Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.

Prix Kindle : EUR 14,99

Économisez
EUR 4,01 (21%)

TVA incluse

Ces promotions seront appliquées à cet article :

Certaines promotions sont cumulables avec d'autres offres promotionnelles, d'autres non. Pour en savoir plus, veuillez vous référer aux conditions générales de ces promotions.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Dans ma bouche par [SIMON, François]
Publicité sur l'appli Kindle

Dans ma bouche Format Kindle

3.0 étoiles sur 5 6 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
EUR 14,99

Longueur : 268 pages Composition améliorée: Activé Page Flip: Activé

Descriptions du produit

Extrait

Éloge du désir
par SlMONETTA GREGGIO

Ce qui est désespérant avec le désir, c'est qu'il ne tarit que lorsque vous êtes épuisé. Mais même cette lassitude ne dure pas, car s'il est vrai que la jouissance tue le désir, celui-ci renaît chaque fois de ses cendres comme un éternel pied de nez, une malédiction bénie.
Luciole ou étoile, faire l'amour à quelqu'un c'est être infidèle à l'amour d'avant, faire l'amour à toutes les femmes en faisant l'amour à l'une d'elles, c'est ne le faire à aucune. Au sortir d'une nuit incandescente, coeur au bord des lèvres, jambes tremblantes et souffle court, on tombe de haut.
La question que les femmes se posent alors n'est pas la même que celle que les hommes ne se posent pas - tout au moins, pas de suite, car la marge de manoeuvre est étroite : les femmes donnent du sexe pour avoir de l'amour, et les hommes de l'amour pour avoir du sexe. Misunderstanding depuis l'origine du monde.
Sabre au clair, il ne reste - évidemment - qu'à tirer jusqu'à sa dernière cartouche. Pour qui la garderait-on, d'ailleurs, pour les anges ? Il y en a tellement, de ce côté du paradis, qui n'attendent qu'un baiser pour s'envoler près de nous. Un temps. Et alors. Depuis quand sommes-nous ici pour l'éternité ? Ça doit manquer de bons bistrots, l'Éden, ça doit manquer de pigeons rôtis, de côte rôtie, de rôti tout court. Si c'est en enfer que les corps brûlent, il est plus sage d'en avoir un aperçu tout de suite. Et qu'on ait le choix. Autant être damné en connaissance de cause... D'ailleurs, la gourmandise est un péché, au même titre que la luxure. Ça donne des indications, et pas seulement pour l'au-delà.
Il faut une flamme pour faire l'amour au désir. Quitte à en faire un style, puisque c'est de cela qu'on parle dans ce livre, et de fièvre, de défi, d'envie, de voyage, d'orage. De saveurs, d'odeurs, de chair. De solitude.
Il faut du courage pour entretenir le désir. De la constance, et une fidélité.
À la vie.

Revue de presse

Dans ma bouche est un livre de voyages, terrestres et mentaux, gustatifs et sensuels, physiques et métaphysiques. L'écriture de Simon, l'un des derniers dandys sur terre, coule avec l'équilibre, l'élégance, la fluidité, le fruit mûr et souple d'une grande côte rôtie. Ou fait parfois des bulles aussi fines qu'un champagne millésimé...
Si François Simon n'existait pas, il faudrait l'inventer. (Serge Kaganski - Les Inrocks, septembre 2012 )

Il mêle avec brio les genres du journal intime, du reportage, de l'interview, de la critique gastronomique. Sa compagnie est des plus stimulantes. Avec lui, on se sent un peu moins plouc. Nous qui entretenions jusque-là avec la nourriture un rapport frivole, avalant sans malice nos trois repas quotidiens, nous découvrons que cette désinvolture était pour le moins déplacée, quand elle n'était pas franchement coupable. Un repas ce n'est pas une suite de plats, c'est un regard sur la vie...
François Simon signe un roman hors norme sur l'irruption de la passion dans la vie bien organisée d'un libertin de haut vol. Sans aller jusqu'à l'empathie qui ferait vaciller nos certitudes, on est touché par ce portrait d'un dandy orgueilleux du début du XXIe siècle, ne craignant pas d'affronter ses démons et résolu à vivre en apesanteur dans un monde lourd. (Dominique Guiou - Le Figaro du 27 septembre 2012 )

Quel appétit ! François Simon est insatiable. Non content d'étrenner les meilleures (ou les pires) tables du monde, le critique gastronomique du Figaro ne dédaigne pas les autres plaisirs de la chair, ferme celle-là...
"J'agis sans cervelle, ni importance", avoue le gourmet dans cet ouvrage aussi divertissant que bien troussé. Qui a écrit : "Les femmes donnent du sexe pour avoir de l'amour, et les hommes de l'amour pour avoir du sexe" ? La pulpeuse Simonetta Greggio, préfacière du roman en question et ex-femme de son auteur. Pas rancunière, l'Italienne... (Marianne Payot - L'Express, novembre 2012 )

Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 1387 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 268 pages
  • Editeur : Flammarion (19 septembre 2012)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B0096C9TWI
  • Word Wise: Non activé
  • Composition améliorée: Activé
  • Moyenne des commentaires client : 3.0 étoiles sur 5 6 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°319.601 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  •  Voulez-vous faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur ?

click to open popover

Commentaires en ligne

3.0 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par chris MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 11 décembre 2012
Format: Broché Achat vérifié
Ca commence déjà mal: dans la préface, Simonetta Greggio écrit: "les femmes donnent du sexe pour avoir de l'amour, et les hommes de l'amour pour avoir du sexe", formule on ne peut plus cliché! Ensuite c'est parti pour les aventures quotidiennes de l'auteur. C'est un mélange de copié-collé de ses chroniques gastronomiques du Figaro et de son journal intime de rencontres féminines. L'idée de base est la découverte du monde par la bouche, "bocal de sensation". L'idée est intéressante, elle nous décrit comme des êtres essentiellement sensibles et sensuels et c'est vrai qu'on néglige souvent ce sens du goût qui est assez primordial, en témoigne l'enfant au sein de sa mère. Mais François Simon dévore, avale, engloutit, c'est un véritable ogre. Contrairement cependant à l'ogre de la fable, il analyse avec brio ses sensations, il compare, métaphore, en esthète accompli. Le hic (ou l'originalité) c'est qu'il analyse de la même manière une gelée d'huitre et un sexe de femme; des langoustines à la nacre et le goût d'un corps savonné et propre. Bien sûr au niveau moléculaire c'est la même chose, des particules infinitésimales viennent exciter nos papilles.. Mais au niveau des relations humaines ça surprend! Il pousse même le bouchon plus loin (inspiré par ce coquin de Jean d'Ormesson?) en pensant à un classement des épouses comme les étoiles du Michelin: une deux trois étoiles selon leur beauté, un deux ou trois sacs à main selon leur niveau de fortune!Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Format Kindle
François Simon est bien meilleur dans ses critiques gastronomiques, piquantes, savantes, cash, formidablement alléchantes. Dans ce livre il nous fait partager sa vie sexuelle qui n'a rien de sensuel, et surtout manque cruellement d'élégance envers les femmes qui ont jalonné sa vie, et dont il n'a retenu que le libidineux.
Trop de déballage, aucune classe. Il est vraiment dans son petit délire personnel, c'est peu ragoutant.

Fuyez et courrez acheter le figaroscope, où il excelle dans son Haché Menu!
Remarque sur ce commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
Il rentre western au restaurant , les battants en frémissent encore
Coup d'oeil à la circulaire , celle qui découpe - tables et chaises en fagots , clientèle et cuistots démembrés - une chronique de François Simon se reconnait immédiatement , un style dopé à la cc , aux amphets et à l'alcool , un style qui capte l'air du temps , un style qui est l'air du temps . C'est un des rares journalistes ayant échappé au moulé à la louche des écoles de journalisme - dès qu'il existe une école de ceci ou un conservatoire de cela , ce n'est pas très bon signe .. Une bouche qui n'est pas tant dans le goût que baignée de sensualisme - le goût étant une autre époque . Une bouche qui attrape tout ce qui est à sa portée , des substances aux huîtres , des huîtres au gamahuchage . Avec pour seule boussole son moderne désir et c'est en ça que ce personnage contemporain est attachant . Tching , Tchang , Tchoug , aujourd'hui au Japon , Tchouk , Tchak , Tchoum , demain au Mexique le sacerdoce du critique gastronomique continue ... Un estomac à la Frères Pélissier - il marche à la dynamite !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique