Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.

Prix Kindle : EUR 5,99
TVA incluse
logo kindle unlimited
Empruntez ce titre et accédez à plus d'un million d'ebooks. 14 jours d'essai gratuit. En savoir plus
Emprunter
OU

Ces promotions seront appliquées à cet article :

Certaines promotions sont cumulables avec d'autres offres promotionnelles, d'autres non. Pour en savoir plus, veuillez vous référer aux conditions générales de ces promotions.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

La Conspiration d'Umbrella: Resident Evil, T1 par [Perry, S.D.]
Publicité sur l'appli Kindle

La Conspiration d'Umbrella: Resident Evil, T1 Format Kindle

4.0 étoiles sur 5 15 commentaires client

Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
EUR 5,99
Broché
EUR 899,99 EUR 17,00

Longueur : 291 pages Composition améliorée: Activé Page Flip: Activé

Description du produit

Revue de presse

Certains jeux vidéo ont marqué une génération et ont contribué à créer les codes de tout un genre. Dans la veine du survival-horror, s’il y a bien un titre qu’il fallait retenir tant la franchise s’est enrichie, c’est bien Resident Evil. Impossible de passer à côté de ce nom, que l’on soit joueur ou non, et pour cause : Outre la série de jeux dont les opus se comptent désormais par dizaines, la saga a vu émerger différentes déclinaisons liées ou non au canon original. Citons par exemple le manga Marhawa Desire se déroulant entre les épisodes 5 et 6 des soft, ou encore les deux films d’animation qui font eux aussi lien entre certains opus. Nous pourrions également évoquer la saga cinématographique de Paul W.S. Anderson, controversée et décriée par une majorité de fans, mais qui a pour mérite d’avoir servi de tremplin à certains pour se plonger dans l’horreur sous sa forme vidéoludique. Depuis 2014, l’éditeur de romans et comics Milady, qui a affirmé son goût de publier des dérivés de grande saga comme Doctor Who, propose une nouvelle adaptation de la saga de zombies. Et quoi de mieux, pour cela, que de revenir aux sources ? Ainsi, les romans Resident Evil ne sont ni plus ni moins que des novélisations des premiers épisodes de la franchise, incluant quelques récits inédits. Cette fresque romancée compte à l’heure actuelle sept volumes aux Etats-Unis et reprennent les jeux jusqu’à la fin de Code : Veronica. Pour le premier opus intitulé « La conspiration d’Umbrella » dont le titre est assez évocateur, quoi de mieux que se replonger dans les prémices de l’horreur, à savoir le tout premier volet ?


Aux Etats-Unis, la ville de Raccoon City est en proie à la terreur. Quatre cadavres ont été retrouvés, tous atrocement mutilés, si bien que la présence d’un « dévoreur » se répand à vitesse grand V. Pour mettre fin à ces actes de barbarie, la ville déploie le commando armé des S.T.A.R.S dont l’efficacité permet d’endiguer toute menace de ce type. Seulement, après déploiement de l’unité Bravo dans la forêt avoisinant Raccoon City, celle-ci ne donne pas signe de vie. Les S.T.A.R.S y envoient alors l’escouade Alpha composée de pointures comme Chris Redfield, Jill Valentine, Barry Burton ou Albert Wesker. Mais voilà que sur place, la fine équipe découvre l’horreur la plus pure : des créatures, humaines ou animales, mortes et revenues à la vie sous forme de revenants. Pour sa survie, la troupe trouve refuge dans le célèbre manoir Spencer, censé être abandonné. Ce qu’ils vont découvrir, c’est que les origines de la terreur habitent la demeure…


Vous l’aurez compris, le roman ne cherche jamais à dériver trop loin du jeu d’origine et reprend aussi bien le contexte que les personnages du premier opus. Mais tout d’abord, qui a pu se lancer dans l’aventure terrifiante de Resident Evil ? L’écrivain est une certaine Stephani Danelle Perry et est habilité à écrire des dérivés et adaptations de grandes sagas comme Star Trek, Aliens, et bien entendu Resident Evil. D’ailleurs, il est intéressant de noter que le tout premier roman, celui dont nous parlons, est paru aux Etats-Unis en 1998, soit juste, deux ans après le jeu et restait ainsi dans l’air de son temps. C’est ainsi 16 ans après sa parution originelle qu’un éditeur nous permet l’accès à la saga littéraire qui nous réserve de bien belles surprises.


La recette phare de ce premier ouvrage, c’est sa fidélité au jeu d’origine. Jamais celui qui aura parcouru en long et en large le premier volet vidéo ludique ne sera dépaysé tant la conformité est de mise, à tel point que les éléments moins adaptables du jeu tels que la machine à écrire pour sauvegarder ont droit à quelques clins d’œil amusants. Ainsi, le fan des jeux retrouvera l’ambiance et l’univers sans aucune difficulté et sera même saisi d’un soupir de soulagement de ne pas voir sa saga fétiche une nouvelle fois écorchée dans une adaptation américaine, tandis que le curieux, lecteur qui n’a jamais touché à l’univers ou alors seulement aux jeux plus récents, pourra découvrir aisément cette première histoire, ses personnages, ses qualités et son ambiance frissonnante. Le travail d’adaptation de S.D.Perry est ainsi remarquable tant le lecteur sent que la dame est une fervente adepte de la saga initiée par Shinji Mikami et connaît ses épisodes sur le bout des doigts. Sa volonté de retranscrire au mieux le premier volet est présente, ce qui se ressent dans la fidélité sans faille. Néanmoins, trop de justesse dans la transposition d’un jeu vidéo tel que Resident Evil à un roman peut avoir des difficultés. Dans le cas présent, le soin apporté à la résolution des énigmes occupe une trop grande place dans le roman. Si la mécanique s’adapte à merveille au jeu et lui donne un intérêt en termes de gameplay, la chose dans une œuvre littéraire s’avère parfois un peu longuette. Dans une autre optique, peut-être pouvons-nous regretter un manque de détails sur certains zombies qui auraient gagné à être décortiqués en profondeur pour être encore plus dégoûtants, ou encore quelques séquences phares qui sont retracées assez vite, ce qui a tendance à nuire à l’intensité et l'horreur du récit.


Pour une adaptation telle que Resident Evil, l’enjeu était d’écrire une œuvre accessible, ce qui impliquait un style fluide que même le plus non-lecteur des individus pourrait appréhender sans difficulté. Ceci explique peut-être les quelques choix opérés et décrits précédemment, ce qui serait compréhensible d’un point de vue d’adaptation, moins dans une optique purement littéraire. Ainsi, le style de l’auteure est d’une grande simplicité, mais fait le juste milieu, à savoir si trop pauvre, ni trop corsé. Le système narratif est bien pensé, notamment dans un jeu où chaque personnage à son importance et dans un manoir où tous sont séparés, il fallait pouvoir revenir sur les uns et les autres aisément sans perdre le lecteur. Pour cela, S.D.Perry opte pour un système de séquences où le périple de chaque protagoniste est marqué par des sauts de lignes, signe affirmant au lecteur que nous changeons de point de vue. C’est d’autant plus efficace que cela permet de mettre en avant les uns et les autres, sans compter que la mécanique littéraire et ses possibilités de narration interne ont pour effet de décortiquer les personnages, ce que ne pouvaient pas faire les jeux vidéo.


Un autre point à soulever concerne l’introduction. Si par la suite le roman retrace assez vite quelques évènements du jeu, au grand damne des fans, la mise en place des évènements est décortiquée avec soin, et l’écrivain prend grand plaisir à imaginer ce qui a pu mener l’escadron Alpha dans la forêt entourant le manoir Spencer. Par exemple, les premiers chapitres insistent sur les psychologies de Chris et Jill avant mission, ou encore les réunions de S.T.A.R.S avant début de l’opération. Le roman s’intéresse alors à l’univers en tant que tout, et ne se contente pas de retranscrire bêtement et simplement le jeu, un élément qui permet d’enrichir la culture de tout fan de Resident Evil, même le plus pointilleux des passionnés.


Pour son édition, Milady livre une copie convenable. Le roman, au format poche, ne fait certes pas office de bel objet, mais s’avère tout aussi satisfaisant que tout autre ouvrage dans ce format. La traduction est sans coquille, prouvant que l’éditeur ne s’est pas attaqué à la licence par hasard.


L’adaptation littéraire de Resident Evil a ses lacunes, notamment dans les choix opérés pour retranscrire le premier volet vidéoludique en un roman de 280 pages, mais garde sous le coude de grandes qualités qui évitent la simple redite du soft de Capcom, le tout dans un style fluide et accessible. On se plonge ou replonge ainsi avec un grand plaisir dans cet univers et si les prochains volets parviennent à gommer les défauts de celui-ci, alors le plaisir sera total. Gageons d’ailleurs qu’avant de s’attaquer à l’adaptation du deuxième épisode des jeux, la saga de roman passera par un second ouvrage contant une histoire inédite.

(Critique de www.manga-news.com)

Présentation de l'éditeur

Raccoon City. Déjà quatre cadavres en un mois, tous victimes de ceux qu’on a surnommés les « tueurs cannibales », parce que les corps ont chaque fois été en partie dévorés.

Le dernier espoir de la ville pour endiguer cette violence sans précédent n’est autre que la fameuse escouade des S.T.A.R.S. Cette petite unité d’élite est censée pouvoir parer à toute éventualité... mais face à l’horreur qui les attend dans un manoir à l’abandon, il est bien possible qu’elle se trouve cette fois totalement dépassée.


Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 2378 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 291 pages
  • Pagination - ISBN de l'édition imprimée de référence : 2811212906
  • Editeur : Milady; Édition : 1 (29 août 2014)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B00M88MOSI
  • Word Wise: Non activé
  • Lecteur d’écran : Pris en charge
  • Composition améliorée: Activé
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5 15 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°63.463 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

click to open popover

Commentaires client

Meilleurs commentaires des clients

le 8 mars 2017
Format: Format Kindle|Achat vérifié
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 septembre 2014
Format: Broché
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 décembre 2014
Format: Format Kindle
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 janvier 2015
Format: Broché|Achat vérifié
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 août 2014
Format: Broché|Achat vérifié
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Commentaires client les plus récents

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?