• Prix conseillé : EUR 18,80
  • Économisez : EUR 11,80 (63%)
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 7 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par lixoute.
EUR 7,00 + EUR 2,99 Livraison en France métropolitaine
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Article d'occasion vérifié. Vendu par momox, professionnel de la vente en ligne d'articles culturels d'occasion. Édition lu en bon état avec traces d'utilisation.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Confessions d'un voleur d'art Broché – 4 octobre 2006


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
EUR 7,00
EUR 7,00 EUR 1,88

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Extrait

1. L'apprentissage d'un voleur

C'était trop tentant ! Le meuble vitré était entrouvert. À l'intérieur, des armes, des pistolets des XVIIe, XVIIIe siècles. Mon père en avait quelques-unes à la maison, mais il ne m'a rien laissé lorsqu'il est parti. J'ai pensé à lui... Ces armes étaient plus anciennes, plus belles que les siennes, même si elles étaient un peu rouillées. Anne-Catherine, ma copine, me voyait hésiter. Nous n'étions pas venus dans ce musée pour voler. Pas du tout. C'était un endroit que je connaissais bien, non loin de chez moi, j'y venais autrefois avec mes parents. Anne-Catherine a insisté :
- Écoute, vas-y, profites-en ! Fais pas l'idiot !
J'ai plongé la main et, en un éclair, la plus belle pièce, un pistolet à silex, s'est retrouvée dans mon sac à dos.
J'ai refermé la vitrine. Mon coeur battait fort. Anne-Catherine m'a souri. D'un pas que nous nous efforcions de ralentir, nous sommes sortis du musée et nous avons retrouvé la voiture, une Opel Corsa que mes grands-parents m'avaient offerte pour mon bac.

Nous ne sommes pas retournés tout de suite vers Mulhouse, à vingt-cinq kilomètres de là, où j'habitais avec ma mère. Nous avons pris la route des monts d'Alsace, et nous nous sommes arrêtés à un sommet. Là, avec un calme qui m'a étonné, j'ai sorti le pistolet de mon sac. J'avais envie de l'embrasser. C'était une pièce réalisée dans les années 1720-1730 par un armurier de Colmar, un certain Barth. Je devais m'apercevoir par la suite que le système de percussion d'origine avait été modifié. Si je l'avais su, je ne l'aurais certainement pas prise. Seules m'intéressaient les pièces qui étaient vraiment «dans leur jus» et n'avaient subi aucune transformation.

Revue de presse

La première fois, c'était au petit musée municipal de Thann, chez lui en Alsace, au coeur de l'été 1994, le vol accidentel d'un pistolet à silex. Facile, trop facile. Il avait 23 ans à peine et pour tout équipement son trousseau de clés, matériel qui évoluera à peine au fil des ans : un tournevis, un couteau suisse Victorinox à lames multiples, une paire de gants... Nul besoin de la technologie de «Mission impossible» pour voler 240 oeuvres d'art aux heures d'ouverture des musées sans rien casser...
Cette fascinante confession, document rare sur le plan humain, édifie par ce qu'elle révèle des coulisses du monde de l'art : les lacunes de la sécurité, l'étrange silence des galeristes qui ne réclament même pas ce qui leur a été volé, la non moins étrange absence de représentants du ministère de la Culture au procès.... (Pierre Assouline - Le Nouvel Observateur du 2 novembre 2006)

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
Partagez votre opinion avec les autres clients

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?