• Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats en France métropolitaine. Détails
Il ne reste plus que 6 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Damnation a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,49 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Plus d'un million de clients satisfaits. Vendu par momox, professionnel de la vente en ligne d'articles culturels d'occasion. Prix compétitifs jusqu'à -80% du prix neuf.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 9,72

Damnation

CD inclus dans notre offre Bestsellers à moins de 10€
4.7 étoiles sur 5 19 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
35 neufs à partir de EUR 3,63 10 d'occasion à partir de EUR 2,63
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Uniquement pour les albums vendus par Amazon EU Sarl, hors cadeaux. Voir Conditions pour plus d'informations, notamment sur les coûts de la version MP3 en cas d'annulation de commande.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Opeth


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Damnation
  • +
  • Deliverance
  • +
  • Blackwater Park
Prix total: EUR 26,95
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (17 juillet 2006)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Sony Bmg Music Entertainment
  • ASIN : B000FGGERC
  • Autres éditions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5 19 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 19.730 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
7:44
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
2
30
5:46
Ecouter Acheter : EUR 0,69
 
3
30
5:49
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
4
30
5:15
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
5
30
4:27
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
6
30
6:18
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
7
30
3:36
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
8
30
4:08
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 

Description du produit

Description du produit

Sweden's dark progressive gods go all acoustic on us! AWESOME

Critique

Difficile de passer après un album comme Blackwater Park. Faut-il aller plus loin dans la surenchère d’idées ou soudainement devenir sobre pour trancher avec une oeuvre devenue incontournable dans la discographie d’Opeth ? Une question qu’Åkerfeldt dévie en tentant de proposer quelque chose de nouveau. Au lieu de simplement reproduire la recette ayant fait le succès de son précédent disque, le chanteur-guitariste se voit déjà sortir deux albums distincts mais complémentaires à quelques mois d’écart.

 

Deliverance, pendant metal de ce duo sort en 2002. Si ce dernier rappelle quelque part les grande heures de Blackwater Park, c’est Damnation sorti en 2003 qui séduira autant les fans que les nouveaux venus. Calme, mélancolique, ce disque offre une facette que le groupe avait auparavant commencé à développer avec des titres comme « Harvest ». « Windowpane » et « Death Whispered a Lullaby» seront souvent jouées sur scène, amenant la magie de tout un album au coeur même de salles aussi attentives que lors de l’interprétation de morceaux plus violents.

 

Steven Wilson, encore de la partie, fini de parfaire le son de l’album le plus orienté rock progressif jamais réalisé par le groupe suédois. Mis en parallèle avec Deliverance, Damnation pourrait très bien être le calme avant la tempête ou le repos du guerrier (au choix suivant sa place dans l’écoute).

 

Il est surtout la preuve qu’Opeth maîtrise les deux registres distincts de sa musique, le metal comme le rock progressif avec une aisance et une décontraction sans équivalent.

 



Guillaume Ley - Copyright 2017 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
On savait Opeth, ce groupe inclassable, doué d'un talent incroyable por les ambiances feutrées (cf. les "ballades" des albums "Blackwater park" ou "still life", entre autres), mais de là à enregistrer un album totalement planant... Et pourtant...
Ce disque est une pure merveille qui réunira, une fois n'est pas coutume, les amateurs de prog' et ceux qui ont suivi Opeth depuis leurs débuts black-death. Les premiers, rebutés d'habitude par les vocaux de gros méchant de Mikael Akerfeld, se délecteront de sa voix pure et sensible, entre Steven Wilson de Porcupine Tree et Vinnnie Cavanagh d'Anathema, des plages mélancoliques de mellotron, des ambiances baba à la Genesis, Moody Bues (!) ou Camel (l'une des influences hautement revendiquées du groupe); les autres retrouveront, dépouillée de toute heavytude, la noirceur habituelle du groupe - servie ici par d'autres ingrédients. Tous les titres sont superbes, de "windowpane" à la mélancolie lancinante, aux ambiances orientales de "Closure" (un petit côté Orphaned Land sur ce titre...), au final dépouillé du disque, que n'aurait pas renié un Radiohead inspiré. Un grand album, fédérateur sans jamais sonner opportuniste. A découvrir sans plus attendre, avec de préférence son complément en DVD, "Lamentations".
Remarque sur ce commentaire 15 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Après un premier volume paru en 2003 "Deliverance", décrit par Mika Akerfeldt comme le plus bourrin, Opeth débarque dans la foulée avec ce surprenant mais ô combien énorme "Damnation". Enchainant seulement quelques mois après le précédent, le 7e opus du combo suédois a surpris tous les observateurs du metal. Ici, point de guitares distordues et saturées, point de cris sortis du fin fond des cavernes, point de basse en délire; non, ici, seulement des morceaux acoustiques et doux joués avec une précision extrême et une maitrise de tous les instants.
Opeth n'a pas changé de style; les membres ont seulement voulu approfondir les parties claires de leurs chansons habituelles pour nous offrir une douceur presque touchante. Le seul défaut apparant est cette absence d'issue possible dans les paroles des suédois, avec la présence obsédante de la nuit ("Windowpane"), de la mort, et du chaos ("Hope Leaves").
Malgré cela, la musique est exceptionnelle, une fois de plus. Continuant avec la production de Steven Wilson (c'est lui qui joue du piano et a arrangé le son des violons), Opeth a une nouvelle fois fait le bon choix des registres: Mika a un chant toujours aussi doux, les guitares acoustiques sont impressionnantes d'émotion, la basse et la batterie sont maintenues en retrait mais gardent un role moteur du tout. Loin de nous endormir, les morceaux nous bercent avec un délice inconscient qui nous fait entrer dans l'univers torturé d'Opeth.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 8 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Un client le 16 mai 2003
Format: CD
Délaissant le côté death, Opeth se livre à l'exercice accoustisque tout le long de cet album, exercice qu'il maîtrise parfaitement si l'on juge la qualité des morceaux de ce style figurant sur les albums précédents
Ici point de guitare saturé, ni de chants gutturaux, simplement des chansons à l'atmosphère planante et intimiste teinté de mélancolie, à l'arrivée le résultat est superbe
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par papabordg TOP 1000 COMMENTATEURS le 29 janvier 2010
Format: CD
Cet album tisse une toile unique de beaute, de sensibilite, sous couvert de sons seventeen. Comme toutes les productions d opeth les plages defilent sans l ombre d aucunes lassitudes. Mais damnation reste different car seul le cote calme et acoustique survol ce bronze qui sera certainement dans un avenir proche grave dans la pierre pour l eternite. Ce bijou n a aucune concurence, seul l acoustique d ulver a sa place a cote de ce damnation.
1 commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Barclau TOP 500 COMMENTATEURS le 14 décembre 2015
Format: Album vinyle
On connaissait depuis longtemps la sensibilité calme et acoustique d'Opeth, un des rares groupes qui enchante autant dans ses passages brutaux que calme.
Pour cette sortie, le groupe a décidé de découper sa schizophrénie, exercice très intéressant et qui a aboutit à deux disques: Delivrance et Damnation. Les deux devaient sortir dans le même packaging car ils faisaient partie du même concept. Pour Akerfeldt c'était un même album, et la superbe réédition qui vient de sortir rendra enfin justice à son idée originelle, plus de dix après.
Damnation est un disque sublime, et s'il est calme, émotionnellement ce sont des torrents qui vous emporteront. Un album plus courts, qui contient des titres sublimes dans des ambiances proches d'Anathema, Steven Wilson (forcément vu la proximité des deux compères). Un disque dont certains titres auraient pu être diffusés au même titre que Radiohead ou autre (exemple pas forcément pertinent mais c'est pour souligner la portée mélodique).
Il préfigure certains aspects qui naîtront avec Heritage. A travers ce disque, on sent qu'Opeth cherche déjà autre chose.
Le seul vinyle simple d'Opeth que j'ai, vu que ce sont tous des doubles sinon. Le son est magnifique, et puis il a pour moi une valeur particulière car tout le groupe me l'a signé.
Opeth n'a jamais fait de mauvais albums, celui-ci pourrait apparaître pour certains comme l'équivalent d'un Spin-off. Mais non, on retrouve les mêmes thématiques, la même sensibilité, seule la forme change, et comme toujours le fond est impressionnant de richesse.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Rechercher des articles similaires par rubrique