undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_PhotoM16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,7 sur 5 étoiles
169
3,7 sur 5 étoiles
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:10,08 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 19 août 2015
dans un futur moins éloigné qu'on pourrait le penser(si toutefois notre consommation reste débridée),la terre est devenue insalubre,laissée à l'abandon dévorée par la misère et la pauvreté;planète poubelle,planète bidon-ville mais qui reste "administrée" au moyen de robots et un maillage policier à toute épreuve...personne ne peut quitter l'espace terrestre sans que les ordinateurs n'en soient immédiatement avertis.
Quelle est la raison d'une telle surveillance?c'est que Elysium est l'objet de convoitises sans fin car Elysium -station ou plutôt ville spatiale-a tout ce que la terre n'a plus,un air non pollué,une nature, pas de surpopulation et... une medecine de pointe;seulement Elysium est la patrie des riches, des ultras riches,des hyper riches(tel est notre ghetto avaient entonné à une époque les inconnus)et ils ont donné définitivement leur congé à la terre loin de ses miasmes, de la pestilence, des crève-la- faim, des sans dents! bien sûr il y aura des énergumènes pour contourner le système,forcer le passage afin de pénétrer le système elyséen ,c-a-d pirater le système et s'inventer une fausse identité elyséenne.
Ce mot elysium latinisé est un mot d'origine grecque et désigne le séjour des bienheureux dans ladite mythologie en gros l'équivalent de notre paradis;il faut noter (je pense)l'inversion christique imaginé par le scénario;en effet les riches sont au "ciel"alors qu'un certain avait dit qu'il était plus difficile à un riche d'aller au royaume des cieux qu'à un chameau de passer par le chas d'une aiguille.
Le héros,joué par m.damon,assez mal en point physiquement à la suite d'un accident survenu sur une chaîne de production robotique est remis sur pied grace à un exosquelette qui décuplera ses forces et en fera un instrument de combat assez efficace;il finira par éventer le système,briser l'autarcie ploutocratique, les hackers reprogrammeront les ordinateurs afin que tout le monde puisse bénéficier des avancées technologiques médicales confisquées au seul avantage des riches ;ainsi la santé(reste)est devenu un enjeu politique majeur.
A mon avis le film évite le piège politique et moralisateur,le film ne se réduit pas à un affrontement riches|pauvres, indigents|bonne santé et ne s'abandonne pas à un certain bidonnage dialectique dont la fin(improbable) de l'histoire assurerait à l'humanité une félicité éternelle,amen...
Assiste-t-on à une révolution;pas évident car les personnages n'ont pas de programme politique préétabli,les "insurgés" prennent-ils le pouvoir,le film a l'intelligence de ne pas le dire.
Ce que le film montre ,c'est un besoin irrépressible de justice ...et il faut s'attendre à ce que tôt ou tard les peuples se réveillent quelle que soit la nature du régime,je le répète nous ne sommes pas en présence d'un film politique car quel serait l'intérêt?il est construit sur une hypothèse si on ne change pas notre manière de vivre voilà ce qui risque de se passer.on peut y voir comme un conte philosophique.ma note:4.5,la toute fin du film me laisse sur ma faim.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Dans « Elysium » Neill Blomkamp reprend les thèmes déjà sous-jacents à son premier film (« District 9 »), à savoir ceux de l'apartheid et de l'immigration. La transposition passe cette fois encore par la science-fiction : en 2154, l'humanité est strictement séparée hermétiquement en deux strates, les riches habitent Elysium, un monde artificiel paradisiaque placée en orbite terrestre alors que les masses sont abandonnées à leur sort sur une Terre surpeuplée, polluée et privée des technologies médicales réservées à Elysium. Le maintien de l'ordre est confié à des robots tatillons et violents. Le héros, Max (Matta Damon), est un ancien délinquant repenti qui, suite à une irradiation accidentelle sur son lieu de travail qui le condamne à mourir dans les 5 jours, n'a plus d'autre espoir que d'atteindre Elysium pour s'y faire soigner.

En se concentrant sur le destin de Max et sa lutte très personnelle pour sa survie, et accessoirement celle de son amie d'enfance dont la fille est gravement malade, le film perd un peu de son caractère sociétal. Lees combats et les opérations menées par les mouvements de résistance - plus maffieux que politiques - prennent très vite le pas sur la réflexion sur l'avenir d'une humanité à deux vitesses. Irréprochable formellement - décors et effets spéciaux sont particulièrement crédibles - le film oscille malheureusement un peu trop entre le film d'action pur et dur et un film de science-fiction plus abouti. La présence charismatique de Matt Damon ou de Jodie Foster lui donnent une certaine force, mais le scénario demeure néanmoins sans grandes surprises, avec même parfois une série de rebondissements un peu trop improbables. On peut néanmoins signaler aussi la belle performance de l'acteur sud-africain Sharlto Kopley, déjà vu dans « District 9 », dans le rôle de l'affreux « méchant ».

Hormis peut-être dans son épilogue finalement assez brillant, « Elysium » laisse un petit goût d'inachevé : le coup d'essai et coup de maître de Neill Blomkamp avec « District 9 » ne trouve pas ici la confirmation attendue.

Le Blu-ray est de très bonne qualité avec en prime une version Ultraviolet du film très pratique pour un visionnage du film sur d'autres supports que la télévision du salon.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 octobre 2015
Appréciant le travail du réalisateur Neill Blomkamp qui nous a offert District 9 par exemple il fallait que je découvre son nouveau film.
Hé bien il vaut le détour. Certes j'ai trouvé le film un peu moins prenant que ces autres oeuvres, mais le réalisateur cherche toujours à nous faire parvenir le message qu'il veut faire passer.
Alors oui nous parler de la différence des classes sociale est un sujet abordé moult fois, comme le méchant riche etc... mais le fait que cela ce passe dans un futur potentiellement réaliste et que le scénario soit réfléchi, donne de la crédibilité et de la cohérence à ce film.
On sent quand même une baisse de rythme vers le milieu du film avec une remontée un peu après, mais malheureusement la fin reste un peu bâclée.
On a comme une impression de déception de la part de réalisateur n'ayant pas réussi à trouver un meilleur moyen de finir son film.
Matt Damon reste un très bon acteur quoi qu'en peuvent en dire certains et interprétant le rôle juste comme il faut.
La production est très bonne aussi. Les effets spéciaux sont bien réalisés et très bien intégré.
Ce film vaut vraiment le coup, rien que pour son coté science fiction, sa réalisation, sa vision un peu différente de d'autres films du même genre ou tout simplement pour les fan du réalisateur ou de Matt Damon.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 août 2013
En 2009, Neil Blomkamp surprenait et marquait intelligemment les esprits avec l'excellent "District 9", fable de SF réaliste qui dénoncait les effets de l'apartheid en Afrique du Sud, son pays d'origine.

4 ans après, par ce deuxième long-métrage, il récidive et enfonce encore davantage le clou dans un tout où chaque plan produit un effet minutieusement étudié.

"Elysium" est ainsi un blockbuster intelligent, à la photographie travaillée, aux effets spéciaux réalistes et au scénario qui dénonce dans une fiction les disparités économiques et géo-politiques de notre temps. Car il s'agit avant tout de SF politique aux résonnances cruellement contemporaines.

Ainsi, en 2154, Los Angeles ressemble avant tout à un gigantesque bidonville d'Amérique Latine -la langue dominante y est d'ailleurs l'espagnol - où règnent massivement pauvreté, désespoir, maladies, insécurité et désagrégation sociale. Tandis que dans l'espace, la station orbitale "Elysium" réservée aux classes les plus favorisées, rappelle étrangement le luxe et l'opulence de Beverly Hills. Sans oublier cette politique de rejet vers la terre surpeuplée et polluée des clandestins qui tentent d'y émigrer et qui évoque indubitablement cette frontière entre Mexique et USA devenue impénétrable aujourd'hui.

En anti-héros devenu malgré lui dernier recours de l'humanité contre l'injustice, Matt Damon explose de talent à nouveau, sans oublier un casting remarquablement choisi qui fait de ce film une vraie réussite (Jodie Foster, Sharlto Copley, Alice Braga, Diego Luna, William Fincher.......)

Quant l'intelligence se combine à la SF émergent des pépites comme "Elysium".
C'est vraiment la bonne surprise cinéma de l'été 2013, et une nouvelle référence de marque en matière de SF apocalyptique, après l'excellent "Oblivion" sorti il y a quelques mois.

PS : Je n'hésiterai pas à assortir ce commentaire de remarques d'ordre technique (son et image) lorsque je serai en possession du blu-ray dans quelques mois.
44 commentaires| 55 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 mars 2016
Elysium représente ce que j’appellerais de la SF réaliste.
L'histoire se passe dans un futur proche et crédible.
Les équipements et les vaisseaux sont bien faits, vraiment très réalistes et ne donnent pas l'impression d'avoir été créés par ordinateur.
Les personnages sont bien interprétés (mention spéciale à Matt Damon) et ici aussi le réalisme du récit ne fait pas d'eux des super-héros avec des pouvoirs magiques ou autres gadgets extravagants.
Elysium est un des meilleurs films de SF et je le conseille sans hésiter à tous les amateurs du genre !!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 juillet 2016
Bonjour,

Petit film ou Téléfilm budget. Pour combler un moment ou une pose... Le scénario est simpliste et convenu,actions et Cascades s'enchainent
sans aucune recherche ni profondeur... L'acteur Matt Damon n'est vraiment pas à sa place dans le rôle de" Pseudo Commando ".....
Retrouvant sa promise de petit garçon, la laisse à son sort par égoïsme, devant la maladie de la fille de celle-ci.
Puis tout à coup, Miracle leurs chemins se croisant à nouveaux,se sachant mourant lui vient en aide....Oui ...Bof......
Une nouvelle fois à Voir..Et à OUBLIER......sans aucune difficulté !....
Cordialement.
K.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Neil Bloomkamp, le réalisateur d'Elysium, est attaché à la dimension sociale de ses films. Nous l'avions vu dans la réalisation magistrale de District 9. Dans le cas présent, cette dimension sociale s'exprime par la séparation claire de l'espèce humaine entre ceux qui ont les moyens et ceux qui ne l'ont pas, en particulier pour l'accès au système de santé et aux machines soignantes. La séparation de l'humanité en classes sociales n'est pas franchement une nouveauté au cinéma et en politique. C'est vieux comme le monde et dans Elysium, cela a le mérite d'être réactualisé en poussant à bout les clichés : les pauvres sont dans des cités ouvrières quasi-bidonvilles et les riches dans une cité dans le ciel, banlieue huppée de la Terre. Le film parle de l'égoïsme, de l'individualisme, de l'altruisme et du don de soi. Mâtiné d'action et de scènes spectaculaires, Elysium est un excellent film avec une fin toutefois un peu convenue.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 octobre 2015
Le gros film!!! De l'action, çà bouge, çà pète, çà cavale, çà n'arrête pas quoi...En BR tout est parfait (surtout en VO). Un scénario presque incroyable, un mélange d'actuel et de futur qui laissent interrogateur. Une méchante "très méchante" et des "méchants" encore plus méchants,
heureusement qu'ils y a aussi des "gentils". Bref un très bon moment à passer.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
100 PREMIERS RÉVISEURSle 20 novembre 2015
Situé au 22e siècle, l'histoire raconte un monde de cauchemar , avec des néo-aristocrates façon "Bilderberg", le groupe opaque qui fait des réunions à huis clos pour décider de leurs intérêts, ou le G20, puissance mille. Un petit nombre de citoyens ne vivent plus dans les "beaux quartiers" comme on dit, mais dans une station spatiale géante, où leur "liberté" est protégée, des hordes de populations coincées sur une Terre asphyxiée de pollution, telle une prison à ciel ouvert.Les "élus" ont accès aux technologie de pointe (médecine, droides, engins spatiaux), tandis que le reste du monde est traité un peu comme dans les films "New York 97" de Carpenter, ou encore "L'âge de cristal", avec cette société vivant sous un dôme protecteur.
Bref l'histoire est intéressante,bien que déjà vu le message vaut la peine d'être répété, surtout par les temps qui courent, et le scénario va au bout de ses idées, dénonçant une élite néo-fasciste.Le film cependant est tourné comme un blockbuster, avec les recettes habituelles du méchant coriace et pervers et les scènes d'actions un peu bourrines. Malgré cela, on retrouve un vrai film de SF, avec des thématiques de réflexions, des effets spéciaux bien utilisé, comme la création de droides inquiétants, ou la description de la station Elysium et son paradis artificel.Entre série B et politique-fiction, un peu comme 'Clone", vaut la peine d'être vu.Le premier film du réalisateur (District 9) était peut-être plus percutant...
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Voilà un très bon film qui fera date dans les récits d'anticipation. Humain et fort, le destin de Matt Damon commence au coeur d'un bidon-ville américain pour se poursuivre au delà de ses rêves, sur la station en orbite, Elysium.
Franchir les frontières, celle du Mexique par exemple, pour se réfugier aux USA ou ailleurs, est , aujourd'hui, un vrai casse-tête.
Demain, c'est en levant les yeux et en fixant l'infini grand bleu que les hommes, les femmes et les enfants, prieront pour leur salut. Ne serait-ce que pour accéder à la haute technologie, celle-là même qui pourra soigner ou rendre l'intégrité d'un corps endommagé, souffrant ou déficient.
A coup d'images fortes, vives et foudroyantes, "Elysium" nous propulse loin, très loin... et nous oblige à regarder autour de nous, ici, maintenant...
Excellente séance mi-SF, mi-politique, aux confins d'un futur tout proche.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles