Actuellement indisponible.
Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus

Crime et châtiment

4.6 étoiles sur 5 30 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 10,00 EUR 5,99

Harry Potter Harry Potter

--Ce texte fait référence à l'édition Poche.
Nos clients ont également consulté ces articles en stock
click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Amazon.fr

Seul l'être capable d'indépendance spirituelle est digne des grandes entreprises. Tel Napoléon qui n'hésita pas à ouvrir le feu sur une foule désarmée, Raskolnikov, qui admire le grand homme, se place au-dessus du commun des mortels. Les considérations théoriques qui le poussent à tuer une vieille usurière cohabitent en s'opposant dans l'esprit du héros et constituent l'essence même du roman. Pour Raskolnikov, le crime qu'il va commettre n'est que justice envers les hommes en général et les pauvres qui se sont fait abusés en particulier. "Nous acceptons d'être criminels pour que la terre se couvre enfin d'innocents", écrira Albert Camus. Mais cet idéal d'humanité s'accorde mal avec la conscience de supériorité qui anime le héros, en qualité de "surhomme", il se situe au-delà du bien et du mal. Fomenté avec un sang-froid mêlé de mysticisme, le meurtre tourne pourtant à l'échec. Le maigre butin ne peut satisfaire son idéal de justice, tandis que le crime loin de l'élever de la masse, l'abaisse parmi les hommes. Raskolnikov finira par se rendre et accepter la condamnation, par-là même, il accèdera à la purification. Crime et Châtiment est le roman de la déchéance humaine, l'oeuvre essentielle du maître de la littérature russe. --Lenaïc Gravis et Jocelyn Blériot --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Présentation de l'éditeur

Débarrasser l'humanité d'un " pou " malfaisant, satisfaire son idéal de justice et s'illustrer par un geste sublime : tels sont les motifs qui poussent Raskolnikov à tuer une vieille usurière. Mais sitôt que la hache s'abat sur sa victime, l'étudiant perd la raison... Nul mieux que Dostoïevski n'a peint la déchéance d'un homme : terrifié à l'idée qu'on découvre son crime, en proie au remords, au délire et à la paranoïa, le coupable erre dans les bas-fonds de Saint-Pétersbourg, rongé par cet insoutenable secret. Histoire d'une plongée en enfer, Crime et châtiment (1866), qui tient à la fois du roman policier, de la fresque sociale et du récit psychologique, est l'un des chefs-d'oeuvre de la littérature russe. --Ce texte fait référence à l'édition Poche .

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche Achat vérifié
Un style pénétrant et une narration limpide : on vit avec l'ancien étudiant Raskolnikov dès la première page. Tous ses tourments, toutes ses rencontres nous accrochent, chapitre après chapitre, pour nous approcher, au bout, de son malaise intérieur.
Crime et chatiment est un monument de la littérature pour ses qualités d'écriture, mais aussi pour la profondeur de la réflexion qui s'amorce, au détour d'une remarque ou d'une situation. Sans jamais perdre le fil de l'histoire au profit d'une thèse plutôt qu'une autre, Dostoïevski parachève l'équilibre entre, d'une part la dizaine de personnages principaux, une dizaine de personnages secondaires et l'action proprement dite d'autre part.
La profondeur de l'ensemble constitue un accomplissement trop rare pour ne pas être encensé.
Remarque sur ce commentaire 46 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Carcharoth COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR le 18 décembre 2006
Format: Poche
Une grande oeuvre, un Livre de génie, un morceau capital du patrimoine littéraire mondial ! Voila ! Et ce n'est pas tout!

Ce livre nous entraine dans l'esprit de Raskolnikov, l'esprit de son temps. Et on comprend mieux alors pourquoi Nietzsche a dit de lui [F. Dostoievski] qu'il était le seul à lui avoir appris sur la psychologie humaine: Quel talent, quelle maitrise; on tremble en suivant les péripéties du héros, en "contemplant" la misère qui règne dans la capitale Russe.

L'oeuvre est indescriptible, on ne peut retranscrire les sensations qu'elle provoque, et je me bornerai donc à vous conseillez de l'acheter: Et quoi qu'on en dise ce "pavé" (qui n'en est pas un, à peine 500 pages, soit une semaine de lecture du soir !) se lit très vite et agréablement (pourquoi le lire sinon !).

Vous savez donc quoi faire cette semaine...

N.B. Pour les amateurs de Nietzsche, on peut voir dans la théorie de Raskolnikov une ébauche de celle du philosophe Allemand.
Remarque sur ce commentaire 32 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Johan Rivalland TOP 100 COMMENTATEURS le 15 décembre 2009
Format: Poche
Contrairement à L'Idiot, qui me paraît plus lent ou langoureux, plus chaotique par son rythme irrégulier et, de ce fait, certainement plus difficile à lire, ou dans une moindre mesure au bien plus court Le double, où l'atmosphère est souvent assez pesante et inquiétante, les quelque 850 pages de Crime et châtiment se lisent très vite ; c'est du moins le souvenir que j'en garde. On est captivé par chaque chapitre et impatient de débuter le suivant.

Ici, encore une atmosphère enfiévrée d'un personnage possédé qui, cette fois, de phases d'assurance résolue en moments de doutes susceptibles d'empêcher son destin de basculer irrémédiablement, se laisse entraîner par son mysticisme et son sentiment de supériorité morale, jusqu'à commettre un acte de folie irréparable, bien que prémédité.
Guidé par son idéalisme réducteur, ce personnage tourmenté passe tour à tour de l'assurance la plus exacerbée aux regrets les plus profonds et finalement à la recherche de rédemption.
Une description psychologique implacable, dans ses soubresauts, d'un étudiant inaccompli qui réalisera bien tard son erreur. Une atmosphère enfiévrée comme Dostoïevski sait nous les faire partager.
Un vrai plaisir.

Du grand ouvrage.
5 commentaires 12 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Poignant TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 30 mai 2010
Format: Poche Achat vérifié
Rodion Raskelnikov, étudiant désoeuvré, vit dans la misère des bas-fonds de Saint-Pétersbourg. Sa pauvreté mêlée d'idéalisme et d'envie l'amène à tuer une vieille usurière et incidemment sa saeur. Trop perturbé par son crime pour en profiter, Raskelnikov rentre chez lui et sombre dans une fièvre délirante...
Roman mythique écrit par Dostoïevski au milieu des années 1860, sans doute le plus connu de la littérature russe avec « Guerre et Paix » de Tolstoï.
La description de la névrose, des incohérences comportementales de Raskelnikov face à son crime, tout comme l'approche psychologique pour le confondre du juge d'instruction Porphyre Petrovitch sont révolutionnaires et totalement modernes.
De plus, Dostoïevski, en intégrant de nombreux personnages qui interagissent autour de son héros, dresse un portrait au vitriol de la société russe de l'époque :
- ses ordures qui utilisent leur argent pour dominer leurs semblables
- ses pauvres victimes des hasards de la destinée
- ses hommes et femmes simples héros du quotidien prêts à tant de sacrifices.
Dans cet aspect « Crime et châtiment » est proche des « Misérables » de Victor Hugo écrit quelques années avant.
Ce contexte social sert à relativiser le crime pourtant impardonnable de Raskelnikov. Les nuisances sociales de l'extrême misère, de l'alcoolisme, d'êtres abjects tels que Loujine,ou le pervers sexuel Svidrigaïlov, sont positionnées au même niveau que le meurtre.
Lire la suite ›
2 commentaires 17 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?