• Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Il ne reste plus que 5 exemplaire(s) en stock.
Vendu par Acfun Store et expédié par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Delta Machine a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Comme neuf | Détails
Vendu par RecycLivre
État: D'occasion: Comme neuf
Commentaire: Merci, votre achat aide à financer des programmes de lutte contre l'illettrisme à travers le monde. Expédition depuis la France.
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 6,74
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : Amazon
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 10,99

Delta Machine

4.4 étoiles sur 5 143 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
48 neufs à partir de EUR 3,57 7 d'occasion à partir de EUR 2,35
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Depeche Mode


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Delta Machine
  • +
  • Sounds of the Universe
  • +
  • Playing the Angel
Prix total: EUR 32,98
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (25 mars 2013)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Columbia
  • ASIN : B00B69UQJY
  • Autres versions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5 143 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 4.593 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
4:56
Ecouter Acheter : EUR 1,09
 
2
30
3:58
Ecouter Acheter : EUR 1,09
 
3
30
4:03
Ecouter Acheter : EUR 1,09
 
4
30
5:09
Ecouter Acheter : EUR 1,09
 
5
30
4:23
Ecouter Acheter : EUR 1,09
 
6
30
3:45
Ecouter Acheter : EUR 1,09
 
7
30
3:55
Ecouter Acheter : EUR 1,09
 
8
30
4:14
Ecouter Acheter : EUR 1,09
 
9
30
3:23
Ecouter Acheter : EUR 1,09
 
10
30
5:04
Ecouter Acheter : EUR 1,09
 
11
30
4:27
Ecouter Acheter : EUR 1,09
 
12
30
5:17
Ecouter Acheter : EUR 1,09
 
13
30
5:03
Ecouter Acheter : EUR 1,09
 

Descriptions du produit

Description du produit

DEPECHE MODE
"Delta Machine"
13ème et très attendu album studio
enregistré à Santa Barbara et New York et produit par Ben Hillier et mixé par Flood.
« Ecrire cet album a été incroyablement intimidant puisque je voulais que le son de ces titres soit très moderne. Je veux que les gens se sentent bien en écoutant cet album, qu'ils y trouvent une sorte de tranquillité. Il s'est passé quelque chose de magique. » - Martin Gore
Dave Gahan ajoute : « Avec cette sortie, nous avons complètement changé notre façon de créer un album. Quand nous avons réalisé que l'album allait sonner trop normal, on a tout remis à plat et on a donné un son organique, à la Depeche Mode. »
LE RESULTAT EST LA :
un album au son résolument moderne ! On y retrouve le fameux son « Depeche Mode » mais le groupe a su se renouveler, et même brillamment se renouveler.
Pionniers de la période post-punk, DEPECHE MODE est devenu un des groupes les plus influents de la musique actuelle, avec plus de 100 millions d'albums vendus à travers le monde.
Formés en 1981, DEPECHE MODE - Martin Gore, Dave Gahan et Andy 'Fletch' Flechter - rencontrent toujours aujourd'hui avec succès un accueil critique et commercial mondial, aussi bien en studio que sur scène.
Les 12 albums déjà sortis du groupe ont tous été classés dans le Top 10 de plus de 20 pays, dont la Grande Bretagne et les Etats-Unis.
Leur dernier album 'Sounds of The Universe', sorti en 2009, s'était directement classé # 1 dans 14 pays.

Critique

Le contingent de Basildon qui enflammait le Palais Omnisports de Paris-Bercy en 1985 a fait son chemin (de croix) et traversé mille épreuves pour conquérir le statut qui est le sien, celui d'un groupe majeur et influent sur tout un pan de la scène rock et electro. Si les grands se reconnaissent aux traces qu'ils laissent sur leurs contemporains, alors Depeche Mode est de ceux là avec un titre emblématique comme l'est « Personal Jesus », repris à la fois par - remarquable grand écart -, Johnny Cash et Nine Inch Nails.

Être l'auteur de tant de classiques et se renouveler sans se répéter a de quoi donner les foies à Martin Gore, Dave Gahan et Andy Fletcher, revenus de toutes les péripéties qui soudent un bataillon. Celui qui a repris le « John The Revelator » de John Lee Hooker retourne sur le terrain du « blues électronique » qui est devenu sa marque de fabrique et entend bien dépasser le terne Sounds Of The Universe par une succession de nouveaux étendards dont font d'emblée partie « Angel » et « Heaven », après un « Welcome To My World » introductif débarassé des « démons » et des « anti-dépresseurs » qui régentent la vie du trio depuis si longtemps. Les accords décharnés de « Slow » en sont le meilleur exemple.

De la lutte des classes à la recherche de spiritualité, il y a un monde que Depeche Mode a parcouru sans jamais paraître ridicule. Les marques d'aspiration à la sérénité sont légion dans un album qui marie avec excellence guitares et machines dans un savant magma d'électricité déployé par le sorcier Ben Hillier. Un parcours en treize étapes semé de mystères (« Secret To The End ») et de doutes (le magnifique « Broken », son double « Alone »), obsédé par la recherche d'un absolu qu'il atteint par endroits (« Should Be Higher »), avant de finir sur un « Goodbye » porteur d'interrogations. Encore loin d'avoir fait le tour de ses sujets de préoccupation, l'entité à trois têtes révèle de nouvelles facettes de son univers à travers le squelettique et expérimental « My Little Universe », le puissant « Soft Touch/Raw Nerve » ou le blues pénétrant de « Goodbye ». Ces nouveaux stigmates que dévoile DM à travers une palette riche et épineuse en forment l'une de ses oeuvres-maîtresses. - Copyright 2016 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Déjà 33 ans que les Depeche Mode occupent l'avant de la scène pop mondiale, avec des hauts et pas mal de bas. Sounds Of The Universe paru en 2009 m'a laissé complètement indifférent, la faute à de trop nombreux bidouillages électroniques sans âme et surtout, sans mélodie... un comble pour un groupe qui a bâti sa carrière sur un sens de la mélodie unique...

C'était donc avec inquiétude que j'attendais cette nouvelle livraison studio de la bande à Gahan.

L'album s'ouvre sur Welcome To My World et son intro électro-dub... inquiétude confirmée... puis vite dissipée. La voix de Dave Gahan est de retour, martiale et intacte, la mélodie se révèle, le titre est une réussite. La suite, vite ! Angel est un bon titre avec un refrain accrocheur chanté par un Gahan décidément en grande forme. Heaven est le premier single sorti en éclaireur il y a quelques semaines. Pas le meilleur titre de l'album à mon sens. Secret To The End est le premier sommet de l'album. Tout le savoir-faire de Depeche Mode y est : rythmique, claviers, guitares, mélodie, break, voix enivrante... My Little Universe est un peu trop électro à mon goût... Slow est une superbe ballade, addictive. Broken et Soft Touch/Raw Nerve nous renvoient 20 ans en arrière. La production très 80's, le son, les mélodies font inévitablement penser aux premières compositions du groupe. Autre sommet du disque : Should Be Higher. Alone et sa grosse basse dub est également un bon titre avant le très dansant Soothe My Soul et le titre de fin, le bien nommé Goodbye.
Lire la suite ›
6 commentaires 48 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Est-ce que Depeche Mode qui a 33 ans de longévité sans cligner des yeux et ayant derrière lui semé des tas de vocations avec autant de formations et de groupes qui se revendiquent du trio de Basildon, peut aujourd'hui avoir encore quelque chose à nous faire écouter de pertinent ?
Comment Martin Gore et Dave Gahan (Je crois qu'Andrew Flesher est plus là désormais pour la figu'), peuvent nous surprendre encore avec ce 13 ème albums ?

Heaven, le single sorti en éclaireur il y a quelques semaines n'a pas autant épaté que ne l'avait été Wrong avant l'album Sound of Universes qui finalement en avait déçu plus d'un. Une livraison poussive, bourrative avec aucun morceaux forts et inspirés et dont les recherches sonores et autres bidouillages électroniques relevaient plus de la cosmétique que de l'enjeux artistique.
Ici, il semblerait que ce soit tout le contraire.
Delta Machine est le bain de jouvence tant espéré.
Un album pas forcément évident à la première écoute. Cette fameuse première écoute où l'on guette le tube, le morceau phare, le "Strange Love", Le "Enjoy The Silence", Le "Stripped"… IL y en a pourtant au moins 4 qui se cachent.
Pour ma part, c'est à la 3 ème écoutes, qu'ils m'ont sauté dessus. Ca y'est, vous éprouvez ce plaisir délicieux avec le groupe que adorez tant et qui peut encore vous offrir la chanson, le ou les morceaux qui ne vous lâcheront plus.
En ouverture, Welcome To My World, une sorte de pendant granuleux du World in my eyes de Violator.
Lire la suite ›
7 commentaires 44 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Journal d'écoute de Delta Machine :

- première écoute : je retrouve la patte Depeche Mode, un son travaillé souvent expérimental, la voix de Dave Gahan en pleine forme, et quelques mélodies punchy (Should be higher et Soothe my soul), et comme souvent avec Depeche Mode le premier single n'est pas la meilleure chanson de l'album, juste la plus accessible. Bémol pour un vieux fan de Depeche Mode : pas d'interlude instrumental dans cet album, pourquoi ?

- deuxième écoute : tiens, je n'avais pas remarqué à la première écoute les variations de rythme et le travail de la voix sur Slow, Goodbye a une pèche d'enfer, il y a une belle progression du rythme dans Broken, il est vraiment très sympa cet album

- troisième écoute : les chansons moins abordables rentrent dans la tête au fur et à mesure, il y a une bonne alternance balades, bluesy et uptempo, cet album est quasiment sans fausses notes (j'ai quand même du mal avec Soft Touch) et est plein de potentiel pour le live (j'attends avec impatience Soothe my soul en live !)

Depeche Mode a toujours la recette, sans lasser ou se répéter, les connaisseurs du groupe peuvent acheter les yeux fermés et les autres, pour peu qu'ils soient ouverts à une musique électronique travaillée à tendance plutôt sombre, ne seront pas déçus.
Remarque sur ce commentaire 16 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Cela fait quelques années que DM me déçoit. Même en sortant de très bons albums, on était loin de l'ahurissant triptyque Black Celebration, Music for the Masses et Violator, qui ont fait de ce groupe pop à succès un très grand groupe électro-rock. Ils semblaient avoir perdu la recette magique d'une production parfaite qui sublimait les textes de Martin Gore et la voix envoûtante de Dave Gahan, avec des albums qui avaient une véritable atmosphère, une grande cohérence, la faute certainement au malheureux départ d'Alan Wilder en 1995. Et depuis quelques années, leur association avec Ben Hillier me laissait perplexe, et les albums depuis Exciter ne m'excitaient guère...
Eh bien bonne nouvelle : ils l'ont retrouvée ! Enfin ! Et il y a un signe qui ne trompe pas : on a envie de réécouter cet album, chaque jour. Certainement un sort magique qu'ils avaient lancé pour créer Black Celebration et compagnie, et qui fonctionne de nouveau ici.

Même si le single Heaven semble lent et faible au départ, il reste vite dans les oreilles, et ce morceau magnifique est finalement bien à sa place dans cet album, et constitue l'une des belles ballades électro de cet opus. Il suit Angel, qui avait été le premier morceau à être présenté au public lors de la conférence de presse lançant la tournée, et annonçant l'arrivée de l'album. Celui-là à des faux airs de Personal Jesus, excusez du peu, et fera un malheur en concert ! Là aussi, les thèmes récurrents du groupe tournent en boucle sur cet album, sans jamais lasser : religion, souffrance, rédemption, etc...
Lire la suite ›
1 commentaire 30 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Discussions entre clients


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?