undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles
15
4,7 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:18,25 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 26 juin 2010
J'ai trouvé ce livre absolument passionnant. Tout d'abord, l'auteur a un très bon style d'écriture, mêlant à la fois critiques, sérieux, réflexion et humour. Ensuite, le thème traité est très intéressant, l'auteur a fait une étude poussée du sujet pour pouvoir nous donner les informations les plus précises possibles.
Je crois qu'il est très important de provoquer la réflexion sur ce sujet qui nous concerne tous. D'une part, par respect des autres êtres vivants de qui nous descendons (selon la théorie de l'évolution), mais d'autre part, par respect de l'environnement dans lequel nous vivons.
Comme l'auteur, je suis convaincue qu'il faut arrêter de se bander les yeux et s'interroger sur ce que l'on mange au quotidien, au minimum par respect de soi-même et des personnes que l'on nourrit.
Je ne crois pas que le but de l'auteur soit de rendre tous ses lecteurs végétariens, mais de les informer et de les sensibiliser à cette cause. Après si le lecteur choisit de continuer à manger de la viande et du poisson, c'est son choix, mais il doit au moins être conscient qu'un animal a souffert et est mort pour ce plaisir des papilles qui n'est, en aucun cas, indispensable à notre nutrition (d'ailleurs ce sont bien les personnes ayant une alimentation riche en fruits et légumes et sans viande qui vivent le plus longtemps, comme les Crétois ou les japonais), et qu'il serait possible de faire en sorte que les animaux soient tués de façon plus respectueuse, plus "humaine" en quelque sorte, sans trop de souffrance.
En définitive, c'est un livre que je recommande à 100%
Bonne lecture!
11 commentaire| 22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 novembre 2010
Un excellent livre qui montre toute l'absurdité de la consommation d'animaux par les humains, tant au niveau de la santé, de l'environnement, et bien sur des traitement inhumains infligés à ceux qui termineront dans les assiettes.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Attention, chef-d'oeuvre... A priori souvent galvaudé, le terme me paraît pourtant adéquat dans la mesure où ce livre exerce un impact profond sur le lecteur et où en le refermant, j'ai dit à mes enfants: "Un jour, il faudra que vous lisiez ceci."

La force de "Eating Animals" tient à la fois au talent de son auteur (romancier) et à sa façon de traiter un sujet sur lequel chacun a déjà plus ou moins son opinion. A aucun moment rébarbatif -je l'ai dévoré en un week-end-, toujours pertinent et intelligent, Jonathan Safran Foer ne verse jamais dans la démagogie ni le prosélytisme et nous livre le résultat d'une enquête qui a duré trois ans. Il donne la parole à des interlocuteurs très différents et nous laisse nous forger notre propre opinion grâce à un travail journalistique rigoureux. J'étais sensible au sujet, je connaissais déjà pas mal de choses et pourtant, j'en ai appris beaucoup d'autres et la réalité dépasse mon entendement.

J.S. Foer lève le voile sur un système totalement abject et déshumanisé, où l'animal n'est qu'un produit destiné à l'enrichissement de personnes sans scrupules. Certaines pages sont littéralement insoutenables et moi qui détourne les yeux lorsque je vois un taureau dans une arène, je me suis forcée à les lire, pour garder les yeux ouverts sur une réalité que l'on ne peut pas ignorer, car si je n'irai jamais assister à une corrida, la consommation potentielle de produits animaux fait partie de la vie quotidienne.

A ceux qui seraient moins sensibles que moi à la souffrance animale, je préciserai simplement que d'un point de vue sanitaire et écologique, l'élevage industriel est une aberration et un scandale sans précédent. Les animaux consommés sont des monstres génétiques incapables de se reproduire, sans aucun système immunitaire (et donc gavés de médicaments simplement pour survivre), qui n'ont jamais vu la lumière du jour, n'ont pu bouger d'un pouce pendant leur misérable vie ni même s'occuper de leurs petits... Et l'illusion, apaisante pour nos consciences, d'une mort rapide et sans douleur ne résiste pas aux témoignages hallucinants de sadisme des ouvriers d'abattoirs. On n'est pas dans le domaine de la sensiblerie mais de l'humanité la plus élémentaire.

Bien que végétarien, J.S. Foer ne rejette pas la consommation de viande en soi mais la moindre des choses est d'offrir à l'animal que nous voulons consommer une vie de liberté et dépourvue de souffrance. La nature est composée d'espèces qui en mangent d'autres et pourtant, la nature n'est pas cruelle: l'auteur fait remarquer avec beaucoup de justesse que la cruauté dépend de la compréhension qu'on en a et de la capacité à choisir de ne pas l'exercer... ou à choisir de l'ignorer.

C'est précisément ce que l'on ne peut plus faire après avoir lu ce livre: ignorer. Que l'on choisisse de rester omnivore ou de devenir végétarien, c'est la conscience personnelle de chacun qui le déterminera mais au moins, ce sera en toute connaissance de cause et l'on ne pourra pas dire que l'on ne savait pas.

On peut être tenté de se dire que nos petits choix ne changent rien, et pourtant... "chaque fois que vous prenez une décision concernant votre alimentation, vous faites de l'élevage par procuration". Les éleveurs ne font que produire ce que nous demandons...

"Eating animals" est un livre in-dis-pen-sa-ble, qui nous concerne tous et dont un des plus beaux messages est sans doute celui-ci: "La compassion est un muscle qui se renforce en travaillant et l'exercice régulier consistant à choisir la bonté plutôt que la cruauté ne pourrait que nous transformer."
11 commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 mai 2014
Ce livre est intéressant puisqu'il ne fait pas que présenter les faits sur l'industrie agroalimentaire mondiale, mais propose également de se poser des questions sur notre rapport à la viande et à l'animal dont elle provient.
Ma seule interrogation est de savoir à quel point ce portrait de l'industrie est applicable en France.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 février 2011
Jonathan Safran Foer fait ici œuvre d'écrivain et de journaliste : il enquête auprès des éleveurs, des accouveurs, des abattoirs, des activistes pro-animaux aussi ; ce qu'il découvre est dévastateur. Ce livre est le parcours de la prise de conscience de tout végétarien. Car devenir végétarien c'est un chemin, long et semé de rechutes, un chemin qui part de l'indifférence pour aboutir à la conscience et à la morale, puis à l'empathie. Partant de son histoire personnelle de petit-fils de juifs migrants, de l'histoire des migrants américains et de leur Thanksgiving traditionnel, Jonathan Safran Foer va inventer pour son fils encore bébé sa propre tradition festive et sociale, pas de dinde sur la table, rompant ainsi avec le storytelling carniste des chasseurs et des conquérants. Nous sommes ce que nous mangeons. Nos sociétés seraient plus apaisées sans abattoirs où aucun traitement "humain" des animaux n'est possible. Nous pouvons parfaitement nous passer de viande, et à 9 milliards et plus sur la planète, en manger est une folie pour nous, les animaux et notre environnement.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 mars 2010
Mais Martine, que croyez vous? Que ce livre est là pour vous divertir, que vous pouvez le refermer et hop, tout oublier? Vous vous étonnez que ce livre ait tendance à vouloir vous rendre végétarien (sic!)? Disons qu'en fait, une fois qu'on sait comment sont traités les animaux, la raison voudrait qu'en effet, on remettre en cause notre système de consommation et notre consommation des animaux. C'est quand même le but.

Donc oui, je vous encourage à lire ce livre et à effectivement lâcher votre steak! Heureusement qu'il y a une alternative à toute cette barbarie ignoble, innacceptable pour des êtres civilisés (ah, les humains sont civilisés?)...

Car oui, on peut aimer la viande, mais il suffit de voir comment elle est produite pour en être dégoûté à jamais! Eh oui, c'est possible. On peut vivre sans cautionner la cruauté qui est partout autour de nous. C'est possible!! Impossible de voir son steak de la même façon une fois qu'on connait la réalité. Et c'est très bien comme ça. Autant arrêter de faire l'autruche, et aquérir une morale. Quand on voit la souffrance, la violence qui se cache derrière un steak, ça fait relativiser sur le plaisir de quelques minutes que procure ce steak.

Je suis végétarienne depuis 14 ans, la moitié de ma vie, végétalienne depuis 3 ans, je n'ai pas de carences. C'est dingue, mais on se passe très facilement des produits venant de l'exploitation d'êtres faibles qui n'ont aucun moyen de défense....
22 commentaires| 27 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 octobre 2010
This book is fantastic, it reads like a novel, with sometimes funny parts which make you laugh.... It won't tell you to stop eating animals, or animal products...just simply after having read it you will no longer be able to be hypocrite to yourself and your daily eating decissions. Everybody should read it, and then decide if they can still continue eating animals with a good conscious and support the industry by doing so. But nobody can say "I didn't know". A MUST TO READ, indispensable for ones human education
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 février 2011
Tout le monde devrait lire ce lire. Même si ça ce passe au States ça nous ouvre les yeux sur le poison que nous mettons dans nos assiettes et surtout la cruauté faite aux animaux et tout ça pour notre soi-disant bien-être.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 juin 2012
Quand j'étais plus jeune j'étais persuadée que les steaks poussaient sur les arbres, si si. Cest en me baladant avec ma môman que je me suis rendue compte que, en fait non, ça venait des vaches, et qu'elles n'avaient pas l'air trop emballées par leur copine qui pendouillait par ses pates arrières et qui se faisait dépecer...
Depuis, je me rends compte de ce qui est dans nos assiettes. Est-ce vraiment nécessaire de manger de la viande après tout? Vint ma majorité, je pu prendre mes propres décisions gastronomiques, et, plus tard, je devais décider de ce j'allais donner à manger à ma fille et mon mari...
Ces consternations ont été motivées par les même questionnements que l'auteur de ce livre, Jonathan Safran Foer. Il veut le meilleur pour son fils. Il a alors étudier en direct live les conditions de conception, de vie et d'abattage des milliers animaux en Amérique. Et dans un discours qui n'est ni condescendant, ni subjectif, il nous livre sans fioritures ses observations.
Et bien, autant vous dire la vérité, cette lecture n'a fait que renforcer mon choix d'alimentation vegetalienne adoptée il y a 2 ans.
J'ai beaucoup aimé lire 'eating animals' et le recommande chaudement à tous ceux qui veulent vraiment savoir comment leur nourriture est arrivée dans leur assiettes.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mai 2013
Un gros travail d'enquête pour révéler une réalité absolument épouvantable. Certes, c'est surtout l'agro-alimentaire des É-U qui est évoqué ici, et il faudrait une version équivalente pour l'Europe et la France. À n'en pas douter (mais qui aura le courage de le faire?) il y aurait matière à remplir un livre tout aussi épais que celui de JSF. C'est un voyage au bout de l'indignité économique et du mépris de l'animal. Peut-être du coup que l’intertexte concentrationnaire ne s'imposait pas, car il était déjà évident. Même si ce livre procure une lecture fatigante et écœurante par l'ampleur du cynisme et de l'horreur ordinaire qu'elle révèle, c'est impossible de le poser une fois qu'on l'a commencé. À part ces quelques remarques formelles et stylistiques, qui doivent être considérées pour ce qu'elles sont, c'est à dire secondaires, le livre est une mine d'informations et de témoignages déstabilisants. On ne consomme plus pareil après l'avoir lu. Bref: un sale remède avec un goût affreux, mais qui risque de vous guérir de vos mauvaises pratiques de consommateur de viande industrielle (si vous ne devenez pas tout simplement végétarien)!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,66 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici