Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Dramagraphie : Filmographie complète d'Emir Kuklic Relié – 28 avril 2011

5.0 étoiles sur 5 3 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Relié
EUR 60,26

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Extrait

Avant-propos de Lürenz Bumarki Dr. h.c. es Cinéma de la faculté de Pernik Prague

Parler d'Emir Kuklic.

On parle de légendes urbaines ; Kuklic, c'est une légende cinématographique, une légende universitaire. Parler de Kuklic, c'est comme parler du loup blanc : c'est un sujet entendu et pourtant, combien parmi nous en ont vu les films ? On décortique ses plans, on exégèse à l'infini sur ses intentions. Mais encore à l'ère du DVD, dénicher l'un de ses chefs-d'oeuvres, c'est comme pêcher une perle noire dans le golfe de Normandie.

L'Histoire nous ferait presque douter de ton existence, et pourtant, de quoi parler d'autre que de toi. Emir ?

Le cinéma est un mensonge : il contrefait la réalité pour produire du faux. Paradoxe absolu d'un média prisonnier de la nécessité du «divertir», il lui faut la caution du vrai pour nous emmener loin de nous-mêmes.
Et dans cette course au dépaysement, Emir Kuklic y est allé de tout son coeur : effets, moyens, ambition. Des mots clefs pour définir son oeuvre. C'est le génie artisanal des débuts du cinématographe, c'est la démesure en cinémascope des divagations hollywoodiennes, c'est l'exigence des avant-gardes. Il a traversé tous les âges d'or, avec la modestie qu'apportent, fatalement, les ambitions contrariées. Mais au final, de cette oeuvre démesurée, il reste tout autre chose. Un simple, mais tenace, fumet d'authenticité. Paradoxe dans le paradoxe.

Car toute sa filmographie, chaque minute de ses longs métrages, est si intimement liée à sa propre vie, à ses revers et ses fortunes, à ses amours et fraternités tumultueuses, qu'il ne reste, pourrait-on dire, que cela à l'écran. Les artifices tombent, se consument, et ne subsistent devant les yeux du spectateur que les cendres d'une vie enflammée à l'excès : Emir, c'est toi, c'est ton essence que tu nous offres, à chaque fois, pleinement, encore et toujours. Les rares qui ont pu voir ses films le savent bien : cela vous saisit dès les premières images, là, dans le ventre, vous savez instantanément que vous avez affaire à l'une de ces étoiles incandescentes qui ont à jamais transformé le 7e art. Disons-le : Kuklic a résolu le paradoxe du cinéma. Il a inventé : le cinéma-sincérité.

Nous espérons avoir eu la décence, dans ces pages, de lui retourner un hommage au moins aussi authentique. Voici donc la première filmographie, complète et illustrée, de ce cinéaste d'exception, agrémentée, pour une meilleure illustration de notre propos, de notes biographiques.
Une telle matière, nous l'espérons, saura faire taire tous ces illuminés qui contestent l'existence de ce génie incontestable.

Car contester Kuklic, c'est contester l'existence de la magie du cinéma. C'est contester l'essence même de l'enchantement.

Et de cela. Emir, mon ami, il n'est pas question ici.

Présentation de l'éditeur

Voici enfin révélée, dans toute la grandeur de ses aléas, la filmographie complète et illustrée du trop méconnu Emir Kuklic. Certains l'ont décrié pour son opportunisme et son narcissisme, d'autres l'ont adulé comme un précurseur de l'autobiographie filmée.
Mais face à cette prétendue (et probablement involontaire) sincérité absolue, des accusations de vaste canular se sont paradoxalement levées très vite. Serait-il possible que ce "monstre sacré" n'ait été que l'invention de potaches, comme le revendiquèrent à une époque Michel Lagarde et Patrick Mecucci ?

Toute la lumière dans cet ouvrage exceptionnel.

Michel Lagarde est né à Cadouin en Dordogne, en 1954. Entre 1973 et 1987, il est comédien et décorateur au sein d'une troupe de théâtre près de Paris. Il participe à l'achat d'une ancienne salle de cinéma et contribue à la transformer en salle de spectacle. En 1988, il quitte la troupe et intensifie son activité de scénographe et de décorateur pour le théâtre mais aussi pour le cinéma, l'événementiel, la scénovision, la haute couture. Il intervient par exemple pour le Centenaire du Crédit Agricole au Palais des Congrès, pour la pièce "Le dernier jour d'un condamné" de Victor Hugo à Paris, pour le défilé Dior au Musée du Jeu de Paume, pour l'opéra Didon et Énée mis en scène par Denis Chabroulet.

En parallèle, il mène une recherche artistique personnelle et produit fin 2003 sa première dramagraphie. Il entreprend la réalisation d'un roman photographique, TARABELBÖ. En 2008, il publie un ensemble d'illustrations photographiques sur le texte "Côte d'Azur" de Denis Chabroulet, aux Editions Amandier. En 2011, il publie Dramagraphies, une collection d'autoportraits dont il réalise les décors, aux Editions Ankama.

Michel Lagarde ne s'arrête pas aux frontières d'un art ni à celles d'une définition. Ses dramagraphies sont le résultat d'un travail considérable, empruntant au maquettiste et à l'architecte, au décorateur et au comédien, à l'éclairagiste et au peintre. Elles répondent à l'envie de raconter des histoires. Elles croustillent, dans le noir et blanc de la scène, entre le rire jaune et le maintien pincé, entre le grotesque et la solennité.

Né en 1956 Patrick Mecucci produit de la poésie, du théâtre et d'autres textes. Les matériaux utilisés sont issus des meilleurs moments d'une vie enrichie par le contact avec des métiers divers, des références culturelles antipodistes, la pratique assidue du théâtre, du Taiji Quan et de nos concitoyens.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Partagez votre opinion avec les autres clients
Voir les 3 commentaires client

Meilleurs commentaires des clients

13 mai 2014
Format: Relié|Achat vérifié
19 mars 2015
Format: Relié|Achat vérifié
3 juin 2011
Format: Relié
Une personne a trouvé cela utile
|Commentaire|Signaler un abus

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?