D'occasion:
EUR 3,89
+ EUR 2,79 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

La Dolce Vita

4.0 étoiles sur 5 35 commentaires client

Voir les offres de ces vendeurs.
4 neufs à partir de EUR 21,90 7 d'occasion à partir de EUR 3,89

Offres spéciales et liens associés


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Acteurs : Marcello Mastroianni, Yvonne Furneaux, Anouk Aimée, Anita Ekberg, Alain Cuny
  • Réalisateurs : Federico Fellini
  • Format : PAL
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Studio : _
  • Date de sortie du DVD : 20 janvier 2003
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5 35 commentaires client
  • ASIN: B000089QM1
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 43.178 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?


Contenu additionnel

Pas de bonus vidéo

Descriptions du produit

Description du produit

Marcello Rubini, es un paparazzi en busca de celebridades que se mueve con insatisfacción en fiestas nocturnas que celebra la burguesía italiana de la época. Un día es informado de que Sylvia, una célebre diva del mundo del cine, llega a Roma, Marcello decide que esta es su oportunidad de gran noticia, perseguirá a esta bella dama por las fiestas nocturnas de la ciudad...

Amazon.fr

Palme d'or du festival de Cannes en 1960 saluée par un scandale homérique, La Dolce Vita marque un double tournant. Dans l'oeuvre de Federico Fellini, d'abord, qui abandonne définitivement le néo-réalisme de ses premiers films comme Les Vittelloni ou La Strada pour brosser désormais de grandes fresques sociales à la manière de tableaux de revues de music-hall. La fête finale ou la scène dans laquelle Anita Ekberg danse, telle une sirène, dans la fontaine de Trévise, autant de morceaux magiques qui concourent à la gloire du cinéma. Autre tournant, tout aussi mythique : La Dolce Vita marque l'entrée du cinéma dans l'ère de la modernité. La déconstruction du récit, l'errance nocturne, la solitude urbaine, l'angoisse métaphysique, la difficulté d'aimer, la dimension onirique, tout Fellini est déjà là. Avec son alter ego Marcello Mastroianni, le cinéaste italien entreprend avec ce film un long périple qui les mènera de Huit et demi à Ginger et Fred, en passant par La Cité des femmes. Autant dire qu'il s'agit là de la pièce maîtresse d'une des oeuvres les plus fécondes et les plus visionnaires du cinéma mondial. --Sylvain Lefort --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Voir l'ensemble des Descriptions du produit

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: DVD
2h46 de tribulations dans la ville de Rome en 1960. Un long métrage cinématographique à la narration inédite et une douzaine de tableaux formant une mosaïque, ne possédant ni début, ni milieu, ni fin, mais transportant le spectateur dans la décadence d'une société bourgeoise qui, au terme du grand "boom économique" de l'après-guerre, semble répéter la chute d'un empire du même nom...

Il est notoire aujourd'hui que le chef d'œuvre de Federico Fellini est loin de faire l'unanimité, surtout pour ceux qui le découvrent et le visionnent pour la première fois. Et c'est tout à fait normal, à la fois à cause de sa construction atypique et à la fois de par sa complexité et sa richesse thématique, qui nous condamnent à le revoir sans cesse pour en découvrir toutes les facettes. Et ce, indéfiniment...
Son parfum doux-amer résiste pourtant au poids de l'âge et l'on pénètre immédiatement dans ce voyage immersif au cœur d'une aristocratie romaine qui, se remettant de sa gueule de bois au lendemain du fascisme, renoue avec les orgies de l'antiquité sous le ciel clément de la ville éternelle. La faute à une mise en scène virtuose, qui nous donne l'impression, non pas d'être au cinéma, mais d'assister à la vraie vie, ce qui est impressionnant sachant que la plus-part des décors ont été reconstitués à Cineccita !
Son apparente déconstruction tend également à donner au film un aspect aléatoire. Pourtant il n'en est rien, car il est infiniment bien structuré.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 11 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Francisco TOP 500 COMMENTATEURS le 8 décembre 2013
Format: Blu-ray Achat vérifié
Après le fabuleux transfert HD de 8 1/2 voici enfin La Dolce Vita sur galette bleue Et ce chef d'oeuvre déploie ses ailes comme jamais. 50 ans avant La Grande Belleza Fellini déroulait le premier un fabuleux poème sur la vacuité et l'ivresse désenchantée d'une haute société rongée par l'ennui. L'univers fascinant de dandys cyniques et fausses divas dérivant dans la nuit romaine. Le Spleen élégant de Mastroianni s'affiche ici dans un sublime noir et blanc ou la haute définition fait merveille. Noirs profonds, contrastes solides, niveau de détail renversant. Le bonheur est complet et le mythe intact.

Blog Les chroniques ciné de Francisco
Remarque sur ce commentaire 11 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Mr. Daniel Zehnacker TOP 1000 COMMENTATEURS le 9 mai 2010
Format: DVD Achat vérifié
1960 : La Dolce Vita fait scandale.
Le film, pourtant, ne dénonce pas, ne juge jamais. Il montre, un point c'est tout. Mais c'est avant tout un superbe portrait de femmes, de presque toutes les femmes:
- La compagne régulière (Yvonne Furneaux) jalouse et possessive, qui voudrait garder Marcello pour elle seule.
- La fille-à-papa, riche et désoeuvrée (Anouk Aimée) qui trouve plus amusant de faire l'amour avec Marcello chez une prostituée plutôt qu'à l'hôtel.
- La starlette en vogue (Anita Ekberg) exubérante et voluptueuse, qui concrétise le désir absolu.
- La danseuse de music-hall (Magali Noël) bonne fille charnelle et généreuse.
- La bourgeoise divorcée (Nadia Gray) qui s'offre en spectacle pour affirmer sa "liberté".
- La jeune fille innocente, signe de pureté désormais inacessible.
Marcello (Mastroianni), le journaliste people, fait le lien entre ces différentes visions de la féminité universelle, rayonnante dans un monde définitivement voué à l'incompréhension vis-à-vis du sacré, et à la propagation sans appel de la corruption environnante.
A la fin, lorsque la jeune fille innocente fera signe à Marcello de venir la rejoindre, il fera semblant de ne pas la comprendre, et lui tournera le dos pour aller rejoindre ses amis noceurs.
PS. Superbe restauration d'image, et bonus intelligents sur le 2ème DVD.
Remarque sur ce commentaire 16 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: DVD
Évidemment on est en droit de se demander pourquoi une note si sévère à l'encontre de la Dolce Vita, le chef d'oeuvre de Fellini. Mais ce n'est pas une attaque contre le film, mais plutôt contre la qualité visuelle du DVD. L'image est absolument indigne d'un DVD. C'est un scandale.
2 commentaires 23 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Tornado le 19 décembre 2013
Format: Blu-ray
Encore un blu-ray Fellinien qui bénéficie d'une restauration HD digne de ce nom (effectuée par la Fondation Scorcese) ! Des noirs profonds qui contrastent avec des blancs lumineux. Oubliez votre ancien DVD pixélisé ! Le noir et blanc Fellinien, baigné de lumière sous le ciel de l'Italie, retrouve toute sa jeunesse ! La restauration est un peu moins impressionnante que celle de 8 1/2 (où l'on voyait ressortir les pores de la peau des acteurs !), mais elle est tout de même très soignée, avec un son remastérisé en mono DTS HD aussi bien en VO qu'en VF. Attention, il s'agit d'un film de 1960, et bien que tout ne soit pas parfait, je pense qu'il ne faut pas s'attendre à mieux en termes de restauration.
La présentation est superbe avec fourreau cartonné qui libère un diptyque dépliant, lui même en carton, avec les deux disques et, sur le recto et le verso, l'affiche originale du film et une magnifique photographie de la scène de la Fontaine de Trevi.
Le coffret comporte deux disques avec le film en blu-ray et en DVD. Côté bonus, on trouve un nouveau documentaire de 50 mn intitulé "Il était une fois... La Dolce Vita", ainsi que l'interview de l'actrice Magali Noël (déjà présente sur l'ancienne version DVD). Dans l'ensemble, dommage que le contenu interactif ne propose pas davantage de bonus et de documents inédits...

2h46 de tribulations dans la ville de Rome en 1960.
Lire la suite ›
4 commentaires 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Discussions entre clients


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?