EUR 4,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 6 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Délicieuses pourritures a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Délicieuses pourritures Poche – 6 octobre 2005

4.0 étoiles sur 5 14 commentaires client

Voir les 4 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 4,00
EUR 3,90 EUR 0,05
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 3,20 EUR 0,01
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Rentrée Littéraire

Boutique J'ai Lu
Retrouvez tous les titres dans notre boutique dédiée
click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Délicieuses pourritures
  • +
  • Zombi (Nouvelle édition)
  • +
  • Mudwoman
Prix total: EUR 18,50
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

" Des larmes me piquaient les yeux. Pas les larmes provoquées parle coup de téléphone de ma mère, la veille, mais les larmes de bonheur de mon rêve. Car la voix de mon professeur Andre Harrow était la voix même de mon rêve, sans aucun doute possible. Tu seras aimée, Gillian. Je prendrai soin de toi. "
Un campus féminin, dans la Nouvelle-Angleterre des années 1970. Gillian Bauer, vingt ans, brillante étudiante de troisième année, tombe amoureuse de son charismatique professeur de littérature, Andre Harrow. Celui-ci a décidé de faire écrire et partager en classe à ses élèves leur journal intime. Et gloire à celle qui offrira son intimité en pâture ! Anorexie, pyromanie, comportements suicidaires... un drame se noue. En son centre, l'épouse du professeur, énigmatique sculptrice qui collectionne la laideur.
Un récit haletant, un roman dense et pervers par l'un des plus grands auteurs américains de ce siècle.

Biographie de l'auteur

Joyce Carol Oates. Née en 1938, professeur à l'université de Princeton, elle a écrit plus de trente romans (Confessions d'un gang de filles, Mon cœur mis à nu...), des essais, des pièces de théâtre, des poèmes.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Lou MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 15 mai 2008
Format: Poche
L''histoire : une jeune étudiante fait partie d''un atelier d''écriture animé par Andre Harrow, professeur charismatique qui déchaîne les passions parmi ses élèves. La narratrice, Gillian, évoque les quelques mois passés au sein de cet atelier. Solitude, mal-être et rivalités sous-jacentes sont analysés méthodiquement par Gillian, dont les souvenirs d''une précision déconcertante retracent sans retenue ni ostentation les événements marquants et le quotidien de l''année 1975, année ponctuée de fausses alertes au feu et rythmée par la relation que le couple Harrow semble entretenir avec les adolescentes.

On pourrait résumer le fil conducteur de l''histoire à cela : Gillian semble cacher un terrible secret. Quelle a finalement été la nature de sa relation avec le Professeur Harrow et son épouse ? Aurait-elle commis un crime à l''époque ? Ces possibles développements nous sont suggérés dès les premières pages.

Outre la construction parfaite de ce roman (« novella »), impossible de ne pas savourer les subtiles nuances progressivement apportées au tableau finalement assez statique de Catamount College. Les portraits de chaque personnage sont exécutés avec une exquise délicatesse, faisant de "Délicieuses pourritures" un superbe roman psychologique, passionnant à tous égards. Le tout orchestré d''une main de maître et délicatement saupoudré d''un style d'une simplicité et d''une élégance désarmantes.
Lire la suite ›
1 commentaire 21 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Un court roman qui décrit via le témoignage d'une élève, le jeu machiavélique d'un professeur et de son artiste femme.

Des adolescentes avec peu de confiance en elles, des adolescentes dont l'amitié les unes pour les autres recelle toutefois un grand nombre de secrets, des adolescentes en somme influencables et vulnérables.
Jouant sur l'envie d'appartenir aux quelques élues, sur la jalousie qui peut démolir la fragile amitié entre elèves, ce professeur influence ces filles pour les amener à tomber dans ses bras.

Un sujet sulfureux et sombre comme les aime Oates, mais qui ne tombe pas dans le scabreux pour autant.
Et au final un livre qui laisse à réfléchir sur cette période cruciale et fragile de l'adolescence.
Remarque sur ce commentaire 8 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Servane L. TOP 100 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 3 août 2009
Format: Poche
Que se passe t-il entre Gillian Bauer, étudiante de vingt ans, Andre Harrow, son professeur de littérature et Dorcas l'épouse sculptrice de ce dernier ? Quelles sont les relations de ces trois personnages ? Quel impact a le charismatique Harrow sur ses étudiantes desquelles il exige qu'elles partagent - en cours - avec lui leurs pensées les plus intimes ?Joyce Carol Oates nous dépeint avec une extrême justesse l'Amérique des années 70 avec tout ce que cela comporte.
Remarque sur ce commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
1975. Un campus féminin : les relations douloureuses entre un professeur de poésie, sa femme sculptrice à l'art controversé et ses 12 étudiantes.

L'âge d'or des revendications politiques est dépassé, leurs parents ont déjà vécu la libération sexuelle, que reste-t-il donc à cette jeunesse ?
Du Valium et des antidépresseurs...Un monde où les idées suicidaires sont omniprésents... Un monde où l'anorexie se vit naturellement...Un monde où un pyromane sévit à l'intérieur de ce campus... Cherchez la jugulaire ! explique le professeur de poésie à ses étudiantes ; la poésie doit posséder cette cruauté pour toucher le monde...

Une montée en puissance crescendo vers un univers dramatique où la cruauté des mots renforce la jalousie de chacune...

Joyce Carol Oates fait partie des auteurs prolifiques et pour en avoir justement lu plusieurs, ces « Délicieuses Pourritures » font parties de mes meilleurs souvenirs de l'auteure.
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par cZarinette le 16 février 2010
Format: Poche
J'ai lu ce livre comme j'aurais pu contempler les statues de Dorcas : elles sont grandes, plus laides que belles, mais tellement puissantes, avec cette attirance pour le sublime... Alors dire que j'ai aimé ce roman n'est pas le mot, il m'a fasciné, plutôt.
J'étais avide de savoir, et de voir jusqu'où elles (les filles) pouvaient aller. C'est un roman fort psychologiquement, et il laisse peu de place à l'action. Tout est dit à travers un voile que l'on ne peut jamais franchir. Et même dans l'horreur et la folie, on reste toujours sur ce nuage tendre et réconfortant du récit de souvenirs.
J'ai pu lire des passages qui sonnaient comme un carillon aussi beau à l'oreille qu'une mélodie, comme de la poésie, si chère à Harrow.
Mais il faut prendre garde au beau, car Harrow n'est-il pas celui qui transperce?
Le nom est bien trouvé, et le roman résonne comme un poème de DH Lawrence qui ferait l'éloge de ces Délicieuses Pourritures...
Remarque sur ce commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?