où l'ont trouvé ceux qui savent maintenant qu'il constitue (et on omettra ici la traditionnelle expression «toutes proportions gardées», puisqu’il s’agit justement de remettre ce disque à sa juste place, très haut) le London calling des Undertones. Soit un des meilleurs disques des années 80, tout simplement.

Comme pour le Clash deux ans avant, l'année 1981 marque une rupture pour les cinq de Derry. Un an après Hypnotised, ils ne veulent plus se contenter d’être les petits frères britanniques des Ramones. Il est temps pour eux de donner libre cours à leurs nouvelles influences. En écoutant pour la première fois Positive touch, on a parfois l'impression que les Undertones, partis enregistrer aux Pays-Bas, ont échangé dans un coffee-shop leur collection de singles des Ramones contre une dizaine de vinyles des années 60-70. Joyeux bordel : les membres du groupe citeront pêle-mêle comme influence le glam (T-Rex en tête), Love, l’album blanc des Beatles, les Stones psychédéliques de Between the buttons, ou l'indispensable compilation de garage américain Nuggets… Influences qui se mélangent quarante minutes durant avec un rare bonheur. Car, si l'imagination des Nord-Irlandais part dans tous les sens, leurs chansons gardent un formidable sens de la concision. Grâce en soit rendue à Roger Bechirian, assistant de Nick Lowe sur plusieurs chefs-d'oeuvre d'Elvis Costello (de This year's model à Trust) et fidèle collaborateur du groupe. Son œuvre sur Positive touch : un son complexe, très riche, et pourtant étonnamment précis. Comme sur un certain London calling, tiens...

Dès l'ouverture, « Fascination », les ponts sont en tout cas définitivement rompus avec l'ancien style Undertones, ce punk-pop nerveux et juvénile. Les chœurs cascadent, les voix s’enchevêtrent, la guitare est toujours aussi énergique, mais des claviers omniprésents viennent apporter de la couleur au morceau. La couleur, justement… Michka Assayas donnera le résumé le plus juste de la beauté de Positive touch en écrivant en juin 1981 dans Rock'n'Folk : « Tout se passe comme si, à présent, après deux années de T.S.F., les Undertones venaient subitement de se procurer la télévision en couleurs. Ils tripotent les boutons, essaient des trucs, et réussissent du premier coup à obtenir une image nette, contrastée, parfaite, sans regarder la notice ».

Preuve renversante, le morceau suivant, et premier single, « Julie Ocean », dans lequel on se baigne toujours avec le même émerveillement : une berceuse ouatée, aquatique, où la voix de velours de Feargal Sharkey emmène l’auditeur dans la plus belle des rêveries. « Julie Ocean », à qui les Tones donnent plus loin deux petites soeurs tout aussi jolies, les langoureuses «Y ou’re welcome » et « Sigh & explode », sur lesquelles les influences soul du groupe se révèlent. Autres teintes de l'arc-en-ciel Positive touch: une power pop nerveuse et bondissante, parfois teintée de cuivres (« His good looking girlfriend », « It's going to happen »), des embardées psychédéliques (« Life’s too easy », et ses claviers en pagaille, « The Positive touch »), un rock sec et brut (« Boy wonder » ou « When Saturday comes », souvent présenté comme le « Paint in black » des Undertones)... On en passe et des meilleures : de toute façon, il faudrait citer les quatorze chansons du disque (ainsi que les faces B de l'époque, tout aussi renversantes) pour ne pas être injuste. Le public, lui, l'avait été, puisque le troisième album des Undertones ne connaîtra pas le même succès commercial que les deux premiers. Positive touch est donc un disque de perdants. Magnifiques, les perdants.

Vincent Gilot - Copyright 2014 Music Story


Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Partagez votre opinion avec les autres clients
Voir les 4 commentaires client

Meilleurs commentaires des clients

le 18 novembre 2003
Format: CD
0Commentaire| 19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 avril 2004
Format: CD
11 commentaire| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
MEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 7 août 2012
Format: CD
22 commentaires| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 octobre 2004
Format: CD
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus


Rechercher des articles similaires par rubrique