EUR 13,99
  • Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Cotton Mouth Man a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 9,99

Cotton Mouth Man

4.6 étoiles sur 5 10 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
27 neufs à partir de EUR 9,45 5 d'occasion à partir de EUR 9,44 1 de collection à partir de EUR 19,79
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Uniquement pour les albums vendus par Amazon EU Sarl, hors cadeaux. Voir Conditions pour plus d'informations, notamment sur les coûts de la version MP3 en cas d'annulation de commande.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Outlet
Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité. Découvrez notre sélection de produits à petits prix

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste James Cotton


Détails sur le produit

  • CD (6 mai 2013)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Alligator
  • ASIN : B00BSWMIOK
  • Autres versions : Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5 10 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 20.411 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

  • Ecouter les extraits - (Extrait)
1
30
3:47
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
2
30
3:29
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
3
30
4:00
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
4
30
3:44
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
5
30
3:40
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
6
30
3:22
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
7
30
3:31
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
8
30
3:18
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
9
30
3:25
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
10
30
4:19
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
11
30
4:16
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
12
30
4:25
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
13
30
3:33
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 

Descriptions du produit

Produziert von Tom Hambridge (Buddy Guy, Susan Tedeschi, George Thorogood, Joe Louis Walker). Cotton Mouth Man ist eine musikalische Feier des Lebens von James Cotton. Gregg Allman, Joe Bonamassa, Ruthie Foster, Warren Haynes, Delbert McClinton und Keb Mo geben eine Hommage an eine der letzten lebenden Blues-Giganten indem sie ihn bei einer fröhlichen Sammlung von rauhen Boogies, sonnigem Country Blues und dreisten Chicago Schuffles unterstützen. Elf neue, frische Songs, extra für dieses Album geschrieben, darunter Bonnie Blue, eine der seltenen Cotton-Gesangsstücke.

Gastmusiker: Greg Allman, Joe Bonamassa, Ruthie Foster, Warren Haynes, Delbert McClinton, Keb Mo


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
5 étoiles
6
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 10 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Né le 1er juillet 1935 à Tunica dans le Minnesota, cet harmoniciste est increvable! N'ayant plus de voix, il passe le flambeau, et lui reste alors toute la force pour cracher ses poumons dans son sacré harmonica. Ce bluesman qui a migré à Chicago dans les années 50 possède en outre une belle carte de visite, puisque de Muddy Waters (en 1954, déjà et en 1960 à Newport, souvenez-vous!) à Sonny Boy Williamson, en passant par Howlin' Wold et Joe Willis Wilkins, avec qui n'a-t-il pas joué? Autant le dire, ce disque passionnant sent l'alcool et le whisky, la terres brûlée et les coups de soleil sur la casquette, les pieds puants qui ont trempés dans le caniveau quand il faisait trop chaud. C'est l'Amérique comme vous ne l'avez jamais entendu ou si rarement sur disque ! Musicalement, c'est impressionnant de rigueur et de sincérité, de force et de dopamine. Seul petit regret la trop grande diversité des invités (certains sont moins bons que d'autres). Cela dit, il ne faut surtout pas bouder son plaisir ! Ce disque respire l'humanité. Une belle petite claque en ces temps de conformisme bourgeois !
2 commentaires 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par jean-claude TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 27 septembre 2013
Format: CD
Un harmonica plaintif, passionné, puissant, énergique et acéré qui met à mal le souffle et les lippes, des notes sorties d’on ne sait où, mais promptes à te filer des sueurs palmaires, James Cotton ne peut presque plus chanter depuis son cancer de la gorge, alors le bluesman du Mississippi mise tout sur son instrument buccal, dont il apprend les rudiments auprès de Sonny Boy Williamson II. A 78 balais, chapeau, d’autant plus que ses cordes vocales sont en piteux état, si l’on s’en réfère aux quelques mots qu’il balance pour introduire Midnight Train. On en a mal pour lui.

Il en faut plus pour déstabiliser l’ex-harmoniciste d’Howlin’ Wolf et partenaire de Muddy Waters (pendant 12 ans), une force de la nature. Cotton Mouth Man (2013) tombe à pic pour le rappeler. James Cotton, né au milieu des plantations de coton de Tunica, est une des dernières légendes vivantes du blues.
Contrairement à certains de ses confrères bluesmen de la même génération, d’une stature similaire qu’on ressort des placards pour les entendre ressasser inlassablement le répertoire du genre ou leur catalogue, lui repique au truc en déboulant sur le marché avec un disque ambitieux, composé d’une majorité d’originaux (12/13) co-écrits avec celui qui produit l’album, Tom Hambridge. A 78 berges quand même… faut être salement piqué par le blues.

Compte tenu que Cotton limite, contraint et forcé, sa contribution à Cotton South Man au seul harmonica, sauf pour le dernier titre, compte tenu aussi qu’il laisse le chant libre à des invités, ce disque aurait pu lui échapper.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
A 78 ans James Cotton n’a plus grand-chose à prouver. Il a accompagné les plus grands dont entre autres Big Mama Thornton, Janis Joplin, Howlin’ Wolf, Santana ou encore Johnny Winter et BB King. Muddy Waters fit appel à cet harmoniciste inspiré et Ô combien talentueux sur l’Immense album diffusé en 1977 et produit par Johnny Winter himself, j’ai nommé "Hard Again" que tout amateur de Blues viscéral se doit de posséder. Aujourd’hui, avec "Cotton Mouth Man", Alligator Records diffuse 13 compositions originales du maître incontesté de l’harmonica qui, dans la plus pure expression du Chicago Blues, nous livre un album puissant et immédiat. James ne chante plus beaucoup. Depuis les années 90 il se bat contre un cancer de la gorge et c’est la raison pour laquelle des invités prestigieux apportent leur contribution à cette dernière livraison. Joe Bonamassa, Gregg Allman, Warren Haynes ou Keb ‘Mo’ sont de ceux là. Ne vous m éprenez pas ! "Cotton Mouth Man" n’est pas un disque pince fesses alimentaire pas plus qu’une galerie de duos que certains artistes en panne d’inspiration commettent au crépuscule de leur carrière. Non ! Ce disque est tout sauf ça et il est surtout un brûlot étonnant d’énergie, de puissance et de passion qui vous mettra les poils des bras à la verticale. L’émotion y est omniprésente et culmine magistralement sur le dernier titre, "Bonnie Blue", où la voix ravagée et l’harmonica redoutable de James Cotton fusionnent de manière absolument poignante.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par sam le 20 juin 2013
Format: CD Achat vérifié
à déjà 78 ans passé, James Cotton nous revient avec un album de chez alligator, qui, comme le précédent est meilleur et mieux produit que ces dernières réalisations.
il ne chante plus, mais sait s'entourer de pointures (Keb Mo, warren Hayes, Darrel Nullish, joe Bonamassa)) pour une session endiablée qui fait chaud au coeur.
keep on blowin!!
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Jean-pascal Guillet TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 7 septembre 2013
Format: CD Achat vérifié
James Cotton est un des derniers représentants du blues moderne qui vit le jour au milieu de xxeme siecle. Notre homme est agé de 78 ans, le même age que son collègue Buddy Guy, et bien que n'ayant pas la même énergie que Buddy (voir son dernier cd!), ce bon vieux Cotton nous livre avec ce "Cotton Mouth Man" un authentique disque de blues et nous prouve que lorsqu'il s'agit de souffler dans un harmonica, il demeure un des derniers grands dans le genre.

Le bluesman a convié une belle brochette d'invités pour le soutenir dans son oeuvre, mais qu'on ne s'y trompe pas, Cotton n'est en rien éclipsé par ses prestigieux accompagnateurs, il s'agit bien d'un disque tournant autour de l'harmonica ici omni-présent.On trouve donc au fil des titres, l'inévitable Bonamassa,(ben oui il est partout ce bougre!), le talentueux Chuck Leavel au clavier sur plusieurs titres,Greg Allman et sa superbe voix sur "Midnight Train", parce que Cotton a laissé les vocaux à ses invités et ne chante que sur le dernier morceau du disque. Sortent du lot "Something for me" avec Warren Haynes et le blues "Wrapped around my heart" transcendé par le voix prestigieuse de Ruthie Foster. Rien à jeter sur cet opus, et on se doit de mentionner l'excellente qualité du groupe de James Cotton et particulièrement son chanteur Darrel Nulisch.

Tiens y'a pas Beth Hart comme invitée chez Monsieur Cotton, devait pas être libre.....
1 commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Discussions entre clients


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?