EUR 49,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
D'al-Khwarizmi à Descarte... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

D'al-Khwarizmi à Descartes: Études sur l'histoire des mathématiques classiques Broché – 22 juillet 2011

Rentrée scolaire 2017 : livres, fournitures, cartables, ordinateurs, vêtements ... découvrez notre boutique

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 49,00
EUR 49,00 EUR 99,34
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Top NYP 2017 Top NYP 2017

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Description du produit

Extrait

L'HISTOIRE DES SCIENCES ENTRE ÉPISTÉMOLOGIE ET HISTOIRE

Jamais l'histoire des sciences, sous toutes ses formes et dans toutes ses spécialités, n'a été aussi prospère que durant le vingtième siècle, et en particulier au cours de sa deuxième moitié. Cette prospérité est partout attestée : les nouveaux champs conquis, le nombre des écrits de valeur, celui des positions d'enseignement et de recherche créées, celui encore des institutions fondées, des revues spécialisées lancées, des collections publiées... C'est dire, sans exagération aucune, que ce qui a été fait pendant les cinq dernières décennies l'emporte sur tout ce qu'on doit aux deux derniers siècles. Cela nous invite tout naturellement à nous interroger sans complaisance sur notre discipline, sur ses acquis et sur son avenir, sur la somme et le reste. Examen d'autant plus nécessaire que prévaut l'impression d'une dispersion incessante et croissante, et que la profession d'historien des sciences progresse plus vite que la discipline elle-même : situation singulière, dont les conséquences sont pour le moins imprévisibles et incertaines. Mais, avant d'engager cette interrogation, il convient de rappeler les principaux acquis du siècle écoulé, ceux qui, depuis le milieu de ce dernier siècle, ont dessiné le paysage en histoire des sciences. Ces contributions se distribuent entre plusieurs thèmes : les méthodes, les nouveaux champs investis et les nouveaux rapports établis.
Au tournant du XIXe siècle, et surtout dans les premières décennies du XXe, les historiens des sciences ont découvert toute l'importance de la recherche textuelle, et la nécessité de retracer la tradition textuelle de chaque écrit scientifique examiné. Cette nouvelle tâche s'est en grande partie imposée sous l'effet du développement des disciplines historiques et philologiques, elles-mêmes influencées par l'école philologique allemande. Cette recherche sur la tradition textuelle a entraîné un cortège de disciplines et de techniques historiques auxiliaires en histoire des sciences - paléographie, codicologie, philologie, etc. - et a fini par devenir un acquis définitif de la discipline : hier représenté par Hultsch, Tannery, Heiberg,... ; aujourd'hui attesté par les travaux sur l'Archimède de Guillaume de Moerbecke et ceux sur l'oeuvre de Newton, Leibniz, Euler et, plus récemment, par les études consacrées aux écrits d'Einstein, entre bien d'autres.
Mais, symétriquement pour ainsi dire, ces acquis, auxquels il faut associer bien d'autres richesses accumulées que nous évoquerons plus loin, n'ont pas tardé à soulever le problème du clivage entre histoire et préhistoire des sciences, lequel à son tour en a suscité bien d'autres, relatifs au changement scientifique. Telles sont les questions du fameux débat méthodologique engagé à partir des années soixante : dans ce débat, salutaire, les buts dépassaient amplement les questions soulevées. Les historiens qui s'y trouvaient engagés voulaient en fait rompre avec l'histoire événementielle, avec l'histoire spontanée, avec «l'histoire-roman» des savants et de leurs faits, avec l'histoire, somme éclectique des personnes et des faits. C'était là les premières tentatives pour réfléchir sur la discipline comme telle. Dans les sciences de la vie, c'est Georges Canguilhem qui a mené la réflexion ; en astronomie, en mécanique et en physique, ce sont G. Bachelard, A. Koyré et, surtout, T. Kuhn, entre bien d'autres.
Ce débat a intéressé les sociologues, qui, weberiens ou marxistes, ont voulu lui donner la dimension sociale qui lui manquait, en revenant aux institutions ou aux conduites sociales. Quoi qu'il en soit, cette entreprise de réflexion méthodologique, qui par essence ne pouvait que demeurer inachevée, a permis d'engager le premier véritable travail d'élucidation dans la discipline.

Présentation de l'éditeur

Qu'appelle-t-on « mathématiques classiques », « sciences classiques » ? On a coutume de désigner par ces expressions les disciplines qui se sont développées au XVIe et au XVIIe siècle, et qui seraient les éléments constitutifs de la « raison classique ». Mais l'historiographie des sciences mathématiques et de la pensée scientifique connaît, depuis le milieu du siècle dernier, des transformations majeures. Une meilleure connaissance de ces sciences en arabe et aussi en latin dénonce en effet plus que jamais le cadre étriqué et simpliste où se trouvaient enfermées les mathématiques et la raison classiques. Les études qui composent ce livre sont destinées à rendre ces sciences mathématiques à l'horizon qui est le leur, en brisant les frontières chronologiques héritées de l'histoire politique : « ancien », « médiéval », « moderne ». On s'efforce de remonter au commencement des différentes sciences mathématiques (mathématiques, astronomie, optique et philosophie des mathématiques) en cherchant à identifier les concepts et les pratiques que les mathématiciens ont mis en oeuvre, pour ensuite appréhender certains de leurs développements et de leurs rectifications.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Partagez votre opinion avec les autres clients
Vous souhaitez découvrir plus de produits ? Consultez cette page pour voir plus : histoire des mathématiques

Rechercher des articles similaires par rubrique

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?