• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Dieu, ma mère et moi a été ajouté à votre Panier
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Dieu, ma mère et moi Broché – 12 janvier 2012

3.3 étoiles sur 5 15 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 16,90
EUR 9,00 EUR 0,86
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Dieu, ma mère et moi
  • +
  • L'animal est une personne: Pour nos soeurs et frères les bêtes
Prix total: EUR 32,90
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Revue de presse

«C'est ma mère qui m'a inoculé Dieu. Une caricature de sainte mystique qu'un rien exaltait, des pivoines en fleur aussi bien qu'une crotte de son dernier-né, au fond du pot. Je suis sûr qu'elle avait de l'eau bénite en guise de liquide amniotique. Elle exsudait la foi.» --Ce texte fait référence à l'édition Poche .

Quatrième de couverture

«Je n'ai jamais eu à chercher Dieu : je vis avec lui. Avant même que je sois extrait par des spatules du ventre de ma mère où je serais bien resté, si on m'avait demandé mon avis, il était en moi comme je suis en lui. Il m'accompagne tout le temps. Même quand je dors. C'est ma mère qui m'a inoculé Dieu. Une caricature de sainte mystique qu'un rien exaltait, des pivoines en fleur aussi bien qu'une crotte de son dernier-né, au fond du pot. Je suis sûr qu'elle avait de l'eau bénite en guise de liquide amniotique. Elle exsudait la foi.»

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Jean-François Nozze TOP 500 COMMENTATEURS le 23 janvier 2012
Format: Broché
Franz-Olivier Giesbert livre un triple livre : un essai sur Dieu (et ses hérauts), un témoignage sur sa mère et, d'une certaine façon, un testament, comme si le rappel de la naissance et l'advenue de la mort étaient liées. L'ensemble n'a pas de prétention, et séduit par sa franchise. L'auteur se livre sans détour, et on le découvre tel qu'il est. Cet ouvrage sensible et étonnant ne peut que plaire - et il plaira en raison de sa démarche intègre et sa justesse de ton.
Remarque sur ce commentaire 16 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
Troisième volet de la "trilogie autobiographique" de FOG (après "L'Américain" en 2004 et "Un très grand amour" en 2010), "Dieu, ma mère et moi" est l'essai le plus mauvais de la carrière de Franz-Olivier Giesbert. Après un superbe essai consacré à son père, et un fort beau roman autobiographique sur la misère de l'homme de 50 ans, ce troisième opus devait sans doute être initialement consacré à la mère de l'auteur, "une caricature de sainte mystique qu'un rien exaltait", comme l'auteur le dit lui-même.
Le problème c'est que très vite Giesbert abandonne toute idée directrice pour livrer un fourre-tout abscons et sentencieux sur le panthéisme, sa liste de bouquins préférés, des citations idiotes et un intermède inutile sur le végétarisme - thème qui allait nourrir la prose giesbertienne de façon plus substantielle à partir de 2014.
"Dieu, ma mère et moi" est un livre très court - mais il va tellement dans tous les sens, il est tellement paresseusement édité qu'on a l'impression qu'il est beaucoup plus long qu'il ne l'est en réalité.
En bref: Une occasion manquée et un livre qui s'apparente plus à un brouillon qu'à un projet finalisé...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
La foi de FOG n'est pas celle de l'église mais celle du ravissement perpétuel face au monde. Chrétien surtout parce que né d'une mère adoratrice de Dieu qu'il tient pour une sainte et aussi parce que très tôt subjugué par des figures chrétiennes telles que Thérèse de Lisieux ou François d'Assise, FOG n'en est pas moins avant tout profondément panthéiste, adorateur du Dieu Univers, d'une certaine manière davantage sensible au Taoïsme, Bouddhisme, Manichéisme chez qui l'homme n'est qu'une part du tout qui est Dieu, que de l'ethnocentrisme moraliste d'un christianisme augustinien ou paulinien. C'est là la matière de ce livre, dit avec une force vitale qui caractérise l'auteur et dont on pourrait parfois lui reprocher qu'elle s'impose au détriment du texte. FOG semble écrire d'un seul jet, sans soucis réel de construction. Série de petits chapitres qui s'enchaînent dans une logique que semble découvrir l'auteur à l'écriture. Mais ne chipotons pas, ce livre est un petit bijou de joie, de vie et d'émerveillement, dont la spontanéité, la liberté et la candeur sont enrichies de très belles citations et de références de lectures où on trouve quelques pépites. Merci Monsieur FOG.
Remarque sur ce commentaire 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
Je suis une inconditionnelle de F.O.G. , je lis tous ses livres <souvent avec retard, il m'en manque encoçre> mais toutes ses émissions politiques - vastes- et triées m'intéressent au plus haut point.
Revenant à cet ouvrage....
La mère de FOG ici, sous-tend bien davantage une sorte d'imprimatur répétitive, "humaniste certes", mais qui s'immisce, s'inscère de manière sourde dans l'inconscient de l'enfant. Pourquoi pas d'ailleurs, lorsqu'on suit la vie, la carrière de cet homme.
Par contre, ce poison - apparemment honnête - F.O.G. ayant la foi, le pratique de manière, pour ma part INACCEPTABLE. Il fréquente, il est reçu, il partage.... et ensuite il dénonce... Pour me bien de qui "me direz-vous" ?
Pour le sien, et au sacré saint nom de journaliste. Cependant ce dernier revendique et crie haut et fort qu'il se sent et se vit avant tout écrivain. Relire justement ce livre "Dieu ma mère...."
- Il y a du mensonge' dans tout cela, ou une volonté de blanchir ce que le harnais du jarnalisme à fait saigner.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Ce livre est étonnant, en forme de confession. L'auteur y prend position et le style est des plus agréables. Point non négligeable pour une lectrice en perpetuelle recherche de références et nouveaux livres : l'auteur donne des références de lecture variées sur le sujet (Spinoza, Saint François d'Assise, Simone Weil, Julien Green...). Un livre à lire sur plusieurs dimensions : comme un roman ou un récit, comme une source de connaissance et d'érudition... Je viens de le lire en y prenant un immense plaisir, de le terminer avec regrets, mais ce livre n'est pas fermé à tout jamais car je le relirai avec curiosité et plaisir !
Remarque sur ce commentaire 11 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?