D'occasion:
EUR 19,98
+ EUR 2,79 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par livralire32
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Envoi rapide et soigné
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Dieu est mort

4.0 étoiles sur 5 4 commentaires client

Voir les offres de ces vendeurs.
2 neufs à partir de EUR 38,00 2 d'occasion à partir de EUR 19,98


Découvrez la boutique des Editions Montparnasse : grands classiques du cinéma et du documentaire, pièces de théâtre et spectacles, cinéma du monde, documents d'actualité, émissions nostalgiques ou programmes pour enfants.

Offres spéciales et liens associés


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Acteurs : Henry Fonda, Dolores Del Rio, Pedro Armendariz
  • Réalisateurs : John Ford
  • Format : Noir et blanc, PAL
  • Audio : Anglais (Dolby Digital 1.0)
  • Sous-titres : Français
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Rapport de forme : 1.33:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Editions Montparnasse
  • Date de sortie du DVD : 15 février 2005
  • Durée : 99 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5 4 commentaires client
  • ASIN: B0006VHEGQ
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 55.648 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?


Contenu additionnel

Présentation de Serge Bromberg

Descriptions du produit

Description du produit

Dans un pays d'Amérique centrale décidé à éradiquer le catholicisme, un prêtre doit fuir, poursuivi par les autorités. Il trouve refuge chez une indienne qui lui indique comment rejoindre Puerto Grande, doù il pourra embarquer pour les Etats-Unis.

Synopsis

Dans un pays d'Amérique Centrale décidé à éradiquer le catholicisme, un prêtre doit fuir, poursuivi par les autorités. Il trouve refuge chez une indienne qui lui indique comment rejoindre Puerto Grande, d'où il pourra embarquer pour les Etats-Unis...

Voir l'ensemble des Descriptions du produit

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
2
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 4 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Ashley TOP 500 COMMENTATEURS le 1 août 2012
Format: DVD Achat vérifié
The fugitive, titre original de ce film méconnu de Ford, met en scène un prêtre traqué dans une république totalitaire d'Amérique du sud. Il est aidé par une jeune indienne, fille mère abandonnée par le lieutenant de police qui a décidé d'éradiquer cet unique représentant de dieu dans son pays. La beauté fulgurante des plans montés et éclairés comme des tableaux religieux conjugués à des dialogues minimalistes auxquels se substitue souvent la musique font que ce long-métrage aurait pu être tourné à l'époque du muet. Dolores Del Rio filmée comme une madone ainsi qu'Henry Fonda dont les yeux clairs passent de la lâchété au courage offrent leur présence magnétique à cette parabole où, comme les autres protagonistes, ils personnifient les versants lumineux et sombres de l'âme humaine. Une superbe allégorie qui questionne le spectateur et son spirituel. Pour information The Fugitive était l'un de ses film dont John Ford était le plus fier.
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Ouhman COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 500 COMMENTATEURS le 29 mai 2014
Format: DVD
Dans La Puissance et la Gloire, Graham Greene raconte la rédemption d'un prêtre perclus de vices, pourchassé par les autorités violemment anticléricales du Mexique des années 20. L'adaptation de John Ford est décevante, voire timorée : le pays n'est pas nommé et le personnage principal, incarné par Henry Fonda, manque de personnalité à force d'édulcoration ; enfin, le film est plombé par de nombreuses invraisemblances, sans parler de l'omniprésence de la musique et du jeu expressionniste des acteurs.

On ne perd quand même pas son temps, ne serait-ce qu'à cause de l'originalité du thème traité, des effets de clair-obscur réussis et surtout du dernier quart d'heure qui, par son intensité, rachète en partie le film.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par SebastoPol COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR le 2 mars 2006
Format: DVD
Le dernier prêtre qui ait échappé aux persécutions anticléricales d'un gouvernement révolutionnaire est traqué par la police. Sa tête est mise à prix, il se cache. C'est un être lâche et faible. (...)
Ce métrage, adaptation assez fidèle du roman de Graham Greene, La puissance et la gloire, dû subir quelques retouches afin de ne pas s'attirer les foudres des ligues puritaines de l'époque.
Cette oeuvre, d'une qualité picturale certaine, demeure un des opus préférés de John Ford, alors que personnellement je trouve ce métrage terriblement bancal et surestimé où tout humanisme et toute tendresse pour les personnages parsemant cette intrigue y sont absent, alors que ces deux caractéristiques étaient les pierres d'achoppement de la filmographie fordienne. D'ailleurs, Henry Fonda détestait purement et simplement ce film au point de penser que c'était - et de loin- sa pire collaboration avec le réalisateur d'origine irlandaise.
Remarque sur ce commentaire 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: DVD Achat vérifié
C'est dommage que le remake CRISTEROS en 2012, de Dieu est mort (1947) n'a pas suivi la trame de ce film. Evidemment Dieu est mort est signé de John Ford...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus utiles sur Amazon.com (beta)

Amazon.com: HASH(0x971e7564) étoiles sur 5 29 commentaires
21 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x8d970cc0) étoiles sur 5 Best of Cinema and Literature 21 octobre 2003
Par Randy Bednorz - Publié sur Amazon.com
"The Fugitive" is probably one of those classics of American film-making that has been forgotten by contemporary film devotees. Perhaps its history has been repeated with "The Quiet American" (2002), which has generated lackluster enthusiasm from an audience still recoiling from the shock of 9/11.
I first saw the film, featuring Henry Fonda, when I was about 8 years old in 1955. It was airing on afternoon television, and even then, the film quality had degraded, with grainy splotches and that crackling hiss so characteristic of old celluloid. But given my sensibilities and the pre-pubescent level of my emotional growth, I profoundly remember that the film's ending caused me to cry.
Thirty years later, I happened to purchase Graham Greene's book ("The Power and the Glory") at a local bookstore. I remember that it was a brisk, windy, cold mid-Atlantic day, and that I wanted to curl up with a book on a Sunday afternoon. The book is about 150 pages, but Greene's superb skills as a storyteller propels the reader through to the finish, and having started the book at about 1 PM, I discovered myself finishing it before sundown. Again, the book -- as basis for the movie -- caused me to shed a tear. This is something I do not often do -- under any number of more dire human circumstances.
Sometime later, I was thinking about the book, and noted to myself how strange it was that there was something similar between Greene's book, John Ford's movie, and another book and movie that had a similar cathartic effect -- Joseph Conrad's "Lord Jim", which had featured Peter O'Toole in its cinematic incarnation. I turned to my encyclopedia to find out more about Graham Greene. It seems that he had studied Conrad intensively, and that Conrad had been his favorite author.
I cannot imagine a better casting for the movie's "whiskey priest" than Henry Fonda, who will always be remembered for his role in "Grapes of Wrath". These things -- the movies and the books -- are among those rare pleasures we find in human life that we always want to share with others.
11 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x97196b4c) étoiles sur 5 Very pretty but confusing 16 mai 2005
Par Brian Hulett - Publié sur Amazon.com
As noted by other reviewers, this 1947 Henry Fonda film is about a priest in an anonymous Latin American country "100 miles either north or south of the equator," who is trying to avoid detection by Socialist/Communist authorities who have outlawed religion. They have apparently also outlawed every alcoholic beverage other than beer, making even a surreptitious communion difficult.

This is a starkly symbolic story that makes the priest into a Christ figure, and it is lovely to watch. Director John Ford teamed with famed Mexican cinematographer Gabriel Figueroa for this American/Mexican production, and the results are visually stunning. And Ward Bond, as a fleeing bank robber, manages perhaps the most believable death scene ever performed in this era of film.

The narrative, however, is harder to swallow. The dialogue is minimal, probably at least partly because it was intended for an international audience. It's hard to believe that the priest is always instantly recognized by the people on the streets but never by the authorities until the end of the film, even when they have him in custody more than once and have a photograph of him. And the film's final scene, following the climax, did nothing but confuse me. Ultimately I had to search the internet just to find explanations of what the film was all about! Of course, that could be partly because it's so slow that I fell asleep at one point. (Why did filmmakers used to think that films about faith had to move at the regal pace of a papal processional?)

Despite its obvious flaws, it is an uplifting story and is worth seeing once, at least. Clearly this is one that will appeal greatly to those who especially appreciate the visual artistry that is lovingly and painstakingly presented here; those who look for a cohesive story may be disappointed as I was.
12 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x8c98db58) étoiles sur 5 A masterpiece !! 28 février 2009
Par J. CALDERON - Publié sur Amazon.com
Achat vérifié
I was looking for this film on DVD since several years ago. I think this is a very good work of art for a real fan of old Mexican movies. This film was made in Mexico and describes a particular stort in times of revolution. With an American director, the story is interesting and the picture or photography is wonderful. The cast is excellent, we find Dolores del Rio, Pedro Armendariz, Miguel Inclán ... all of them great Mexican artists. Among the American artists we obviously find John Ford. Congratulations for this release.
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x91e110fc) étoiles sur 5 Excellent forgotten movie 10 mai 2014
Par Agathoklis - Publié sur Amazon.com
Format: DVD Achat vérifié
Strikingly photographed, made by John Ford during his best period (the thirties and the forties - John Ford falters in the fifties). Full of religious symbolism. The director often allows the story to be told wholly by the genius of the cinematographer (Figueroa). Dialogue is sparse and at times it works like a silent movie. This movie, like Tobacco Road, a totally different movie, illustrates the a versatile genius of John Ford who the world often sees as a director of westerns. See also The long Voyage Home for ersatiliyty (or The Hurricane). Note the characterization of the "gringo" and that of the policeman (Armendariz). These are not cliched, straight forward characters. The policeman thinks that he is acting for the good of his people as he persecutes the priest and the "gringo" ends up trying to assist the fugitive and ends up getting killed himself.
I wonder why this movie gets bad reviews or is dismissed by critics. Probably because they perceived it as being religious and against the left which was fashionable at the time. They are wrong. This is not about the left nor the right. Its theme is about persecution and hope that are universal issues.
Don't miss it.
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x8dace438) étoiles sur 5 Portrait of Religious Persecution 30 septembre 2010
Par Andrew J. DiLiddo Jr. - Publié sur Amazon.com
Based on the novel "The Labyrinthine Ways" by Graham Greene which is also known as "The Power and the Glory" as noted by other reviewers. Filmed in Mexico but the story takes place in an anonymous un-named country "1000 miles North or South of the Equator". Its a good portrayal of religious persecution. Non-Catholics may not fully appreciate some of the scenes with Henry Fonda where his priest character is searching the village for wine so that he can celebrate Mass. There is no wine but apparently an abundance of bootleg brandy. If you watch the film, the power and the glory, so to speak, comes in the very last scene at the tail end of the movie.
Ces commentaires ont-ils été utiles ? Dites-le-nous


Discussions entre clients


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?