Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 5 images

Dominique A : Les points cardinaux Broché – 27 septembre 2007


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 8,99 EUR 2,29

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

Tiens, là, traversant la rue, silhouette un rien bossue que redouble l'ourlet du crâne, menton cubiste arrondi du sourire, c'est Dominique. Il sort du métro ou bien s'en retourne. Vers un train qui lui-même hésitera entre l'Est, vers Bruxelles, l'Ouest, vers Brest via Nantes, le Nord, pour une piqûre de rappel de Groenland, ou le Sud, chaleur hispanique qu'appellent les dates de sa tournée. S'il fallait trancher - mais pourquoi le faudrait-il ? -, ce serait vers l'horizon que le chanteur sémaphore de la «chanson française» s'acheminerait peut-être, lieu emblématique d'une «mémoire neuve», d'un futur antérieur pouvant figurer sa conjugaison affective et mentale. En 1991, Dominique A produit à ses frais un Disque sourd, 33 tours pressé à 150 exemplaires au Kiosque d'Orphée, à Paris. «Sourd, le disque fait du bruit ; de l'anonymat sourd une initiale : A», écrit joliment Arnaud Viviant dans Libération. Bernard Lenoir, sur France Inter, tombe sous le charme. La première nuit de diffusion du single «Le Courage des oiseaux» inspire des dizaines de réactions Minitel des auditeurs saisis : Dominique Ané, né à Provins mais Nantais d'adoption, vient de faire son entrée, fracassante et confidentielle à la fois, dans le monde de la chanson française. Il a 23 ans. Depuis, sa notoriété n'a cessé de croître et son importance de se confirmer. Miossec, Yann Tiersen, Cali, Mickey 3D, Jeanne Cherhal ou Vincent Delerm et Armand Méliès : tous se réclament de la gracilité farouche, mélancolique et ciselée de ce chanteur chez qui la nostalgie et la gangue de tristesse ne sont ni postures ni postulats, mais relation à l'existence. Dominique A, lucide sur son compte, s'échine à s'en moquer sans s'en affranchir.
En sept albums (La Fossette, 1992, Si je connais Harry, 1993, La Mémoire neuve. 1995, Remué, 1999, Auguri, 2001, Tout sera comme avant, 2004, L'Horizon, 2006), Dominique A n'a cessé d'abattre les murs qui enfermaient la chanson française et l'enfermaient lui aussi dans son disque précédent. Toujours en recherche, il renouvelle son répertoire, ses instrumentations, ses points de vue, et construit un travail généreux, dense et inspiré. Ses expérimentations, ténues comme des soupirs ou sophistiquées à l'envi, lui ont attaché un public fidèle qui voit en lui un artiste accompli et réfléchi. Dominique A poursuit, entre Paris et Bruxelles, une oeuvre irréductible à ce que l'on en dit souvent un peu paresseusement : minimaliste, déprimée, nostalgique, fragile ou nombriliste. Encore faudrait-il y ajouter l'énergie, la violence, le lyrisme électrique et fiévreux, la crainte maniaque de l'autocomplaisance, l'amour du son et de la scène. Et, parfois, un franc maximalisme sonore...
Enfant du punk et du romantisme noir de la new wave, Dominique A fut d'abord le défricheur solitaire de tout un continent de la chanson française. Défricheur il demeure, quoique moins, beaucoup moins seul... Il est loin le temps où, pour reprendre les mots de Christophe Miossec encouragé à chanter par le «précédent Dominique» : «Il y avait Dominique et moi, c'est tout.» Depuis, nombre d'artistes ont éclos qui, de près ou de loin, reconnaissent en lui un point d'aimantation, un signal magnétique, une manière de cap fixé et rendu accessible à leurs désirs de compositeur, d'auteur ou d'interprète. Ce que l'on appelle «influence» ou «référence», pas sûr qu'on faille bien de le mentionner, tant la chose gênerait aux entournures l'intéressé, trop ouvert aux vents des repères cardinaux et, finalement, des horizons pour vouloir en constituer trop fortement un seul... Le chanteur, drôle et dialectique à souhait, le dira ainsi : «L'habitude de ne pas avoir d'habitudes est un systématisme comme un autre, non ?» N'y a-t-il pas là un art poétique vigoureux ?

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoile

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?