Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos Learn more nav_BTS17CE cliquez_ici Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
 
Demanufacture

Demanufacture

11 juin 1995
4.4 étoiles sur 5 9 commentaires client

Voir les 14 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Téléchargement MP3, 11 juin 1995
"Veuillez réessayer"
EUR 6,99
EUR 6,99
Cassette, Import, 8 juin 1995
"Veuillez réessayer"
EUR 5,00
Plus d'options
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Prime, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).

  

  • Ecouter les extraits
    0:00 / 0:00
1
4:12
Ecouter Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
2
5:12
Ecouter Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
3
5:58
Ecouter Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
4
3:58
Ecouter Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
5
2:49
Ecouter Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
6
4:45
Ecouter Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
7
5:05
Ecouter Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
8
2:53
Ecouter Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
9
5:17
Ecouter Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
10
5:25
Ecouter Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
11
9:43
Ecouter Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3

Détails sur le produit

Commentaires en ligne

4.4 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par orion TOP 500 COMMENTATEURS le 31 mars 2012
Format: CD
Fear Factory avait sorti en 1992 un album qui avait scotché pas mal de monde. Ce premier jet, "Soul of a New Machine", montrait déjà un groupe au fort potentiel. A la croisée du Death Metal, du Thrash, du Grind avec quelques pincées d'indus, le groupe offrait quelque chose de frais et de novateur.
Après un album de remix, "Fear is the Mindkiller", pas franchement inoubliable (il faut aimer le genre) sorti dans la foulée, c'est en 1995 que Fear Factory va acquérir ses lettres de noblesse en balançant à la face du monde ce "Demanufacture" qui reléguait d'un coup d'un seul leur premier album pourtant prometteur au rang d'un simple prototype.

La recette est pourtant sensiblement la même à deux différences près. Et pas des moindres. Le groupe a délaissé le côté Grind que l'on retrouvait sur quelques compos de Soul et surtout, les voix claires de Burton C. Bell, déjà présentes mais pas encore totalement en place sont cette fois-ci absolument phénoménales et donnent une dimension incroyable aux compos.
L'album démarre sur le titre éponyme et c'est la première claque. La frappe métronomique de Raymond Herrera met le titre en place. La première machine du groupe, c'est lui. Il imprime aux morceaux une dynamique impressionnante. Quelques samples, la guitare hachoir de Dino Cazares rejoint le beat, et c'est parti. Burton attaque le morceau en voix claire mais il ne met pas bien longtemps à durcir le ton. Une belle entrée en matière.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Hellblazer TOP 1000 COMMENTATEURS le 19 octobre 2010
Format: CD
"Demanufacture", "Self Bias Resistor", "Zero Signal", "Replica", "New Breed", "Dog Day Sunrise", "Body Hammer", "Flashpoint", "H-K (Hunter-Killer)", "Pisschrist" et "A Therapy For Pain" : 11 missiles devenus mythiques et cultes depuis leur lâcher dans la galaxie métal voilà une décennie et demie.

Ce qui était à l'époque un coup de génie grâce à un talent hors norme est resté tel quel : aujourd'hui encore, en 2010, "Demanufacture" reste sans conteste le meilleur essai de FF, non seulement grâce à sa fusion unique entre métal & indus, mais également et surtout grâce à une monumentale inspiration. Car ce disque est un concentré ultime de tout le talent du groupe, qui oeuvrait alors pour son second album après un tonitruant "Soul of a new Machine" scotchant mais encore imparfait.

"Demanufacture" a établi les canons du genre, assis Rhys Fulber sur un trône et couronné FF comme le maître du genre.

Agressif, cybernétique, chargé d'ambiances cyberpunks entre Blade Runner et Le Meilleur des Mondes, plombé de rythmiques AK47, blast beats, rehaussées de lignes de guitares sauvages mais chirurgicalement et effroyablement précises, cet opus inaugure de plus la mixité chant clair/chant guttural de Burton C. Bell, le tout nappé de claviers savants et spectraux qui renforcent la froideur et le coté éthéré de ce chef d'oeuvre.

Aucun titre n'est à jeter dans cette bible indus, qui à ce jour encore réussit à me surprendre... et ce pour encore longtemps, tant la modernité est de mise. Il y a des brulôts intemporels, parfois, qui émergent... en voilà un bel exemple.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Des le premier titre "Demanufacture", l'auditeur est mis dans l'ambiance. Le son est parfait, les rythmiques sont assommantes et la puissance du chant (qu'il soit melodique ou non) est assourdissante. Bien plus poussee que "Soul Of A New Machine", la symbiose metal-electro atteint son paroxysme dans des titres comme "Self Bias Resistor" ou "Pisschrist". Cet album contient egalement "Zero Signal" qui est l'une des compositions les plus abouties du groupe : melange subtil de claviers redoutables, de percussions sauvages et de rythmiques inoubliables, l'album merite d'etre achete pour ce titre seul. Mais ce n'est pas tout : du tres violent "New Breed" au plus froid et intime "A Therapy For Pain", Fear Factory prouvent qu'ils savent varier les atmospheres. A ce jour, le meilleur album du groupe !
Remarque sur ce commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Cet album de"l'usine de la peur"et un pur condensé d'énergie,de brutalité et de mélodie.En avance sur son temps,le groupe dénonce les travers de la machine sur l'humanitée...le tous sur fond de metal industriel d'une rare violence!!!Les riffs tranche comme l'acier,la basse vous démonte les dents,la batterie sonne comme une mitraillette...et quand au chant burton.c.bell s'arrache littéralement les cordes vocales...une voie death new school absolument terrifiante(dans le bon sens du terme),mais pas seulement,quand sa voie se fait mélodique elle vous transporte,à un point que vous vous retrouverez à fermer les yeux sur des morceaux étrémements brutaux:"demanufacture""self bias resistor"et le classique"replica"...quelques petites"douceurs"bien glauque vienne s'ajouter à cette bombe apocalyptique:"dog day sunrise"(génial)et"therapy of pain"(trés bon,mais la fin est un peu trop longue)...pour le reste,bien que le metal indus',reste un genre quelque peu limité musicalement,les morceaux se différencient des uns et des autres,et vous serez tenus en haleine jusqu'à la fin du disque!!!La b.o de terminator et autres robocop,ni plus ni moins...n'hésitez plus,cette bombe thermonucléaire est un incontournable du genre...et mis à part ministry,on a pas fait mieux dans le metal indus'aux us(enfin si,il y'a les premiers manson)!!!!9sur10!!!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique