Écouter maintenant
Abonnez-vous à Unlimited
Essayez gratuitement pendant 30 jours
Les membres Amazon Music Unlimited bénéficient d'un accès illimité à plus de 50 millions de titres, des centaines de playlists et des stations sans publicités. En savoir plus
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Prime, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).

  
EUR 24,00 + EUR 2,99 Livraison
Habituellement expédié sous 1 à 3 semaines. Vendu par Cultyfix
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Article d'occasion vérifié. Vendu par momox, professionnel de la vente en ligne d'articles culturels d'occasion. Article d'occasion en excellent état.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 8,99

Earthling - Réédition

CD inclus dans notre offre Bestsellers à moins de 10€
4.1 étoiles sur 5 11 commentaires client

Prix : EUR 24,00
Tous les prix incluent la TVA.
Voir les 13 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Écoutez maintenant avec Amazon Music
Earthling Amazon Music Unlimited
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
CD, 15 septembre 2003
EUR 24,00
EUR 19,99 EUR 3,45
Habituellement expédié sous 1 à 3 semaines.
Expédié et vendu par Cultyfix.
4 neufs à partir de EUR 19,99 7 d'occasion à partir de EUR 3,45
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste David Bowie


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Earthling - Réédition
  • +
  • Outside
  • +
  • Hours
Prix total: EUR 43,98
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • CD (15 septembre 2003)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Sony Music Entertainment
  • ASIN : B0000AKP2J
  • Autres éditions : CD |  Cassette |  Album vinyle |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5 11 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 60.823 en CD & Vinyles (Voir les 100 premiers en CD & Vinyles)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

Écoutez Earthling par David Bowie et des dizaines de millions d'autres titres sur tous vos appareils avec Amazon Music Unlimited.
  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
6:02
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
2
30
5:20
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
3
30
4:49
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
4
30
6:21
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
5
30
7:26
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
6
30
4:50
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
7
30
4:57
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
8
30
5:00
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
9
30
4:48
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 

Description du produit

Description du produit

2003 budget price reissue of 1997 album features nine tracks. Columbia.

Critique

Après le très conceptuel Outside, David Bowie étonne avec Earthling  un de ses album les plus maîtrisés et les plus risqués, rencontre de musiques club et de mélodies pop. Il décide de se colleter aux tout nouveaux rythmes électroniques de la techno et surtout de la « jungle » ou « drum’n’bass » dernière création musicale anglaise, déluge de rythmiques de batteries accélérées. Sur Earthling, Bowie va assimiler ces nouvelles sources dans des cadres classiques de « pop songs ». L’album enregistré à New York dans l’improvisation réunit Mark Plati, producteur, bassiste et ingénieur du son, Reeves Gabrels, le guitariste déjà présent sur Outside, le pianiste Mike Garson, la bassiste Gail Ann Dorsey et le batteur Zachary Alford. Dans « Telling Lies », Bowie rencontre le style « jungle ». Sous un imposant « mur du son », mix de guitares métal et de rythmes drum’n’bass et techno, il livre des mélodies aux textes très travaillés, le but étant d’incorporer les recherches technos et jungle comme «  base » de travail.

« Little Wonder », dédié à Gail Ann Dorsey, bombe « dancefloor », reste un des plus violents singles de sa carrière. Les breakbeats déchiquetés mêlés à des guitares tonitruantes basculent le morceau dans un magma sonore intense avec un texte assez loufoque revisitant « Blanche Neige et les sept nains » dans un contexte urbain et crasseux. Ce single se hissa aux premières places des charts anglais. Plus calme, « Looking for Satellites », magnifique pop song, possède tous les attributs du single idéal : intro parfaite,  solo de guitare recherché, et accroche vocale phénoménale. On retrouve le thème de la science-fiction, clin d’œil à « The Man who sold the world » sous un angle plus désabusé. Le renversant « Battle for Britain », opère une synthèse entre des éléments jazz et les percussions syncopées de la « drum’n’bass ». Malgré la force de frappe sonique (le riff de Reeves Gabrels), l’ambiance du morceau reste mélodique. L’interaction de la batterie de Zachary Alford et des parties de piano de Mick Garson confère au morceau son caractère hybride et singulier qui en font un des titres phares de l’album.

« Seven Years in Tibet » précédemment intitulé « Brussels » allie des couplets chuchotés  et un refrain frontal avec guitares et batteries survoltées. La partie d’orgue de Mike Garson, colore habilement cette réflexion assez « codée » sur le bouddhisme, hommage au peuple tibétain maltraité par la Chine. Le rythme s’accélère avec « Dead Man walking » morceau euphorisant taillé pour devenir un hit dancefloor. Le riff d’origine fut emprunté à Jimmy Page et déjà utilisé par Bowie pour « The Supermen » en ...1970. Quelques notes en cascade de Mike Garson viennent idéalement terminer ce titre énergique dont le texte est un hommage à Neil Young.

« The Last Thing You Should Do » est une tentative de « jungle » ambient. Après quelques couches de guitares métal, de grosses basses à la Goldie emmènent la musique vers des contrées plus industrielles. «  I’m Afraid Of Americans » seul morceau co-signé avec Brian Eno  est une charge violente contre le mode de vie américain. Bowie fut ulcéré en découvrant à Java un Mac Donald, symbole de l’ invasion du monde par une culture américaine standardisée et omniprésente. Il alterne couplets sinueux et menaçants et refrain electro-industriel dévastateur. Dans l’étrange« Law (Earthling on fire) » une mélopée techno supporte cette curieuse phrase inspiré du philosophe Bertrand Russel: « I don’t want knowledge/ I want certainty » Pour obtenir une sonorité inattendue, il chanta dans un bidon réfrigérant accentuant le côté désincarné et froid de la chanson. « Law » clôt l’album avec brutalité. Earthling  fut jugé durement par la presse musicale qui taxa Bowie de jeunisme, d’opportunisme, le renvoyant à son âge vénérable. Dix ans après, s’il est marqué par le son de l’époque, il est l’un des albums les plus audacieux de Bowie le plaçant bien au-dessus de la mêlée de ses contemporains. de Bowie le plaçant bien au-dessus de la mêlée de ses contemporains.                                         

François Bellion - Copyright 2018 Music Story


Commentaires client

Partagez votre opinion avec les autres clients
Voir les 11 commentaires client

Lire des commentaires qui mentionnent

Meilleurs commentaires des clients

11 février 2016
Format: Album vinyle|Achat vérifié
3 personnes ont trouvé cela utile
|Commentaire|Signaler un abus
3 mars 2016
Format: CD|Achat vérifié
TEMPLE DE LA RENOMMEE500 PREMIERS REDACTEURS D'AVIS
17 mai 2013
Format: CD
4 personnes ont trouvé cela utile
|Commentaire|Signaler un abus
8 mai 2010
Format: CD
11 personnes ont trouvé cela utile
|Commentaire|Signaler un abus
21 mars 2012
Format: CD
Une personne a trouvé cela utile
|Commentaire|Signaler un abus

Vous voulez voir plus de commentaires sur cet article ?

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?