D'occasion:
EUR 14,99
+ EUR 2,79 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par bestprice45
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Vendeur rapide et soigné - Envoi securisé en lettre max avec suivi
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Un Dimanche à la campagne

4.5 étoiles sur 5 28 commentaires client

Voir les offres de ces vendeurs.
3 neufs à partir de EUR 36,21 2 d'occasion à partir de EUR 14,99

Offres spéciales et liens associés


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Acteurs : Louis Ducreux, Michel Aumont, Sabine Azéma, Geneviève Mnich, Monique Chaumette
  • Réalisateurs : Bertrand Tavernier
  • Format : PAL
  • Audio : Italien (Dolby Digital 2.0 Mono), Allemand (Dolby Digital 2.0 Mono), Français (Dolby Digital 2.0 Mono)
  • Sous-titres : Espagnol, Anglais
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Rapport de forme : 1.66:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Studiocanal
  • Date de sortie du DVD : 2 septembre 2008
  • Durée : 94 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5 28 commentaires client
  • ASIN: B001BXN93A
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 30.539 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?


Contenu additionnel

Filmographies
1 Bande-annonce
Commentaire audio de Bertrand Tavernier et B. de Keyzer (chef op.)
Entretien avec Alain Sarde (prod.)
Le regard de Sabine Azéma
Archives : "Mr Ducreux sur la croisette"
Galerie photos
Présentation de la collection

Descriptions du produit

Description du produit

Un Dimanche à la campagne, 1 DVD, 94 minutes

Amazon.fr

Voilà une œuvre qui se bonifie avec le temps. En s'abandonnant durant 90 minutes à la nostalgie et à l'émotion, Bertrand Tavernier signe là son film le plus sensible, le plus élégiaque, le plus personnel. Et peut-être le plus beau. Il lui valut d'ailleurs d'obtenir le prix de la mise en scène à Cannes en 1984. Adapté d'un roman de Pierre Bost, Monsieur Ladmiral va bientôt mourir, Un dimanche à la campagne parvient à saisir ces petits riens à l'arrière-goût de bonheur : un voyage en micheline, le poulet du dimanche, la bise au grand-père, un verre d'eau fraîche, une sieste sur le divan, une absinthe à la guinguette. Au-delà de la superbe, mais jamais ostentatoire, reconstitution de la Belle Époque, Un dimanche à la campagne surprend par sa sensualité : bruissement du vent dans les platanes, odeurs enivrantes des bois, klaxons incongrus des premières voitures mécaniques. Superbe image de Bruno de Keyser. C'est enfin une poignante histoire de famille qui rassemble un père au soir de sa vie saisi par les regrets, son timoré de fils Gonzague et sa fille prodigue Irène – personnages à la fois si proches, mais si loin les uns des autres. Dans le rôle de M. Ladmiral, dans l'une de ses premières apparitions à l'écran, Louis Ducreux (73 ans) est une véritable révélation, tandis que Sabine Azéma – César de la meilleure actrice pour le film – apporte toute sa fougue de fille prodigue et Michel Aumont toute sa morgue grand-bourgeoise. Et si Bertrand Tavernier nous offrait là sa version des Fraises sauvages ? --Sylvain Lefort -- Dieser Text bezieht sich auf eine vergriffene oder nicht verfügbare Ausgabe dieses Titels.

Voir l'ensemble des Descriptions du produit

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5

Meilleurs commentaires des clients

Format: DVD Achat vérifié
Ce film nous apparait d'abord dans la torpeur des dimanches de chaleur, une sensation qui est rendue encore plus prégnante par le traitement de l'image un peu surexposée, dont les parties blanches se révèlent ainsi comme noyées, éblouissantes dans leur étendue;c'est véritablement ce traitement de l'image qui offre le sentiment du film: quelque chose de blessant et d'irrationnel y prend place : un état latent, puis c'est l'arrivée vrombissante de Sabine Azema :elle bouleverse tout d'un tourbillon léger et tragique: , la fixité des sentiments, l'immuable continuité des jours, l'ordonnance tranquille d'une vie sans questions de ce peintre honnête mais qui avait peut-être renoncé à chercher. A l'antipode de l'impressionnisme , c'est quasiment une nature incisive et directe qui s'engouffre dans ce monde en retrait, nous sommes vraiment près de ce monde là et nous sommes émus en le voyant tenter de résister au chahut , au mouvement et trouver quelques retraites dans les intérieurs plus sombres, plus atténués, plus constants aussi de la maison, de l'atelier. Tous, tendres et formidables personnages, incomparables acteurs, une vraie œuvre cinématographique,et sans aucune exagération, nécessaire à nos vies.
Remarque sur ce commentaire 25 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: DVD
Un dimanche à la campagne, de Bertrand Tavernier.
Voici un film remarquable, tiré d'un roman de Pierre Bost.
L'histoire est toute simple : au début du siècle, un vieux monsieur reçoit ses deux enfants, pour un dimanche à la campagne.
Cette journée d'été est probablement la dernière que ce vieil homme vivra, avec sa famille.
La narration, pleine de pudeur et de délicatesse, est un prétexte à une réflexion profonde sur le sens de l'existence, la vieillesse et la mort. Entre le fils trop sage (Aumont) et la fille, encore célibataire et toujours extravertie (Azéma), le vieil homme tente de leur parler, de leur livrer ses sentiments, sur la vie, sur son art. Car il est peintre.
Bertrand Tavernier trouve alors un merveilleux prétexte pour évoquer les impressionnistes et nous parler, comme il sait si bien le faire, de petits peintres, de guinguette, de dimanche au bord de l'eau.
La photographie est portée par le sujet, toute faite de nuances, de sous-bois, et d'éclairages adoucis. Les photographies d'intérieurs, les cadrages ne sont pas sans évoquer Monet, Cézanne, Caillebotte et les autres.
Le jeu des acteurs est remarquable, magistralement dirigé par Tavernier.
Film nostalgique et tendre, bien éloigné des « Coups de Torchon » et autres « Conan », ce qui démontre l'extrême variété d'expression que peut prendre le talent de Bertrand Tavernier.
Remarque sur ce commentaire 27 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: DVD Achat vérifié
Une sensibilité intense émane de ce petit chef d'oeuvre !
Lumière, décors, mise en scène acteurs .... tout est en harmonie !
Merci Monsieur Tavernier
Remarque sur ce commentaire 19 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par catcat TOP 500 COMMENTATEURS le 6 décembre 2010
Format: DVD
Tavernier est le remarquable peintre de la vieillesse.

Ce film d'époque, réalisé en 1984, se déroule sur une journée, un dimanche familial en 1912 dans la maison bourgeoise d'un vieux peintre. Ce film est semblable à une pièce de théâtre tragicomique, humaine...Les scènes sont courtes, les images parlent, les gens peu.

Les relations du père (Louis Ducreux) avec sa fille (Sabine Azema) sont particulièrement émouvantes, angoissantes, on est la fille, on pleure intérieurement avec le père. Les manifestations du vieux bonhomme qui refuse de vieillir sont observées avec minuties et vérité. Le talent de Louis ducreux (qui n'a que 73 ans dans le film) me rappelle les gestes d'un père au comportement identique...lui bien plus âgé...
La servante, pour moi l'inoubliable Suzon du "mariage de Figaro", Monique Chaumette, est ici une maîtresse femme observatrice, aux propos prévenants et une douce accompagnatrice du vieillard...
Michel Aumont, le fils, le frère, le mari, trois rôles où l'homme est mal à l'aise et l'acteur parfait.

Je disais Tavernier peintre de la vieillesse je pourrais dire portraitiste parfait d'une famille...

Le film est lent mais loin d'être ennuyeux, il est loin des films de mouvement , historiques que j'apprécie énormément La Princesse de Montpensier, Que la fête commence...
8 commentaires 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: DVD Achat vérifié
Ce film est un veritable chef-d'oeuvre et rien de moins! La beaute des images est à couper le souffle. Et que dire du jeu de la petillante Sabine Azema et de l'attachant Louis Ducreux. Tout est merveilleux dans ce film qui est d'une beaute inegalée a ce jour. Oui, à mon humble opinion inegalée, car je ne me souviens pas avoir vu un film francais qui m'a autant touchée que celui là.
Remarque sur ce commentaire 18 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Rechercher des articles similaires par rubrique

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?