EUR 11,99
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Dantès - tome 7 - Le Poi... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Dantès - tome 7 - Le Poison d'Ebène Album – 20 septembre 2013

Retrouvez toute la série Dantès, cliquez ici.
3.0 étoiles sur 5 7 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Album
"Veuillez réessayer"
EUR 11,99
EUR 9,00 EUR 8,00
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Boutique BD Boutique BD

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Dantès  - tome 7 - Le Poison d'Ebène
  • +
  • Dantès  - tome 8 - Vérités toxiques
  • +
  • Dantès  - tome 9 - Contrefaçons
Prix total: EUR 35,97
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Avec ce tome 1 de la 2e saison de Dantès, Pierre Boisserie, Philippe Guillaume et Erik Juszezak font planer la menace d'un nouveau scandale au-dessus de leur héros ; il est cette fois question de déchets toxiques envoyés en Afrique... Dans le 1er tome de cette saison 2, Dantès reprend en main ses affaires après avoir été blanchi de toute implication dans le scandale financier de la banque BGCI. Les activités de l'une des entreprises qu'il dirige, spécialisée dans le traitement des déchets et du recyclage énergétique, attirent son attention. Il est d'autant plus inquiet que, étant président du groupe, il serait immédiatement accusé si une affaire éclatait. Un autre scandale en perspective ? Dantès tient à découvrir la vérité ; il se rend, en compagnie d'Isaac, en Côte d'Ivoire, où la filiale suspecte développe ses activités. 1er volet du deuxième cycle de Dantès, une BD aux allures de thriller pour dénoncer les grands scandales de notre société.

Biographie de l'auteur

Erik Juszezak est né le 13 janvier 1959 à Douala (Cameroun). Il commence sa vie professionnelle dans des studios de création, où il apprend son métier sur le tas, depuis l'exécution jusqu'à l'illustration en passant par la maquette. Son tout premier album de bande dessinée sort en 1988,chez Glénat. Intitulé "Les Crocs d'ébène", il s'agit d'une histoire interactive dont le lecteur est le héros. En 1990, il réalise un pastiche de comics pour "Les Nuls, le livre" (Albin Michel) ainsi que des illustrations pour la collection « Livre dont vous êtes le héros » de Hachette. Il illustre ensuite deux séries jeunesse publiées par Hachette : "Indiana Jones Jr" et "Les conquérants de l'impossible", de Philippe Ebly. En parallèle, il réalise des illustrations publicitaires. En 1995 sort le premier tome de "Beaux rivages" (Dargaud), scénarisé par Patrick Cothias. Le deuxième tome, intitulé "Les Chemins de Valparaiso", sort en 1997. La série est alors interrompue par l'éditeur. Un an plus tard, avec le scénariste Christian Godard, Juszezak commence "Oki", qui raconte les souvenirs d'une jeune fille au pair (6 tomes, Glénat). En 2003, il s'essaie au scénario en écrivant le premier tome du "Méridien des brumes" (Dargaud), un récit complexe empruntant au genre du steampunk. Il en confie le dessin à Antonio Parras. À partir de 2005, son don de dessinateur réaliste se déploie dans plusieurs projets d'envergure. Il participe à la série d'Alcante "Pandora box" (Dupuis), dont il dessine le cinquième épisode. La même année, c'est pour le scénariste Yann qu'ilmet en images le premier tome de Narvalo (Dargaud), une série d'espionnage et d'anticipation. Le deuxième volet paraît en 2010. En 2007 est publié le premier tome de "Dantès" (Dargaud)– scénarisé par Pierre Boisserie et Philippe Guillaume, chef du service financier du quotidien ‘Les Échos‘ –, un polar dans l'univers impitoyable de la haute finance internationale, dont l'intrigue évoque, avec quelques mois d'avance, l'affaire Kerviel. Le tome 10 de la série paraît en 2016. En 2008, Juszezak dessine le troisième opus d'"Empire USA" (Dargaud), thriller apocalyptique passionnant scénarisé par Stefen Desberg.

Né à Paris en 1964, Pierre Boisserie mettra trente-cinq ans pour arriver à la bande dessinée. Un parcours commencé avec ‘Fripounet et Fripounette', qu'il achète à la sortie de l'église, puis ‘Le Journal de Tintin' de la glorieuse époque Greg, jusqu'au coup de tonnerre de 1977 lorsqu'il découvre, en colonie de vacances, le numéro 92 de ‘Strange', qui traîne sur un lit. Jack Kirby, Gil Kane et Gene Colan laissent entrevoir à ce grand échalas des mondes extraordinaires où peut bouillonner son imaginaire débordant. Sur les conseils avisés de ses excellents parents, c'est pourtant vers la kinésithérapie qu'il s'oriente. Un métier qui occupera quinze années de sa vie, pendant lesquelles il trouve quand même le temps de se marier et de faire des enfants (des filles de préférence). C'est au Festival BD Buc dont il est l'un des organisateurs, qu'il rencontre Éric Stalner en 1995. Une improbable sympathie lie immédiatement ces deux futurs chauves, ce qui aura pour conséquence la naissance de la famille Cazenac ("La croix de Cazenac", Dargaud) en 1999. Après six années passées à développer une agréable schizophrénie en pratiquant ses deux arts en parallèle – ou en série, c'est selon –, il abandonne la kinésithérapie l'année de ses 40 ans pour se consacrer uniquement à l'écriture de BD réalistes et d'aventures. Depuis, le tandem Boisserie-Stalner ne cesse de développer de nombreux projets ("Voyageur" et "Flor de Luna", tous deux parus aux éditions Glénat) en plus de leurs propres séries, car le bonheur de travailler ensemble reste intact. En 2009, il adapte en bande dessinée "Loup" (12bis), un ouvrage de Nicolas Vanier. Cette année-là, il se consacre plus particulièrement à "Voyageur" (Glénat), série dont il termine le deuxième cycle ("Présent") avec trois albums mis en images par Marc Bourgne. Il prépare également le cycle suivant ("Passé"), pour lequel il fait appel à quatre dessinateurs – Lucien Rollin (2010), Siro (2010), Éric Lambert (2010) et Éric Liberge (2011) – qu'il convie à un voyage dans le temps, à travers le Moyen Âge, l'Antiquité ou l'occupation nazie. En 2010 sort la dernière intégrale de la série phare qu'il a lancée avec Stalner, "La croix de Cazenac" (Dargaud). La même année, il écrit le quatrième tome de "Dantès" (Dargaud, avec Erik Juszezak), BD qui flirte avec le monde de l'économie et des traders ; le deuxième épisode de "Robin"(12bis, avec Héloret) ; ainsi que le dernier tome du "Temps des cités" (12bis, avec Frédéric Ploquin). Avec le même Ploquin, il participe également aux très politiques "La Droite ! Petites trahisons entre amis" (2010, 12bis) et "La Gauche. Primaires academy" (2011, 12bis). En 2013, toujours accompagné par le dessinateur Erik Juszezak, il commence la saison 2 de "Dantès" (tomes 6 et 7, Dargaud), puis la saison 3 (tomes 8 à 10, Dargaud). L'année suivante, il se lance dans une nouvelle série avec Philippe Guillaume, "La banque" (Dargaud, 2014), mise en images par Julien Maffre (tomes 1 et 2) et Malo Kerfriden (tomes 3 et 4, 2015). Passionné de sport, il travaille également, avec Georges Abolin ("Où le regard ne porte pas", 2004, Dargaud), sur une série qui se passe dans le monde du surf : "Patxi Babel" (2 tomes, Dargaud). En 2016, il sort avec Bara "Le Concile des arbres", un polar fantastique. Quand il n'écrit pas, Pierre Boisserie aime regarder ses filles grandir, jouer de la basse, lire des gros livres et boire des mojitos avec ses amis, le tout en musique.

Né en 1954, Philippe Guillaume est tombé dès son plus jeune âge dans la marmite de la bande dessinée. En lui offrant l'album de Tintin "Coke en stock", avec lequel il va apprendre à lire, ses parents suscitent à la fois sa passion immodérée pour le neuvième art et sa fascination pour le journalisme. Sa jeunesse et son adolescence sont ainsi nourries par la lecture du ‘Journal de Mickey', qu'il partage chaque semaine avec son père, puis celle des magazines ‘Tintin', ‘Spirou' et, plus tard,‘Pilote'. Tout en poursuivant des études de droit, il entame en 1974 sa carrière de journaliste au quotidien boursier ‘La Cote Desfossés'. Après un court passage dans la presse professionnelle vinicole, il fait partie de l'équipe de lancement de ‘La Tribune' en 1985 avant de rejoindre, en 1989, ‘Les Échos', où il dirige le service des marchés financiers jusqu'en janvier 2010. Son expertise boursière ne l'a pas pour autant détourné de la bande dessinée. Ancien vice-président de l'ACBD (Association des critiques et journalistes de bande dessinée), il assure pendant de longues années la chronique BD dans les colonnes des ‘Échos'. En 2002, il y inaugure avec "IR$" une série de prépublications ("Les aventures de Blake et Mortimer d'après les personnages d'Edgar P. Jacobs", "XIII", "Alpha"...) accompagnées chaque été de programmes éditoriaux originaux. C'est Éric Stalner, dont il fait la connaissance par l'intermédiaire d'un ami commun, qui lui présente Pierre Boisserie en 2003 lors d'un Salon. Très vite, le courant passe entre le journaliste et le scénariste qui, tous deux admiratifs de l'oeuvre d'Alexandre Dumas, décident de s'en inspirer librement pour écrire ensemble "Dantès" (2007, Dargaud), un thriller qui se déroule dans l'univers de la Bourse. Cette série rencontre un succès public mais aussi critique. Grand collectionneur – il possède plusieurs milliers d'albums, dont de très nombreuses éditions originales –, Philippe Guillaume anime aussi l'association qui organise, depuis 2006, le festival de bande dessinée de Mantes-la-Jolie. En 2014, toujours avec Pierre Boisserie, il se lance dans "La banque" (Dargaud), un projet ambitieux mis en images par Julien Maffre (tomes 1 et 2) puis par Malo Kerfriden (tome 3 et tome 4). Marié, il est père de trois enfants et grand-père de petites jumelles.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Kerbrat TOP 1000 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 21 septembre 2013
Format: Album
Nous retrouvons Dantes qui s'intéresse à un trafic de déchets toxiques qui va l'entrainer en Afrique. Pour le reste il est difficile d'en parler si ce n'est trop en dire.

Autant les 6 premiers tomes étaient intéressants puisqu'ils étaient une réécriture de Monte-Christo. Autant là nous avons l'impression de voir un millionnaire devenir un nouveau justicier grâce à sa fortune, cela ne vous rappelle rien, moi si, Largo Winch. Certes les dessins sont différents mais les scénarios des deux séries sont très proches.
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Franz TOP 1000 COMMENTATEURS le 28 juin 2014
Format: Album
Directeur du consortium appelé Pharaon, Christopher Dantès oriente les activités du groupe dans les secteurs des énergies renouvelables, de l’immobilier à vocation sociale, des transports alternatifs, de la téléphonie, de la logistique et du traitement des déchets. Cyclotrade, une filiale de Pharaon, s’est spécialisée dans le retraitement des boues industrielles. Une cargaison de boues toxiques a été déversée en Côte d’Ebène, causant décès et intoxication alentour de la décharge à ciel ouvert. La corruption du gouvernement et la collusion avec des hommes d’affaires véreux engendrent un climat délétère dans le pays africain. Dantès est parti sur place, accompagné de son amie journaliste afin de faire la lumière sur une affaire qui pourrait l’entacher à nouveau d’autant qu’un journaliste, Jean-Paul Beauchamp, ami de Lucie, qui enquêtait sur le terrain au sujet des boues toxiques est porté disparu. S’adressant directement aux autorités du pays, Dantès devient une bête noire que les dirigeants corrompus veulent abattre.
Après une première saison très réussie composée de trois cycles et de six albums, les scénaristes Boisserie et Guillaume entament une deuxième saison en nuançant leur registre. Dantès s’est extirpé du scandale politico-financier. Il est blanchi mais ses activités entrepreneuriales ancrées dans le développement durable risquent de l’entraîner vers de nouveaux abîmes. Riche en dialogues et en informations diverses, la bédé n’en reste pas moins très lisible.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Album
Une BD sans intérêt : manichéisme, "bons sentiments", ça dégouline... Dessin figé, cadrage uniforme, absence totale d'humour.
Heureusement je viens de revoir "My darling Clementine", quelle puissance John Ford! De l'humour , de l'action et une humanité merveilleuse.
Remarque sur ce commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Album Achat vérifié
je trouve personnellement que cette bd assure une sorte de transition : la nouvelle vie de dantes et ses nouvelles aventures en temps que chef d'entreprise il faut gérer toutes les mer... et donc les affreux qui foutent en l'air votre conglomérat. Peut être qu'il faut plus détailler l'intrigue, plus expliquer les enjeux, les relations entre personnages. Le coté vivant est d'autre part restitué par exemple entre dantés et ses 2 femmes de sa vie. Mais il faut donner une chance à cette bd et non critiquer pour critiquer car connaisseur de l'Afrique j'y voie que les réels problèmes y sont exposés (guerilla, pollution, opa, mafia... en somme le bazard).
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?