• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Cronos a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par RecycLivre
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Attention ! Ancien support de bibliothèque, plastifié, étiquettes... Merci, votre achat aide à financer des programmes de lutte contre l'illettrisme à travers le monde. Expédition depuis la France.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Cronos Broché – 19 août 2010

4.0 étoiles sur 5 1 commentaire client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 16,25
EUR 9,89 EUR 1,15
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Harry Potter Harry Potter

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

Le soldat frappe à coups de crosse l'homme qui serre un livre contre lui. Crève, lavette ! siffle-t-il. Le visage en sang, l'homme glisse à terre. Le soldat lui arrache ses lunettes, les jette sur le pavé, les écrase sous ses bottes. L'homme ouvre la bouche comme pour crier, mais il n'en sort qu'un râle sourd. Il agrippe son agresseur sans lâcher le livre. L'autre cogne de plus belle. La couverture du livre prend une teinte rougeâtre. L'homme se réfugie près d'un mur. Les rues de Zaroffcity sont désertes. C'est l'heure du couvre-feu. Personne n'enfreint l'interdiction de sortir et de se rassembler. Seul l'homme au livre, absorbé dans sa lecture, est resté assis sur un banc faiblement éclairé par un réverbère, oubliant qu'au crépuscule la ville devient le terrain de chasse des canardeurs, que les pauvres diables surpris en train de rôder sont soupçonnés d'espionnage. Recroquevillé, le dos appuyé au mur, l'homme tremble de tous ses membres. Le soldat, un rictus aux lèvres, les jambes écartées, lève son fusil, vise et tire, vidant son chargeur, puis tourne les talons et s'en va par les avenues qui conduisent vers le Palais présidentiel, laissant derrière lui un cadavre criblé de balles.

Revue de presse

Le récit alterne la voix d'un narrateur et celle d'Una, la fille d'un savant déchu qui a dû épouser Karaci pour sauver son père, et qui écrit à son frère, Andréas, en exil. Peu à peu sa soumission se transforme en colère, et la colère en courage jusqu'à la fin d'une histoire qu'on ne vous dira pas. Retenons seulement que si Cronos trône sur la couverture, une nouvelle Antigone sous les traits d'Una en est l'énergie. Dans tous les livres de Linda Lê, le désespoir est une force. (Jean-Baptiste Harang - Le Monde du 18 novembre 2010 )

Heureusement, Linda Lê a l'excellente idée de subvertir son récit. On est présenté à Karaci, le ministre haï par son épouse héroïque. C'est une crevure de première classe, qui n'a pu l'épouser qu'en la menaçant de tuer son vieux père...
l est de la trempe des Luckner Cambronne, tortionnaire en chef de Duvalier, ou des Lavrenti Beria, que même Staline trouvait sadique...
Le lyrisme barbare de Karaci, superbement servi par l'auteur d'«In memoriam», rappelle que, sans grands salauds, il n'y aurait pas plus de bons romans que d'héroïnes vertueuses. (David Caviglioli - Le Nouvel Observateur du 9 décembre 2010 )

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Milca TOP 1000 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 2 janvier 2014
Format: Broché
Linda Lê nous offre avec Cronos le récit hypothétique d’un pays sous le joug d’un dictateur et de son bras droit, le ministre Karaci. L’écrivain nous laisse lire les lettres de la femme de Karaci qu’elle destine à son frère exilé. Elle est la femme du despote, de celui qui se nourrit de la peur des autres, qui encourage la délation. L’homme la dégoûte, le ministre lui fait peur. Elle n’est sa femme que pour protéger son père malade car ce Karaci n’a aucune limite dans la manipulation. Elle se livre à son frère qu’elle sait en sécurité. Elle lui parle de sa vie, de ses craintes, des sacrifices qu’elle se doit de faire, des petites joies qu’elle attrapent. Elle sait que le peuple la déteste en raison de son mari qu’elle hait.

Karaci existe ! même s’il n’a pas ce nom. Il y a eu , il y a et il y aura encore des Karaci tout au long de l’histoire, ces hommes qui utilisent la peur pour faire naître un climat malsain.

Le récit est assez court mais si intense que nous en pouvons que ressentir une grande empathie pour Una, cette femme qui n’a pas le choix de sa vie. Avec des phrases courtes et terriblement bien écrite, Linda Lê nous transporte dans l’horreur d’un gouvernement totalitaire en plaçant notre vision sur la femme de l’homme à l’origine de ce malheur. Qui aurait eu de la pitié pour Madame Ceausescu ?

Linda Lê est une auteur assez discrète que j’ai pu découvrir grâce à son essai A l’enfant que je n’aurai pas. Elle a une sensibilité particulière, une façon d’enchaîner les sentiments. Son style suffit à lui seul à justifier la lecture de ses romans. Rajoutons à celui-ci une histoire politiquement impliquée et Cronos devient une lecture utile et agréable.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?