• Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats en France métropolitaine. Détails
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Dream of the Blue Turtles... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,49 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par wonderbook_fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Ships from the US. Expected delivery 9-15 business days. Serving Millions of Book Lovers since 1980. Very Good condition. Audio CD. Case Very Good. Booklet Very Good. Quality guaranteed! In original artwork/packaging unless otherwise noted.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 11,99

Dream of the Blue Turtles [Import anglais] Import

4.4 étoiles sur 5 12 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
16 neufs à partir de EUR 6,29 17 d'occasion à partir de EUR 1,68
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Uniquement pour les albums vendus par Amazon EU Sarl, hors cadeaux. Voir Conditions pour plus d'informations, notamment sur les coûts de la version MP3 en cas d'annulation de commande.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Sting


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Dream of the Blue Turtles [Import anglais]
  • +
  • Nothing Like The Sun
  • +
  • Ten Summoner's Tales
Prix total: EUR 24,35
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (25 octobre 1990)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: A&M
  • ASIN : B000002GFA
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5 12 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 93.617 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
4:15
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
2
30
3:31
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
3
30
3:57
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
4
30
5:01
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
5
30
4:50
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
6
30
5:42
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
7
30
4:20
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
8
30
1:17
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
9
30
4:00
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
10
30
4:39
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 

Description du produit

Description du produit

THE DREAM OF THE BLUE TURTLES MUSIC

Critique

Triple album platine, classé troisième dans les charts britanniques, et en deuxième position outre Atlantique, The Dream of the Blue Turtles peut être considéré comme un début en fanfare pour la carrière solo de celui qui est déjà, à l’époque et grâce à son leadership de The Police, considéré comme une star. Le disque accueille son cortège de célébrité (le roi du saxophone jazz Branford Marsalis, et l’ancien chanteur des Equals Eddy Grant aux congas, et qui de plus prête son studio), et permet au chanteur de connaître son premier hit en nom propre (« If You Love Somebody Set Them Free » atteindra la troisième place des charts américains). Cette marche triomphale en avant s’explique sans nul doute car ce premier effort représente une parfaite réussite en matière de rock adulte, et concerné. Les musiques sont raffinées, les instrumentistes virtuoses, et les thèmes des chansons (la menace nucléaire dans « Russians », largement inspiré d’un thème de Prokofiev, les luttes sociales – avec l’évocation de l’interminable grève des mineurs anglais dans « We Work the Black Seam » -, l’enfance perdue grâce à «Children’s Crusade ») séduisent les trentenaires, c’est-à-dire ceux qui ont vieilli en même temps que le chanteur. Sting enfonce le clou en puisant l’inspiration de « Moon Over Bourbon Street » dans les aventures du vampire Lestat, telles qu’elles furent contées par Anne Rice dans Entretiens avec un vampire. Certes, le programme entier trépigne de l’envie dévorante qui habite Sting d’être reconnu comme un authentique créateur, et plus simplement un faiseur de tubes. Mais lorsqu’il oublie de s’écouter chanter ou penser («Fortress »), le militant d’Amnesty International délivre une copie sensible, et séduisante.

Christian Larrède - Copyright 2017 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.4 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Allez savoir pourquoi, la musique de Sting m'a toujours d'avantage touchée que celle de son ancien groupe. Allez comprendre aussi, comment, alors que jusque là le Jazz m'avait toujours insupporté, Sting soit parvenu a briser a ce point toutes mes certitudes quant à mes préférences musicales. Et c'est bien là tout le talent et toute la réussite de se premier album. celui de parvenir a faire tomber les barrières stylistiques, comme le faisait déjà Police dans ce mix diabolique réunissant rythmiques Reggae Punk/Rock. Sauf que pour ce nouveau départ, Sting aura choisi de mettre à profit son amour de la musique Jazz en la combinant une fois encore à la primalité du Rock. Le pari n'était pas forcement gagné d'avance mais à l'écoute de se premier album, il faut se rendre à l'évidence, ce type est un génial "touche à tout". Et ce, malgré l'aspect ultra technique et même parfois un peu pompeux de ses fines lames du Jazz. La démonstration technique ne servant que rarement et efficacement l'univers propre au Rock (enfin je croyais), Quoi qu'il en soit, Sting ne se sera pas encombré de ce genre de considération. Sans doute parce que pour lui, le Jazz lui donne surtout la possibilité d'aller là ou il veut, avec comme seul mot d'ordre: "qui m'aiment me suivent".

16/20
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
"Dream of the blue turtles" est à mon avis le meilleur album de de Sting avec "Nothing like the sun", .
Il contient une reprise de Police ("Shadows in the rain", qui se trouvait sur "ZENYATTA MONDATTA" de 80), et 9 titres inédits. Dont un court instrumental, la chanson-titre, très calypso. Autre titre calypso, "Love is the seventh wave", superbe. 4 tubes : "Russians", inspiré par Prokofiev ; "If you love somebody set them free", sorte de réponse à "Every breathe you take" de Police ("SYNCHRONICITY", 83) ; "We work the black seam", trè engagée contre la pollution ; et la splendeur (ma chanson préférée de Sting) "Fortress around your heart", qui clôt l'album.
43 minutes de pop rock très réussie, assez proche de Police par moments (rien que la reprise de "shadows in the rain"), mais quand même annonciateur du restant de la disco solo de Sting.
CULTE et merveilleusement pop. je vous le dit : le meilleur de Sting.
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Dr. Rock TOP 1000 COMMENTATEURS le 7 août 2015
Format: CD
Police n'a jamais fait d’annonce officielle de séparation, maintenant le suspens jusqu’en 1986 avec une ultime collaboration pour la relecture (inutile) de DON'T STAND SO CLOSE TO ME destinée à un GREATEST HITS. Entre-temps, Sting s’était déjà constitué une nouvelle équipe et allait enregistrer cet album, dont le succès scellera la fin du groupe et marquera le début d’une carrière en solo hautement désirée…
C’était l’époque insouciante durant laquelle on pensait changer le monde en dansant sous des tubes fluo en écoutant des slogans humanitaires. Celle de la world music jouée au synthé et du reggae sans guitare (LOVE IS THE SEVENTH WAVE), celle de la bonne conscience offerte aux dancefloors par la grâce du recyclage des musiques d’un monde dont le tiers affaibli semblait enfin intéresser les deux autres hormis la colonisation. Sting allait offrir à son époque l’album qu’elle attendait de lui. Intelligemment, l’homme s’éloigne de Police et retrouve ses penchants jazz initiés avec son premier groupe (Last Exit), mixe ceux-ci avec son sens inné de la pop mélodique (MOON OVER BOURBON STREET) et de la ballade porteuse (WE WORK THE BLACK SEAM), rhabille Prokofiev de textes naïvement altruistes (RUSSIANS) et acquiert directement une crédibilité d’artiste solo en béton armé, par la seule force d’un album qui a su se faire la réponse d’une époque sans question.
Tops : WE WORK THE BLACK SEAM, RUSSIANS, LOVE IS THE SEVENTH WAVE, IF YOU LOVE SOMEBODY SET THEM FREE
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
....Et pourtant, je considere Police comme le plus grand groupe rock de tout les temps. Mais Sting, des son premier album, va plus loin, beaucoup plus loin. Plus loin que le rock, plus loin que la pop, plus loin que la chanson, et surtout, bien avant qu'il n'ecrive ses meilleurs disques, Sting largue Mick Jagger, Robert Plant, Brian Ferry, Phil Collins et toutes les autres stars de groupe rock qui on essaye de faire quelque chose en solo. A l'exception peut-etre de Peter Gabriel, il prouve qu'il est bien superieur a tous ceux-la. Et de loin.
En clair, ca donne quoi: If you love... est un rythm'n'blues au groove effroyable. Love is the Seventh wave est un hymne reggae-pop ultra-efficace. Tout a ete dit sur Russians. Shadows in the Rain de Police est repris de main de maitre en jazz-rock splendide. l'instrumental Blue Turtles est un jazz Be-bop fort plaisant, et Fortress Around your Heart un hymne pop a l'attrait universel. Le meilleur reste Moon Over Bourbon Street, inspire par Ann Rice et son vampire Louis (pas Lestat, l'autre), une ballade jazz poignante et ambigue, melancolique et grandiose.
Bien sur, reste les defauts d'un nouveau depart: trois lourdeurs tres anglaises dont on aurait pu se passer. Mais au final, on pouvait sentir des 1985 que Sting solo, c'etait la plus grande nouvelle de l'histoire de la pop depuis que John avait rencontre Paul...
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents