Acheter d'occasion
EUR 1,19
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Article d'occasion vérifié. Vendu par momox, professionnel de la vente en ligne d'articles culturels d'occasion. Livre lu en excellent état.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Dans la peau de Maria Callas Broché – 9 octobre 2014

Découvrez toutes les nouveautés de la rentrée littéraire 2018 !

3.4 étoiles sur 5 6 commentaires client

Voir les 4 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
Broché
EUR 16,90 EUR 1,19

Rentrée littéraire 2018
click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Extrait

1er septembre 1977

Les lourds rideaux grenat que j'avais commandés à Venise demeurent tirés, hermétiquement tirés, dans la grande pièce ainsi assombrie qui donne sur l'avenue Georges-Mandel : j'ai demandé à Bruna de ne jamais les ouvrir en ma présence. Et comme je ne quitte plus guère l'appartement... Telle Aida dans le tombeau, à la fin de l'opéra de Verdi. Sauf que je n'ai pas de Radamès à y retrouver : mon tombeau est vide. Je dois m'y consumer seule. Sola, perduta, abbandonata.
Pourquoi ne puis-je penser ma vie qu'en termes d'opéra ? Toutes ces photos devant moi, encore une fois, tous ces rôles, toutes ces vies rêvées. Et mes disques, les «officiels» et les «pirates», ceux qu'ont enregistrés mes admirateurs dans le monde entier : je les réécoute sans cesse. Pourquoi ? Pour me retrouver il y a dix ans, vingt ans ? Encore un été qui s'achève et la vie qui s'écoule : que vais-je faire de tout ce temps ? J'ai été tellement sollicitée, je le suis encore mais je ne sais plus, j'hésite... Bien sûr, il y a ce Werther qu'on me propose - mais est-ce vraiment un beau rôle, un rôle pour moi ? Je ne parviens plus très bien à me guider : ma vie est riche, bien sûr, mais nul n'imagine combien elle peut aussi être douloureuse. On me rabâche - tous ces «critiques» (quel nom, quand on y pense !), tous mes admirateurs (qu'admirent-ils en moi au juste ?) -, que je serais comme Tosca, que j'ai vécu d'art, j'ai vécu d'amour, oui ce fameux air, Vissi d'arte, vissi d'amore... Mais non, ce n'est pas vrai ! J'ai vécu d'art sans doute - mais d'amour, hélas ! non... Car ai-je été une fois aimée ?
Quand je suis née, on m'a dit que ma mère avait refusé de me regarder !... Elle ne voulait pas de moi, elle voulait un garçon, pour remplacer ce frère que je n'ai pas connu, mort avant que mes parents quittent la Grèce pour l'Amérique : il s'appelait Vassilis, il n'avait que deux ans quand il a été emporté par la typhoïde. Ou une méningite. Je n'ai jamais très bien su : on n'en parlait pas. Est-ce sa mort qui les a poussés à émigrer, pour oublier ce deuil ? Ou plutôt le désir de faire fortune en Amérique ? Il y croyait, Yorgos Kalogeropoulos, mon père. C'est vrai que c'était un nom imprononçable pour les Américains, comme il me l'a dit quand je suis revenue à New York : Kalogeropoulos ; je me suis appelée ainsi pourtant. Et c'est ce qui figure sur mon passeport, là : «Sophia Cecilia Anna Maria Kalogeropoulos dite Maria Callas, née le 2 décembre 1923 à New York.» C'est lui qui a eu cette idée de «Callas», je ne sais pas où il l'a trouvée : ça sonnait grec, avec le «as» final, il y avait le début de notre nom, «Cal»... Mais pourquoi deux l ? À vrai dire, je ne le lui ai jamais demandé et j'ai adopté ce nom quand, à la descente du Stockholm, en août 1945, alors que je rentrais de Grèce, il m'a accueillie au pied de la passerelle, dans le port de New York, avec ce sourire si lumineux qui éclairait son visage et en me lançant ce nouveau nom qu'il inaugurait : «Georges Callas : ça sonne bien, non ?»

(...)

Présentation de l'éditeur

1er septembre 1977. Maria Callas est chez elle, dans son grand appartement parisien de l'avenue Georges-Mandel, seule. Rideaux tirés, elle regarde les photos de ses rôles, réécoute ses disques et se souvient de sa vie.
Elle disparaît le 16 septembre au matin. On a dit que le grand air de Tosca, Vissi d'arte, vissi d'amore («J'ai vécu d'art, j'ai vécu d'amour»), résumait toute son existence : elle a vécu d'art, c'est certain, mais d'amour ?
Dans ce récit émouvant en forme de journal imaginaire, Alain Duault revit les deux dernières semaines de la diva. Il se glisse dans sa peau comme dans ses rôles, explore son existence flamboyante et douloureuse passée aux côtés de personnalités qui, chacune à sa manière, partagèrent sa vie, tels Luchino Visconti ou Aristote Onassis.
Des vivas sur les plus grandes scènes d'opéra du monde aux turpitudes de sa vie amoureuse, Maria Callas dévoile ainsi, dans ce qui pourrait être son testament, une partie de ses mystères et de ses ombres.

Alain Duault est écrivain, poète [Grand prix de l'Académie française) et spécialiste de la musique [radio, télévision, presse...]. Auteur de nombreux ouvrages, dont le Dictionnaire amoureux de l'opéra, il est l'un des meilleurs connaisseurs de l'art lyrique en France.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Meilleurs commentaires des clients

5 mars 2018
Format: PocheAchat vérifié
18 novembre 2014
Format: BrochéAchat vérifié
Une personne a trouvé cela utile
Commentaire Signaler un abus
6 décembre 2014
Format: BrochéAchat vérifié
20 avril 2015
Format: BrochéAchat vérifié
13 novembre 2014
Format: Format KindleAchat vérifié
17 novembre 2014
Format: Broché
Une personne a trouvé cela utile
Commentaire Signaler un abus

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?