2 neufs à partir de EUR 17,30
2 d'occasion à partir de EUR 37,60
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

La Corée, le voyage vers l'Est Broché – 12 juin 2007


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
EUR 17,30 EUR 37,60

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Extrait

A la mémoire de Frédéric

Au pays du matin clair

En 1653, le marin hollandais Hendrik Hamel n'est pas le premier Occidental à poser le pied en Corée, mais il est le premier à y séjourner durablement et à en rapporter, treize ans plus tard, un témoignage écrit qui sera rapidement traduit puis publié en français, et repris par la suite dans la plupart des compilations de récits de voyage. Avec le temps, le témoignage de Hamel apparaît bien lacunaire. Le fait que son séjour ait été involontaire et qu'il se soit essentiellement déroulé en captivité l'explique sans doute. L'autre principale source concernant alors la Corée, à laquelle recourt aussi l'abbé Prévost pour le tome VI de L'Histoire des voyages (1748), est le témoignage, de seconde main, du père Régis, missionnaire jésuite en Chine, rapporté dans la Description de la Chine (1735) du père du Halde. Voltaire y puise son inspiration pour son évocation de la Corée dans L'Orphelin de la Chine (1755), première apparition, semble-t-il, de ce pays dans la littérature française. Prévost commence par «Nos Mémoires sont fort stériles sur la Corée» ; la péninsule est en effet très mal connue à l'époque en Occident où, un siècle plus tôt, on la représente encore sur les cartes comme une île.
Imprécision qui en annonce d'autres, certaines persistant encore aujourd'hui, notamment la désignation périphrastique fréquente de «Pays du matin calme» pour une traduction approximative de Joseon, nom donné autrefois à la Corée, plus littéralement «Pays du matin clair et frais». L'autre métaphore, moins longtemps en usage, de «Royaume ermite», qu'Apollinaire transforme en «royaume des ermitages», venait de la propension des Coréens à éviter toute relation avec l'extérieur, en particulier avec les «barbares aux yeux ronds et au long nez» d'Occident. Le pays avait toutefois depuis plusieurs siècles des relations régulières, quoique parfois forcées, avec la Chine, le Japon ou la Mandchourie.
A la fin du XVIIIe siècle, la relation de voyage de La Pérouse apporte bien quelques éclaircissements principalement d'ordre cartographique sur la péninsule coréenne et les îles qui l'entourent. Mais tout cela restera encore longtemps bien flou, certains trouvant que la Corée ressemble à «un papillon auquel on aurait enlevé la tête» (Journal des voyages), d'autres la comparant à «un pied de cheval» (Claudel) - quand les Coréens y voient un lapin ou un tigre tapi. Et les habitants ? «Les habitants du Royaume Ermite sont particulièrement versés dans l'art de ne rien faire en y mettant de la grâce», constate Hamilton tandis que Michaux s'étonne de «ce singulier emportement qui caractérise, entre toutes les races jaunes, le Coréen». «Les Coréens sont doux», résume Marker. Ce sont «des tortureurs d'une férocité inimitable», affirme Mirbeau, qui certes n'en a probablement jamais rencontré.

Présentation de l'éditeur

Entre le Japon et la Chine, la Corée réussit à exister.
Douceur et ingéniosité de ses habitants, singularité de sa civilisation. A travers Séoul, le paysage, le marché, le papier, le " yangban ", les Coréennes, Eric Bider et Stéphane Boix dévoilent le pays du matin clair. On y croise marins, explorateurs, missionnaires, aventuriers, poètes, et chacun jette quelques traits de cette physionomie unique.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



À l'occasion de la journée mondiale du livre :
Audible vous offre Le Portrait de Dorian Gray en livre audio Cliquez ici

Détails sur le produit


Commentaires client

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
Partagez votre opinion avec les autres clients
Vous souhaitez découvrir plus de produits ? Consultez cette page pour voir plus : alexandra david neel

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?