undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Acheter Fire Bijoux en or rose

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
1
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

On peut certes crier à l'erreur de casting : un duo Schwarzkopf / Seefried, accompagnées au piano par Gerald Moore, dans Monteverdi et Carissimi ! On imagine les cheveux dressés de certains baroqueux intégristes. Mais quel plaisir de volupté chantée par ces deux déesses.. « Flute et clarinette » disait parait-il la critique du Times.
On peut aussi protester contre l'allemand des duos moraves, ou regretter les enregistrements aux voix plus contrastées (par exemple le superbe duo du mezzo de Bernarda Fink avec l'excellent soprano de Genia Kühmeier que j'ai commenté ici : Dvorak : Chants tziganes op.55, duos moraves op.32 chants bibliques op.99).. mais ces duos de Dvorak méritent vraiment plus d'une lecture..
En revanche, même si l'on est très grognon, on frémira devant cette présentation à la Rose (Wiener P. - Karajan 1947).. J'ai toujours préféré Schwarzkopf dans ce rôle de Sophie (Seefried : Oktavian) plutôt que dans les nombreuses Maréchales qui l'ont rendu célèbre.. il est vrai qu'il faut revenir en 47 pour l'entendre dans ce rôle- disques à peu près introuvables). La même année, nos deux belles duellistes sont aussi grandioses dans Hansel et Gretel (Krips - Philharmonia)..
Rien n'est ici fondamental (encore que .. Strauss..).
11 commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)