undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite Bijoux en or rose cliquez_ici

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles
5
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Broché|Modifier
Prix:29,41 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 22 décembre 2009
Eloge des voyages insensés est un livre précieux et rare.
Pas besoin d'être un grand amateur de récits de voyages, un lecteur de Nicolas Bouvier ou Bruce Chatwin pour être emporté dés les premières pages par le récit d'une expérience de vie extraordinaire. Le livre ne se lâche plus. On marche la nuit au côté de Golovanov, on partage ses doutes, son besoin de fuir, son urgence à se confronter à un formidable ailleurs pour remettre les choses en place.
Et en plus, on découvre l'île de Kolgouev et ses habitants oubliés du reste du monde.
Un livre magnifique, un véritable "grand livre", qui se lit les yeux dans les yeux, à hauteur d'homme.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 février 2009
S'embarquer dans ce livre c'est partager un voyage dans le temps, au bout des horizons, à l'intérieur de soi, dans une Russie des confins, insensée, que Vassili Golovanov nous invite pourtant à comprendre. Une oeuvre de haute tenue litéraire, en plus. A lire, et à méditer.
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 février 2015
Une île arctique, aux confins du monde, inhospitalière, voire déprimante, du brouillard, du vent, des hommes imbibés de vodka. Un récit de voyage sans linéarité ni chronologie évidente, fait d'aller-retours, détours et digressions. Une fuite loin de Moscou qui se transforme en expédition, une expédition qui devient destin. Au bout : le miracle d'une langue poétique très maîtrisée, celle de Vassili Golonavov, l'auteur, qui évoque la toundra un peu comme Tchekov la steppe, en lui donnant une dimension métaphysique. Bien plus qu'un paysage, une quête, bien plus qu'une symphonie de couleurs changeantes, la découverte d'un paysage intérieur âpre et riche de réflexions. Bravo à Vassili, à qui on pardonne par ci par là quelques longueurs, et bravo à Hélène Châtelain pour le brio de sa traduction.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 mars 2013
un voyage a l’intérieur de soi même ou il fais bon revenir .on ne sors pas indemne de cette toile filante
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 janvier 2014
C'est ma première lecture d'un récit de voyage, et quelle lecture!
Avec un immense talent, Golovanov nous entraîne dans sa quête de lui-même, se perdant dans un lieu perdu pour mieux se retrouver.
Rudesse de la géographie, authenticité perdue de certains hommes, fierté en péril d'autres. L'auteur nous emmène dans un lieu et des moments "entre deux", où l'on sent que quelque chose est en train de se perdre, ou est même déjà perdu. Point ici de description grandiose des espaces vierges ou des hommes "purs" du grand nord, telle qu'on aurait pu l'imaginer de la part d'un citadin émerveillé, mais au contraire une profonde empathie, un désir de comprendre et de partager, de nous faire partager. Point non plus de réflexion philosophique abstraite: les petites choses du quotidien sont ici suffisantes pour nous élever.
On comprend bien que l'expérience de Golovanov sur les pas de Trevor-Battye l'écossais est trop intense pour être simplement retranscrite. Son épiphanie dans la toundra ne se raconte pas, elle se vit comme il le reconnaît lui-même. Mais quelle beauté, quelle pudeur et quelle élégance dans cette évocation de sa quête insensée chez les Nenets et les Siirts!

On a l'impression d'avoir lu un grand livre dès qu'on l'a refermé.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)