EUR 12,20
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Croire et détruire: Les i... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

Croire et détruire: Les intellectuels dans la machine de guerre SS Broché – 26 octobre 2011

4.6 étoiles sur 5 9 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 12,20
EUR 12,20 EUR 21,96
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Croire et détruire: Les intellectuels dans la machine de guerre SS
  • +
  • Les chasseurs noirs
  • +
  • Des hommes ordinaires : Le 101e bataillon de réserve de la police allemande et la Solution finale en Pologne
Prix total: EUR 30,20
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Ils étaient quatre-vingts et avaient à peine trente ans lors de l’arrivée d’Adolf Hitler au pouvoir. Leurs études universitaires destinaient ces juristes, économistes, linguistes, philosophes ou historiens à de belles carrières. Ils ont choisi de s’engager au sein des organes de répression du Troisième Reich. Ils ont théorisé et planifié l’élimination de vingt millions d’individus de race prétendument « inférieure ». Ils ont organisé et assisté à l’extermination d’un million d’entre eux.
Au long d’une enquête éprouvante dans les archives du SD et de la SS, Christian Ingrao retrace le destin de ces enfants de la Grande Guerre, s’intéresse à leurs réseaux – militants, universitaires ou amicaux –, étudie leurs manières d’envisager la guerre et le « Monde d’ennemis » qui, selon eux, les menace. Apparaissent alors les mécanismes de l’engagement, dans le nazisme puis dans le meurtre de masse. Grâce à cette étude pionnière, on comprend comment ces hommes ont fait pour croire et pour détruire.
Car l’histoire du nazisme est aussi tissée d’expériences personnelles, de ferveur et d’angoisse, d’utopie et de cruauté.

Biographie de l'auteur

Christian Ingrao dirige l'Institut de l'histoire du temps présent. Spécialiste du nazisme et du phénomène guerrier, il enseigne également à Sciences-Po. Son précédent ouvrage, Les Chasseurs noirs, a été un succès en Europe.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par sulpicia TOP 1000 COMMENTATEURS le 8 juin 2015
Format: Broché Achat vérifié
Les intellectuels sont influençables ' j'en suis une ' et plus encore lorsqu'ils sont universitaires ' j'en suis une aussi. Si l'on ajoute à cela que les intellectuels universitaires ont en commun une estime de soi souvent en douleur et un narcissisme bien plus endolori encore par une reconnaissance sociale qu'ils estiment en général sans commune mesure avec leurs éminentissimes qualités, il ne faut plus alors s'étonner de voir bon nombre d'entre eux s'enticher de ces idéologies totalitaires qui leur offriraient enfin ce statut que la société s'entête à leur refuser. Lorsque ces idéologies sont bénignes ou trop faiblement implantées pour vraiment nuire, la chose reste sans gravité et l'on peut continuer de sourire de les voir s'enticher de Political Correctness, se faire écologistes fondamentalismes, errer d'un modèle interprétatif à l'autre au gré des modes comme trop d'entre eux l'ont fait du pétainisme, du stalinisme ou du maoïsme. En revanche, lorsque les choses se gâtent, que leur douleur rencontre la force d'État, ils peuvent alors finir en commandants d'Einsatzgruppen ou en chefs de Konzentrationslager.

Christian Ingrao ' universitaire lui-même ' livre une analyse extraordinairement fine, pertinente, passionnante des mécanismes qui ont entrainé les intellectuels allemands dans la SS. Il argumente avec un sens de la preuve qui fait de son livre une véritable leçon de critique historique.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
J'ai été déçu par le livre de Christian Ingrao. Dans cet ouvrage, l'auteur s'intéresse à la carrière politique des universitaires nazis sous le troisième Reich. Pour ce faire, il a épluché soigneusement les parcours de quatre-vingts Allemands qui sont d'abord passés par l'université avant de se retrouver dans des postes d'experts politiques au sein d'organisations (SD, puis RSHA) vouées à la lutte idéologique, l'étude des ennemis, les renseignements généraux, etc. entre 1931 et 1945. À partir de l'été 1940 et de l'opération Barbarossa, la plupart de ces gens ont pris le commandement des Einsatzgruppen ou des postes de commandement inférieurs dans les Einsatzgruppen sur le front de l'est. Ils ont donc ordonné les massacres de cadres, de communistes et de Juifs (surtout de Juifs) qui se sont faits parallèlement à l'avancée des troupes allemandes en territoire ennemi. Après la défaite, beaucoup d'entre eux s'en sont tirés avec des peines relativement bénignes, grâce à leur solidarité collective, leur ruse et à leur grandes compétences juridiques et rhétoriques.
Du point de vue universitaire, Christian Ingrao semble être un chercheur estimé et avoir mené à bien une thèse appréciée par ses pairs.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Dans l'une des dernières pages de son livre, après évoir évoqué l'après-guerre des intellectuels dont il a suivi la trace tout au long de "Croire et détruire", Christian Ingrao écrit "Né de la mort du IIIème Reich, le renouveau de la démocratie n'impliquait-il pas l'occultation de la mémoire de l'angoisse, au prix de l'incompréhension d'un nazisme qui, dès 1945-1949, était déjà un objet d'histoire".

"Croire et détruire", très précisément, résulte d'une démarche qui cherche à comprendre, analyser et expliquer les mécanismes à la base de l'engagement d'un groupe d'intellectuels et d'universitaires qui vont adhérer au nazisme, à la SS puis intégrer le RSHA, l'office central de la sécurité de l'état nazi, et le grand ordonnateur de la destruction des juifs en Europe. Le livre de Christian Ingrao montre, dans une démarche rigoureuse, implacable mais passionnante, comment ces hommes, enfants au cours de la 1ère Guerre Mondiale, ont vécu une jeunesse tenaillée par l'idée qu'un "monde d'ennemis" entoure l'Allemagne, et veut sa disparition. Cette crainte de la perte d'identité, de la destruction du peuple allemand, Christian Ingrao la tient pour le moteur essentiel de l'engagement vers les thèses volkisch des hommes dont il suit le parcours.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 24 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?