undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles
10
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
9
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Audio CD|Modifier
Prix:115,12 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Il aura fallu attendre l'année de son centenaire, un demi-siècle après sa disparition, mais voici enfin cette édition (limitée) qu'aucun mélomane ne voudra rater, avant qu'elle ne disparaisse ou que son prix ne flambe ! Quinze ans après l'avoir livrée au marché japonais, Deutsche Grammophon se décide donc à proposer l'intégrale de ses enregistrements d'une baguette proprement légendaire. Une édition prévue en deux volumes, dont voici le premier en 45 CDs, consacré aux oeuvres symphoniques et concertantes (le second volume, à paraître en 2015, reprendra les oeuvres chorales et les opéras).

Artistiquement, on peut résumer ainsi l'héritage discographique du chef hongrois : aucun des enregistrements de Ferenc Fricsay n'est mineur. Que ce soit dans le répertoire classique, romantique ou dans ces oeuvres du XXème siècle qu'il défendait ardemment, ses Beethoven, ses Mozart (avec ou sans Clara Haskil), ses Bartok, ses Tchaikovsky, Dvorak, Brahms, Haydn, Kodaly ou Stravinsky, et jusqu'aux Ouvertures de Verdi, Rossini ou aux Valses de Strauss, chacune de ses captations figure dans les sommets de la discographie des oeuvres, et un grand nombre se sont même érigées en références absolues. C'est dire la somme incomparable que représente un tel coffret, littéralement immanquable !

Ferenc Fricsay, c'est d'abord un sens inné du discours, naturel et ininterrompu, soutenu par un sens faramineux de l'équilibre et une perfection formelle en constante recherche d'objectivité. Des sonorités pures et finement ciselées, des lignes architecturales d'un raffinement inouï et d'une clarté proverbiale, un souffle vital enfin et peut-être par-dessus tout, qui fait jaillir des partitions ces mondes colorés que les compositeurs y avaient cachés derrière leurs notes noires.

Car finalement Fricsay, c'est en quelque sorte un écho musical aux interrogations poétiques de Lamartine. Au-delà des feuillets noircis de lignes et de notes...
"J'ai vu des cieux d'azur, où la nuit est sans voiles,
Dorés jusqu'au matin sous les pieds des étoiles,
Arrondir sur mon front dans leur arc infini
Leur dôme de cristal qu'aucun vent n'a terni !"

Ainsi, Fricsay nous montre que les objets inanimés ont bien une âme, qui s'attache à notre âme et la force d'aimer.

Ci-dessous le contenu détaillé du coffret, lequel comprend en outre un livret d'une centaine de pages, ponctué de photographies "rares", reprenant un tracklist détaillé (70 pages) et une petite notice (9 pages, en anglais, allemand et français). Chaque CD est présenté dans une pochette cartonnée avec l'illustration du LP original. Les enregistrements sont en mono, sauf mention contraire. Les abréviations utilisées sont les suivantes : RIAS= RIAS Symphonie-Orchester Berlin ; RSOB= Radio-Symphonie Orchester Berlin ; BP= Berliner Philharmoniker ; BSO= Bayerisches StaatsOrchester ; WP= Wiener Philharmoniker ; OLP= Orchestre Lamoureux, Paris.

CD 1-4 == BARTOK: Concertos pour piano n°1 à 3 (Géza Anda, RSOB 1959-60 stéréo) -- Concerto pour violon n°2 (Tibor Varga, BP 1/1951) -- Deux Portraits op.5 (Rudolf Schultz, RIAS 6/1952) -- Suite de Danses (RIAS 6/1953) -- Concerto pour Orchestre (RSOB 4/1957) -- Musique pour cordes, percussion et célesta (RIAS 6/1953) -- Divertimento pour orchestre à cordes (RIAS 4/1953) -- Concerto pour piano n°3 (Monique Haas, RIAS 4/1954) -- Rhapsodie pour piano et orchestre op.1 (Géza Anda, RSOB 10/1960 stéréo).

CD 5-9 == BEETHOVEN: Concerto pour piano n°3 (Annie Fischer, BSO 12/1957 stéréo) -- Triple Concerto op.56 (Géza Anda, Wolfgang Scheiderhan et Pierre Fournier, RSOB 6/1960 stéréo) -- Symphonie n°1 (BP 1/1953), n°3 (BP 10/1958 stéréo), n°5 (BP 9/1961 stéréo), n°7 (BP 10/1960 stéréo), n°8 (BP 4/1953) et n°9 (Irmgard Seefried, Maureen Forester, Ernst Haefliger, Dietrich Fischer-Dieskau, BP 1/1958 stéréo) -- Ouverture Léonore III op.72a (BP 9/1958 stéréo) -- Ouverture Egmont op.84 (9/1958 stéréo)
En complément du CD 7 : HANDEL: Concerto pour harpe op.4/6 (Nicanor Zabaleta, RIAS 1/1957).

CD 10 == BERLIOZ: Ouverture Le Carnaval Romain op.9 (OLP 3/1952) -- La Damnation de Faust, Ballet des Sylphes (RIAS 3/1952) & Marche hongroise (2 versions : BP 07/1950, et RSOB 11/1961 stéréo) -- BORODINE: Dans les steppes de l'Asie Centrale (RIAS 2/1952); Danses Polovstiennes extraites du Prince Igor (RIAS 4/1950) -- MUSSORGSKY: Une nuit sur le Mont Chauve (RIAS 3/1952) -- GOUNOD: Faust, Musique de Ballet & Valse de l'Acte 2 (RSOB 2/1960 stéréo).

CD 11 == ROSSINI: Ouvertures La scala di Seta (BP 1/1951), Semiramide (RIAS 9/1951), Il signor Bruschino (RIAS 9/1951), L'italiana in Algeri (BP 9/1949), Tancredi (RIAS 9/1952), La gazza ladra (RIAS 1/1953), Il barbiere di Siviglia (RIAS 1/1954), Il viaggio a Reims (RIAS 10/1954) -- BIZET: Carmen, Suite & Musique de Ballet de l'Acte 4 (RSOB 9/1956).

CD 12 == BLACHER: Variations sur un thème de Paganini op. 26 (RIAS 10/1950) -- Rondo du Concerto pour piano n°1 (Gerty Herzog, RIAS 12/1949) -- LIEBERMANN: Furioso pour orchestre (RIAS 5/1954) -- VON EINEM: Ballade op.23 (RSOB 9/1961 stéréo), Concerto pour piano op.20 (Gerty Herzog, RSOB 02/1961 stéréo).

CD 13 == BRAHMS: Concerto pour piano n°2 op.83 (Géza Anda, BP 05/1960 stéréo) -- Double Concerto op.102 (Wolfgang Schneiderhan, Janos Starker, RSOB 6/1961 stéréo).

CD 14 == FRANCK: Variations Symphoniques (Margrit Weber, RSOB 04/1957) -- BRAHMS: Variations Haydn op.56a (RSOB 9/1957) -- Symphonie n°2 op.73 (WP 08/1961 live à Salzbourg).

CD 15 == DVORAK: Concerto pour violon op.53 (Johanna Martzy, RIAS 6/1953) -- BRUCH: Concerto pour violon n°1 (Erica Morini, RSOB 10/1958 stéréo) -- GLAZUNOV: Concerto pour violon op.83 (Erica Morini, RSOB 10/1958 stéréo).

CD 16 == DEBUSSY: Prélude à l'après-midi d'un faune (RIAS 1/1953) -- Danse sacrée et Danse profane (Nicanor Zabaleta, RSOB 1/1957) -- DUKAS: L'Apprenti sorcier (OLP 3/1952) -- RAVEL: Introduction et Allegro (Nicanor Zabaleta, RSOB 1/1957) -- La Valse (RIAS 6/1953) -- Boléro (RIAS 1953-55).

CD 17 == DVORAK: Symphonie n°9 (BP 10/1959 stéréo) -- SMETANA: Ma Vlast, La Moldau (BP 1/1953) & Par les prés et les bois de Bohème (BP 7/1953).

CD 19 == EGK: Petite Suite d'Abraxas (RIAS 9/1949) -- Suite française d'après Rameau (RIAS 9/1955) -- VON EINEM: Capriccio pour orchestre op.2 (RIAS 3/1952) -- HENZE: Ballet Variations (RIAS 12/1949) -- FORTNER: Symphonie (RIAS 12/1949) -- LIEBERMANN: Suite sur des chansons populaires suisses (RIAS 6/1955).

CD 20 == DE FALLA: Nuits dans les jardins d'Espagne (RSOB 4/1957) -- FRANCAIX: Concertino pour piano et orchestre (Margrit Weber, RSOB 9/1956) -- HONEGGER: Concertino pour piano et orchestre (Margrit Weber, RIAS 6/1955) -- TCHEREPINE: 10 Bagatelles pour piano et orchestre (Margrit Weber, RSOB 6/1960 stéréo) -- RACHMANINOV: Rhapsodie sur un thème de Paganini op.43 (Margrit Weber, RSOB 6/1960 stéréo).

CD 21 == PROKOFIEV: Symphonie classique op.25 (RIAS 1/1954) -- GLIERE: Symphonie n°3 op.42 "Ilya Muromets" (RIAS 9/1955).

CD 22 == HINDEMITH: Danses Symphoniques (RIAS 10/1950) -- HARTMANN: finale de la Symphonie n°2 (RIAS 12/1949) -- Symphonie n°6 (RIAS 9/1955) -- VON EINEM: Interlude extrait de Dantons Tod op.6 (RIAS 9/1949) -- MARTIN: Petite Symphonie Concertante (RIAS, 4/1950).

CD 23-24 == HAYDN: Symphonies n°44 "Funèbre" (RIAS 6/1953) , n°48 "Maria Teresa" (RIAS 9/1951), n°95 (RIAS 9/1953), n°98 (RIAS 9/1954), n°100 "Militaire" (RIAS 5/1954), n°101 "L'Horloge" (RIAS 9/1951).

CD 25-26 == KODALY: Suite Hary Janos op.15 (2 versions : RSOB 11/1961 stéréo, et RIAS 9/1954) -- Symphonie en ut majeur (RSOB 1/1961 stéréo) -- Danses de Marosszek (RIAS 9/1954) -- Danses de Galanta (RIAS 9/1953).

CD 27 == MENDELSSOHN: Concerto pour violon (Wolfgang Schneiderhan, RSOB9/1956) -- LISZT: Rhapsodies Hongroises n°1 et 4 (RIAS 9/1954) -- DE SARASATE: Zigeunerweisen (Helmut Zacharias, RIAS 9/1954) -- HUBAY: Hejre Kati, Czardas op.32/4 (Helmut Zacharias, RIAS 9/1954).

CD 28-32 == MOZART: Symphonies n°29 K201 (2 versions: RSOB 3/1961 stéréo, et RIAS10/1955), n°39 K543 (RSOB 11/1959 stéréo), n°35 K385 "Haffner" (RIAS 9/1952), n°40 K550 (WP 11/1959 stéréo), n°41 K551 "Jupiter" (2 versions: WP 3/1961 stéréo, et RIAS 9/1953) -- Concertos pour piano n°19 K459 (Clara Haskil, BSO 9/1955), n°20 K466 (Clara Haskil, RIAS 11/1954), n°27 K595 (Clara Haskil, BSO 9/1957) -- Concerto pour clarinette K622 (Heinrich Geuser, RSOB 9/1957) -- Rondos de Concert pour piano et orchestre K382 et K386 (Annie Fischer, BSO 9/1959) -- Maurerische Trauermusik K477 (RSOB 1/1960 stéréo) -- Adagio et Fugue K546 (RSOB 1/1960 stéréo) -- Sérénade K525 "Ein kleine Nachtmuzik" (BP 4/1958 stéréo).

CD 33 == ROSSINI: La Boutique Fantasque (RIAS 2/1955) -- RIMSKY-KORSAKOV: Scheherazade op.35 ( Rudolf Schultz, RSOB 9/1956).

CD 34 == SCHUBERT: Symphonie n°8 (RSOB 9/1957) -- SCHUMANN: Symphonie n°1 op.38 "Le printemps" (RIAS 2/1955) -- WEBER: Concerto pour clarinette n°1 op.73 (Heinrich Geuser, RSOB 9/1957).

CD 35-36 == Famille STRAUSS: Ouverture Die Fledermaus, Annen-Polka, Kaiser-Walzer, Tritsch-Tratsch Polka, Marche de Radetzky, An der schönen blauen Donau, Eljen a Magyar (Polka hongroise rapide), G'schichten aus dem Wienerwald (Légendes de la forêt viennoise), tous RSOB 2/1961 stéréo -- An der schönen blauen Donau, Wiener Blut, Perpetuum mobile, Pizzicato-Polka, Ouverture Die Fledermaus, Ouverture Der Zigeunerbaron, Frühlingstimmen, Rosen aus dem Süden, Morgenblätter, Annen-Polka, Tritsch-tratsch polka, Marche de Radetzky, tous RIAS entre 9/1949 et 9/1952.

CD 37 == R.STRAUSS: Don Juan op.20 (RIAS 1/1952) -- Duett-Concertino pour Clarinette, basson, cordes et harpe (Heinrich Geuser, Willi Fugmann, RIAS 4/1953) -- Burlesque pour piano et orchestre (Margrit Weber, RIAS 9/1955) -- Till Eulenspiegels lustige Streiche op. 28 (BP 6/1950).

CD 38-39 == STRAVINSKY: Le Sacre du printemps (RIAS 3/1954) -- Petrouchka (RIAS 4/1953) -- Mouvements pour piano et orchestre (Margrit Weber, RSOB 9/1960 stéréo) -- Capriccio pour piano et orchestre (Monique Haas, RIAS 9/1950) -- Divertimento "Le Baiser de la fée" (RIAS 9/1954) -- WEBER: Invitation à la danse op.65 (RSOB 2/1961 stéréo) -- Konzertstück op.79 (Margrit Weber, RSOB 10/1960 stéréo).

CD 40-43 == TCHAIKOVSKY: Symphonie n°4 op.36 (RSOB 9/1952), n°5 op.64 (BP 9/1949), n°6 op.74 "Pathétique" (2 versions : BP 7/1953, et RSOB 9/1959 stéréo) -- Concerto pour violon op.35 (Yehudi Menuhin, RIAS 9/1949) -- Sérénade pour cordes op.48 (RIAS 10/1952) -- Ouverture solennelle "1812" (RIAS 1/1953) -- Suite Le Lac des Cygnes op.20 (RSOB 9/1957) -- extrait de la Suite La Belle au bois dormant op.66 (RSOB 9/1957) -- extrait de la Suite Casse-Noisette op.71a (RSOB 9/1957) -- Eugen Onegin op.24, Valse (RSOB 9/1957) et Valse & Polonaise (RSOB 2/1960 stéréo).

CD 44 == VERDI: Aïda, Danses et Ballabile (RSOB 2/1960 stéréo) -- Otello, ballet (RSOB 2/1960 stéréo) -- Ouvertures Nabucco (RIAS 10/1952), La forza del destino (RIAS 6/1953), I vespri siciliani (RIAS 3/1952) -- La Traviata, préludes de l'Acte 1 et 3 (RIAS 6/1953) -- Aïda, Prélude de l'acte 1, Danses et Ballabile (RIAS 1/1954) -- PONCHIELLI: Danse des heures extraite de La Gioconda (RSOB 2/1960 stéréo).

CD 45 == SMETANA: La Moldau, répétitions et exécution en concert (Sinfonie-Orchester des Süddeutschen Rundfunks, 2/1960).
77 commentaires| 39 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 août 2014
DG nous devait ce coffret comme il le devait à Fricsay. L'édition est de belle qualité, le prix plus que raisonnable. Quant au contenu, faut-il vraiment en parler. Beaucoup des enregistrements présentés ici sont, de longue date, des indispensables de la discographie : les Mozart (symphonies et concertos avec Haskil), les Beethoven, les Bartok évidemment, les Dvorak, Smetana, Tchaïkovski ou Stravinski. Mais l'avantage de cette intégrale des enregistrements d'orchestre, c'est qu'elle ménage aussi bien des découvertes, principalement dans la musique du XXème siècle que Fricsay a ardemment défendue. Espérons que DG ne s'arrêtera pas en si bon chemin, et ne tardera pas à nous donner les enregistrements lyriques et de musique chorale gravés par ce chef indémodable.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 août 2014
La mode actuelle des éditeurs -anciens ou récents, repris , absorbés par un plus puissant- est aux "gros cubes"...Mais n'allons pas nous en plaindre , car aujourd'hui quelle firme supporterait de confiner dans une même salle 120 musiciens, et à l'occasion 100 choristes et les solistes en prime pour enregistrer les opéras de Wagner ou une grande oeuvre symphonique ?Trop cher nous dira-t-on! Aux grandes heures du microsillon Von Karajan se faisait payer des répétitions pendant plusieurs semaines à la Jésus-Christus Kirche de Berlin, sans que les producteurs ne bronchent d'un millimètre!Le Maître avait décidé que....
Aujourd'hui Deutsche Grammophon fait comme tout le monde, et Ferenc FRICSAY en bénéficie enfin! Que dire de ces disques au parfum de fin des années 40, 50, et début 60? Nous avons là bon nombre d'inédits au CD, et aussi les plus célèbres plaquettes du grand chef Hongrois entouré par les solistes qu'ils aimait tant.Ne boudons pas notre plaisir: nous détenons une mine d'or par l'écoute de ces heures de musique pure, nullement traficotée par du bricolage stéréophonique: la mono de DGG fut célèbre et cela se comprend immédiatement à l'oreille.La baguette de Ferenc FRICSAY d'une autorité étonnante fait que le ravissement est permanent.Nous aurons en 2015 je pense les Opéras et les Messes. En attendant, le menu des grands jours est servi : à table! (à vos lecteurs cd bien sur...)
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 décembre 2014
Nous voilà gâtés, avec ce magnifique coffret des enregistrements orchestraux réalisés par Ferenc Fricsay.
• Le contenant, d'abord : un solide coffret cartonné, coulissant et libérant 45 pochettes qui reprennent une partie des illustrations des trois tours originels -une partie seulement, car les couplages ne sont pas identiques aux publications 33 tours, dans un souci de gain de place et d'optimisation de la durée des disques-. Un livret intéressant complète l'ensemble, comportant trois textes de qualité, traduits en français. L'éditeur propose également en "bonus" l'accès en ligne vers un texte plus long, en .pdf, fort détaillé.
• Le contenu, ensuite : quasiment chaque enregistrement est de grande, voire très grande qualité. Adepte d'une "ligne claire" et d'une précision rythmique soutenue, Fricsay dispose d'un orchestre -RIAS Berlin) qu'il a su faire progresser et qui est très discogénique. On trouvera ça et là à redire -les symphonies de Beethoven, notamment, avec l'orchestre philharmonique de Berlin, ne sont pas toutes réussies, et notamment une cinquième très lente, sans que le message contenu ne le justifie vraiment-, mais ce sont des pailles au regard des réussites éclatantes du coffret -quasiment tout le reste-. Les prises de son sont généralement excellentes eu égard à l'époque, qu'elles soient en mono ou en stéréo. Le mastering est soigné, bien que l'éditeur n'ait pas envisagé de remastering.
Ce premier volume permet donc de rationaliser, à un prix encore accessible, l'accès aux enregistrements orchestraux réalisés par Ferenc Fricsay -des rééditions partielles et disparates dans diverses collections restent par ailleurs disponibles-. Un second volume est d'ores et déjà programmé, qui regroupera les enregistrements des oeuvres chorales et des opéras du chef.
Chaudement recommandé !
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 juillet 2014
Un coffret hommage qu'aucun authentique mélomane ne voudra manquer. Que des merveilles! En premier lieu, bien sur, les Bartok, l'évidence meme, mais aussi les Mozart, les Beethoven, les Strauss, les Tchaikovsky incandescents, sans oublier les Stravinsky, Kodaly, Smetana, Dvorak, etc, etc...Une mention spéciale pour cette "Nouveau Monde" en mono, enregistrée en 1949, renversante!!
Le volume 2 sera sans doute consacré à la musique vocale (Cantate profane,Chateau de Barbe Bleue,..) et aux opéras (Mozart encore!). Vite Mr DGG!!!
Un peu d'humour? La photo du Maitre, qui illustre la pochette du CD N°10, n'est pas vraiment à son avantage : il ressemble terriblement à la "Créature" de Frankenstein Junior (film de Mel Brooks)!!!
44 commentaires| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 août 2016
Ce chef, disparu trop tôt, est passionnant à écouter. Le dernier disque, enregistrement d'une répétition de la Moldau est tout bonnement magique et montre le travail de ce chef qui arrive à sublimer un orchestre. Ce coffret s'écoute du début à la fin sans fatigue, le répertoire est varié et les œuvres légères côtoient les symphonies. A recommander sans concession.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 janvier 2015
Je mets 5 étoiles pour F Fricsay, évidemment. Par contre, disque 17, mvt 4 de la 9éme de Dvorak, il y a un craquement dès la deuxième seconde. D'autres auditeurs ont-ils le même soucis?
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 octobre 2014
Malgré les qualités indéniables de ce coffret, et n'en déplaise aux fiers mélomanes qui s'insurgeront, je reste tout de même particulièrement surpris du prix prohibitif de la version téléchargeable par rapport au coffret CD qui est MOINS cher ! Ayant une quantité que l'on nommera industrielle de musique, je désirais opter pour la version numérique et quelle fût ma surprise de découvrir que cette dernière est plus onéreuse que la version CD ! D'habitude, un coffret 50 CD avoisine les 30€/50€ en download (cf Decca sound ou DG 101 ou RCA Living Stereo ou Abbado Complete RCA & Sony, etc...), ici on dépasse les 100€ !! Je n'achèterai malheureusement pas ce bijou car trop cher dans sa version mp3
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 novembre 2014
Rien à signaler sur les enregistrements qui sont excellents. Je donne seulement 3 étoiles, car les metadonnées ont été peu soignées par DG. Pas utilisables dans l'état pour une bibliothèque numérique. Également et, contrairement à la "original jacket collection" d'un autre éditeur, la majeur partie des jaquettes ont peu de rapport avec le contenu du CD. Deutsche Grammophon aurait pu faire un effort pour fournir un produit mieux fini alors que cette maison possède toutes les informations pour le faire.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 août 2014
Pour connaître tous les titres et écouter un extrait, tapez
Ferenc Fricsay: Complete Recordings on Deutsche Grammophon, Volume 1 - Orchestral Works
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

154,90 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)