Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Droits de l'homme et libertés de la personne Broché – 6 décembre 2007

Retrouvez toutes nos idées cadeaux Livres dans notre Boutique de Noël
5.0 étoiles sur 5 1 commentaire client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 17,00 EUR 39,00

Idées cadeaux Livres Idées cadeaux Livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

Extrait de la préface de Gérard Farjat :

C'est avec beaucoup de plaisir que nous avons suivi - en préfacier - ce livre dès sa création.
D'abord parce que c'est à la fois un manuel et un ouvrage doctrinal. Les manuels sont d'ailleurs rarement dotés de préface. Un ouvrage doctrinal ? Si beaucoup d'étudiants aiment les manuels sans doctrine, les manuels plats (à tous égards), un certain nombre d'entre eux devraient s'en féliciter. Ceux qui ont des ambitions. Et ceux (espérons que ce sont les mêmes) qui veulent comprendre comment marchent nos sociétés. Au moins nos sociétés de droit, nos sociétés démocratiques.
Comprendre nos sociétés ? Considérez le programme : le droit à la ville, le droit à l'environnement, jusqu'aux «lois de l'amour», et aux droits des hommes en marge... Fantaisies d'auteurs ? Absolument pas. C'est à propos des liens les plus intimes, c'est de la façon dont sont traités les hommes qui sont à la marge (sans souvent l'avoir choisi) que l'on peut mesurer la profondeur d'un droit des droits, d'un droit des libertés. Car il s'agit bien d'un droit des droits. La matière n'est pas une matière «spéciale», branche parmi d'autres d'une discipline. Elle les concerne toutes parce qu'elle définit le fondamental dans le système juridique. Il ne s'agit pas seulement de droits mais de principes observent justement nos auteurs. Et de principes fondateurs des sociétés modernes.
Une autre raison de notre plaisir est que cet ouvrage s'intéresse aux faits. Non seulement il s'interroge sur la réalité des droits et libertés reconnus dans la société, mais il tire des faits une extension des droits et libertés, voire une justification de nouveaux droits. C'est, à cet égard, un ouvrage en rupture avec la tendance dominante de la doctrine juridique en France. Elle a horreur des faits, écrivait il y a quelques années L. Cohen-Tanugi. Ce que ce juriste de droit des affaires, formé aux Etats-Unis, observait en son domaine, est vrai en tous (sauf sans doute en droit social). Rares sont les juristes qui ont un «regard social». Un juriste qui nous paraît assez bien représenter la doctrine dominante, P. Legendre, a même dénoncé le «sociologisme» qui aurait envahi les facultés de droit, et le cours sur les méthodes en sciences sociales «qui auraient déboussolé des générations d'étudiants», le fait que le «social» serait devenu l'objet d'un culte, le signifiant suprême», le «scientisme» alors que «le coeur de la société, c'est le religieux». Le travail de nos auteurs, publicistes, est aux antipodes de cette doctrine traditionaliste. Il trouve sa confirmation dans l'article récent d'un auteur de droit privé, C. Jamin (dans les Mélanges Jestaz), qui, après avoir justement relevé que «la doctrine ne fait rien des sciences sociales», observe que «la logique implacable des droits fondamentaux, qui atteignent aujourd'hui des domaines où on ne les attendait guère, constitue une formidable machine à faire exploser les systèmes». Dans le même temps, ajoute-t-il, où «le droit de la concurrence et de la régulation nous obligent désormais à labourer les faits». Nos auteurs ne répugnent pas à l'explosion du système juridique et ils «labourent les faits». La question qu'ils ont constamment à l'esprit est : «que doivent apporter les droits et les libertés dans nos sociétés ?».

Biographie de l'auteur

Robert Charvin est professeur émérite de l'université de Nice-Sophia Antipolis, doyen honoraire de la faculté de droit, des sciences politiques, économiques et de gestion de Nice et chercheur au laboratoire associé CNRS GREDEG-CREDECO. Il a été, durant plusieurs décennies, responsable d'ONG dotées du statut consultatif auprès des Nations unies.
Jean-Jacques Sueur est professeur à l'université de Toulon et du Var et directeur du Centre d'études et de recherches sur les contentieux (CERC).

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Idées cadeaux de Noël
Idées cadeaux pour les enfants, les passionnés de high-tech...et plus encore! Retrouvez notre sélection rien que pour vous.

Détails sur le produit

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché
Voilà une approche originale et dynamique de la problématique des droits de l'homme. La collaboration de deux grands professeurs de droits et un résultat utile aux étudiants de droit, sciences po et à ceux qui préparent les concours.

A avoir absolument.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?