Acheter d'occasion
EUR 16,77
+ EUR 2,49 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par Japan-Select
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Expéditions à partir du Japon. L'acheminement d'un article prend environ 3-4 semaines en mode d'expédition standard depuis le Japon vers la France, 3-5 semaines vers les autres pays européens. Cet article est soumis aux Conditions d'expédition et d'acheminement fixées par Amazon.
1 d'occasion à partir de EUR 16,77
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Danzig /Vol.3: How The Gods Kill

4.5 étoiles sur 5 2 commentaires client

1 d'occasion à partir de EUR 16,77
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Danzig


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • CD (22 juin 2009)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: American
  • ASIN : B000WS4OV6
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5 2 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 149.032 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

Liste des titres

Disque : 1

  1. Godless
  2. Anything
  3. Bodies
  4. How the gods kill
  5. Dirty black summer
  6. Left hand black
  7. Heart of the devil
  8. Sistinas
  9. Do you wear the mark
  10. When the dying calls

Description du produit

Description du produit

DANZIG /VOL.3: HOW THE GODS KILL

Critique

Ecouter Danzig III: How the Gods Kill, même longtemps après sa sortie, c'est comme monter à bord du Nostromo pour un voyage que l'on imagine périlleux. L'analogie avec le vaisseau spatial de la saga Alien est amplement justifiée par une pochette dessinée par Hans Ruedi Giger, père de la créature malfaisante et ennemi juré de Ripley (Sigourney Weaver). C'est surtout à un sommet du metal gothique qu'il faut être prêt à se confronter.

Sorti en 1992 et troisième album du groupe formé par Glenn Danzig, How the Gods Kill montre une formation bien rôdée avec un guitariste inspiré (John Christ) et une section rythmique de premier ordre (Eerie Von à la basse et Chuck Biscuits aux fûts). L'inspiration est là et ne provient pas exclusivement de Black Sabbath, le furieux « Anything » révélant une fescination certaine de Glenn Danzig pour Jim Morrison et The Doors.

Classique du genre et sans conteste la meilleure chanson du lot, « Dirty Black Summer » est un modèle de chant dégoulinant de fiel, de guitare vicieuse et de rythmique tellurique. Un morceau d'anthologie sur un disque exceptionnel. Gothique à faire pleurer une assemblée de vierges, « How the Gods Kill » possède ce qui s'appelle une ambiance avec à nouveau quelque chose de chamanique dans ses incantations. Bien différent, « Sistinas » ressemble à une valse pour revenants au dernier bal des zombies avant le retour en enfer.

Danzig n'a pu maintenir un tel niveau dans la suite de sa carrière mais s'est retrouvé l'espace d'un instant au coude à coude avec les monstres sacrés du heavy metal, Black Sabbath en tête.

Francois Alvarez - Copyright 2017 Music Story

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Hellblazer TOP 1000 COMMENTATEURS le 16 juin 2008
Format: CD
Inquiétant, c'est le mot qui revient à l'esprit lorsqu'on écoute un CD de Danzig.... mais là, avec ce "How the gods Kill", il revient en ambassadeur du mal... toujours possesseur de cette voix terriblement Jim Morrisson, du mauvais coté de la force... encore un grand album rempli d'ambiances lourdes et démoniaques mises en noirceur par une musique d'une finesse paradoxale avec de superbes guitares. Hard Rock parfois teinté de 70's mais pas brut pour 2 sous, rehaussé de samples diaboliques, frappé de la voix fabuleuse d'un Glenn Danzig possédé, Danzig III est un must, un sommet, qui évolue dans des tempos soit lents soit mid-tempo. On n'est jamais dans le brutal avec Danzig, et c'est bien celà qui rend son oeuvre si puissante, car la retenue inquiète... Bref, un véritable chef d'oeuvre, contenant son lot de pépites (Godless qui ouvre le bal surchargé pour démarrer vraiment sur une seconde partie doomesque, les mythiques How The Gods Kill et Dirty Black Summer, le terrible Anything, et j'en passe). Sautez sur ce disque magistral, indispensable et terriblement inspiré, qui ouvrira la voie au sommet de sa carrière : Danzig 4 (voir ma chronique).
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par S GRIMALDI le 13 octobre 2012
Format: CD
Apres l'horror-punk façon Misfits/Samhain,le bodybuilder aux accents Morissonniens enroué,attaque avec brio une carrière solo jalonnée d'albums de grande qualité.L'homme sait s'entourer de musiciens aguerris,fidèles et sachant étoffer les canevas conçus par le boss car oui,Danzig,et c'est là son réel talent,sait composer de putains de bons titres.
"How the god kill"regorge de brulots heavy tels"godless"ou encore"when the dying calls" entres autres.La base est Sabbathienne en diable,le riff plombé sous un climat des plus lugubre.L'époque des influents Misfits voyait aborder des thèmes très teenagers,genre comics et autres séries z;ici on officie dans un trip satanico/mystico/Romantique.Oscar de l'ambiance gothic/métal,"sistinas"pour un rendu musical et émotionnel qui aurait mérité une plus grande reconnaissance,tout comme le tubesque"dirty black summer"à réhabiliter d'urgence.
Pour couronner le tout,la pochette est signée H.R. Giger(peintre et illustrateur suisse qui créa l'univers visuel de la série des Alien)et au fil des écoutes on peut toujours considérer"how the gods kill"comme un album important,et ce longtemps apres sa sortie.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus utiles sur Amazon.com (beta) (Peut contenir des commentaires issus du programme Early Reviewer Rewards)

Amazon.com: 4.5 étoiles sur 5 11 commentaires
4.0 étoiles sur 5 cool album 23 mars 2014
Par Real Review - Publié sur Amazon.com
Format: CD Achat vérifié
very heavy blues style, dark and brooding. good follow up to danzig 2,and the album art is sick too! !
4.0 étoiles sur 5 how the gods kill 23 octobre 2013
Par jm - Publié sur Amazon.com
Format: CD Achat vérifié
Can't explain how this cd makes me feel . Filled with killer tracks and riffs its just amazing what the band did
5.0 étoiles sur 5 had to have it 4 janvier 2013
Par chris huggins - Publié sur Amazon.com
Format: CD Achat vérifié
had to replace one of my all time favorite disks . cant live without it.all people should own this cd
0 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Danzig 3 2 mai 2012
Par Celeste C. Crotts - Publié sur Amazon.com
Format: CD Achat vérifié
I bought this as a gift for my son, he is now staring to enjoy the same music I do. We have a lot of fun listen and rating each song on this album. Great for hardcore fans and new fans alike. Excellent songs!
7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Raw metal 22 février 2010
Par Metalbutt68 - Publié sur Amazon.com
Format: CD
Danzig III is possibly the heaviest of the band's first four records, clearly a metal record and marking a welcome return from the heavily blues-influenced Danzig II.

Things begin with "Godless", a strong opener with noticeable thrash and doom elements. "Anything" and "Bodies" are both solid but the next three songs highlight the album. "How The Gods Kill" begins as a ballad but gradually builds to a dramatic ending, "Dirty Black Summer" features the record's anthemic riff, and "Left Hand Black" picks up the speed for you to bang your head to. "Sistinas" is a beautiful, haunting ballad that showcases Glenn Danzig's trademark vocal style.

John Christ and Chuck Biscuits both shine on this record. The guitar tone is raw and aggressive and Christ plays many soaring, electrifying solos. Biscuits pounds the drums with impressive ferocity. The album is filled with chugging, thrashy riffs, squealing pinched harmonics, and crashing cymbals. Blues themes are used sparingly and do not detract from the overall mood of the record. I am not sure why III has developed a reputation as Danzig's "gothic" album, since dark romanticism, desolation, and occult and religious imagery characterize much of the band's work. This is a metal record through and through.

If I could give this 4.5 stars I would, but I am rounding up to 5 stars for the album's attitude and consistency. There are no bad songs on this record. It is a must have for Danzig fans and even casual listeners will find much to enjoy.
Ces commentaires ont-ils été utiles ? Dites-le-nous


Rechercher des articles similaires par rubrique