Acheter d'occasion
EUR 21,39
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par worldofbooksfr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Votre article a déjà été utilisé mais il sera malgré tout en très bon état. Le disque se lira parfaitement, sans interruption mais il pourrait y avoir quelques signes d'usure sur le boîtier, la jaquette ou le livret.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 14,99

Diamond Dogs - 30th Anniversary Edition

4.1 étoiles sur 5 18 commentaires client

1 neuf à partir de EUR 87,95 2 d'occasion à partir de EUR 21,39
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste David Bowie


Détails sur le produit

  • CD (1 janvier 1970)
  • Nombre de disques: 2
  • Label: EMI UK
  • ASIN : B00022LE0G
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5 18 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 203.829 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Liste des titres

Disque : 1

  1. Future legend remaster 99
  2. Diamond dogs remaster 99
  3. Sweet thing -remaster 99
  4. Candidate remaster 99
  5. Sweet thing reprise remaster 99
  6. Rebel rebel remaster 99
  7. Rock'n'roll with me remaster 99
  8. We are the dead remaster 99
  9. 1984 remaster 99
  10. Big brother remaster 99
  11. Chant of the ever circling skeletal fami rem.99

Disque : 2

  1. 1984 dodo remaster 03
  2. Rebel rebel remaster 02
  3. Suffragette city live remaster 03
  4. Watch that man live remaster 03
  5. Cracked actor live remaster 03
  6. Young americans remaster 99
  7. Fascination remaster 99


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Diamond Dogs est un disque dont le grand défaut est d'être sorti après trois chefs-d'oeuvres Hunky Dory, Ziggy Starduts et Aladdin Sane. C'est sans doute pour cette raison que certains critiques ne l'ont guère apprécié à l'époque ou bien ont critiqué le concept inspiré de 1984 d'Orwells.
Personnellement, Diamond Dogs est un CD que j'aime particulièrement. Je trouve que l'ensemble est cohérent et fonctionne du premier au dernier accord, depuis la légendaire introduction (Future Legend), en passant par les hits de la meilleure veine glam slam (diamond dogs, rebel rebel), le morceau de bravoure digne de Scott Walker (Rock and Roll with me) pour finir par l'apothéose Orwellienne (1984, Big Brother et l'hypnothique Chant Of The Ever Circling Skeletal Family).
Voilà donc un disque qui mérite 5 étoiles à lui seul.
L'idée d'une édition commémorative 30 ans est beaucoup moins claire (et beaucoup plus commerciale). En effet, rien de nouveau dans ce CD bonus qui n'est déjà été lancé auparavant. Quel dommage.
En résumé: une édition que les collectionneurs se devront d'acheter avec quand même l'impression d'être un peu trompé sur le côté événementiel du produit. Pour ces raisons, je donnerai seulement 4 étoiles.
Remarque sur ce commentaire 15 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Un client le 25 mars 2003
Format: CD
L'album le plus envoutant de David Bowie, d'une richesse musicale incroyable. Puissant, sensuel, sombre et bigarré.
La chanson-titre de l'album, mêlant rock et texte ésotérique, est délicieusement malsaine.
La "trilogie" 'Sweet Thing/Candidate/Sweet Thing (Reprise)' est FA-BU-LEU-SE ! S'il ne devait rester qu'une chanson de Bowie, je choisirais celle-ci. Une chanson épique, ouvertement sexuelle, desespérée qui alterne les mouvements musicaux, qui nous permet d'admirer les différents registres de voix de Mr Bowie, tour à tour caressante et sombre.
Déboule alors le fameux 'Rebel Rebel', sympathique mais plutôt hors sujet dans l'album.
L'album continue avec 'Rock'n'Roll with me' qui évoque un peu Lennon. Pas vraiment une chanson essentielle...
Puis on repart dans les profondeurs sombres de l'album avec 'We are the dead'. Sublime et suave avec un Bowie écorché vif, ne parvenant pas à reprendre son souffle dans sa longue plainte.
'1984' fait un peu figure d'ovni avec ses rythmiques disco. A l'instar de la chanson Diamond Dogs, on est saisi par le contraste entre les rythmes flamboyants et la noirceur du propos. Très malsain et franchement jouissif!
L'allusion (explicite) au 1984 qui a inspiré l'album trouve son dernier écho avec 'Big Brother', chanson prophétique à grand renfort de choeurs et nappes de trompettes.
L'apnée dans l'univers glauque de Hunger City s'achève sur les rythmes quasi-tribaux de The Chant of the ever circling skeletal family. Vous pensiez être au bout de vos surprises ? Vous vous trompiez...
Cet album est à mon sens l'oeuvre la plus riche et la plus aboutie de Bowie. Intense et apocalyptique... Indispensable, quoi!
Remarque sur ce commentaire 24 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Inspiré du roman 1984 de George Orwell (dont la veuve, effrayée par l'image sulfureuse de Bowie a refusé de céder les droits), "Diamonds Dogs" est un album inventif et audacieux. Exit Ziggy, voiçi Halloween Jack, habitant de Hunger City, mégalopole étouffée par un totalitarisme forcément inhumain.
Pour cet album (paru en avril 1974), Bowie s'est littéralement enfermé en studio fin 1973-début 1974 avec pour seul compagnie un ingénieur du son et une montagne de cocaïne. Il prend également de la distance avec ses plus fidèles musiciens dont le flamboyant Mick Ronson, (mais contunua sa association avec l 'halluciné pianiste Mike Garson), préférant assurer lui-mêmes la plupart des guitares (et de nombreux autres instruments), leur conférant un aspect moins dominé aux sons apres et métalliques à l'image de ceux du titre éponyme, blues-rock décadent amphétaminé.
Les expérimentations avec le producteurTony Visconti vont bon train et certaines erreurs seront souvent gardées comme arrangements définitifs (pas étonnant que Bowie sera amené à signer aussi quelques chefs d'oeuvre avec Brian Eno), donnant des morceaux comme l'épique suite "Sweet Thing /Candidate /Sweet Thing (Reprise)" , enchainée avec « Rebel, Rebel », tube imparable aux ultimes accents glam rock car en effet, avec cet album, Bowie entre de plein pied dans sa période "plastic soul" (voir aussi les titres "1984" et "Big Brother") qu'il prolongera avec le LP "Young Americans".
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par R. David TOP 1000 COMMENTATEURS le 2 mars 2016
Format: CD Achat vérifié
Excellent album inspiré de 1984 de George Orwell, avec de vraies petites merveilles, notamment le mini triptyque "Sweet Thing/Candidate/Sweet Thing (reprise)". Un concept album qui 40 ans après tient très bien la route. Vous connaissez déjà "Rebel Rebel" mais, franchement, pour moi ce titre est presque ce qu'il y a de moins bon ou intéressant dans ce disque...
2 commentaires Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Discussions entre clients


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?