Acheter d'occasion
EUR 0,16
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par RecycLivre
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Merci, votre achat aide à financer des programmes de lutte contre l'illettrisme à travers le monde. Expédition depuis la France.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Energie Changeons de cap ! : Scénario pour une France durable Broché – 27 septembre 2007

Ce titre fait partie de la sélection Rentrée scolaire. Découvrez notre boutique en cliquant ici

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 15,00 EUR 0,16

Livres scolaires, manuels scolaires Livres scolaires, manuels scolaires

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

Parler d'énergie

Depuis la maîtrise du feu jusqu'à celle de l'atome, l'histoire des hommes est liée à celle de l'énergie, car toute vie dépend de l'énergie dont elle dispose sous des formes qui lui conviennent : aliments, chaleur, lumière, radiations...
Chaque civilisation s'est épanouie lorsque ses ressources lui ont permis de progresser, puis est entrée en crise, parfois mortelle, lorsqu'elle n'a pas trouvé l'énergie nécessaire à ses besoins essentiels.
Ces constats historiques devraient dicter à tout groupe humain le réflexe vital de s'informer en permanence, de réfléchir et de décider avec précaution à propos de ses choix énergétiques.

L'intérêt des Français se porte actuellement, avec plus ou moins de constance et d'acuité, sur des questions qui, toutes, ramènent à l'énergie :
► l'effet de serre et les risques de changement climatique;
► les pics de pollution atmosphérique;
► le prix du pétrole à plus de 50 dollars le baril et le niveau du prix de l'essence;
► les perspectives d'épuisement des réserves d'énergies fossiles et fissiles;
► la dépendance énergétique de l'Europe vis-à-vis du Moyen-Orient et de l'Asie;
► l'intérêt et les risques de l'énergie nucléaire;
► l'apport des énergies dites renouvelables.

Mais ce mouvement est lent. Habitués à faire confiance à l'État pour ces questions, les Français sont satisfaits de disposer des énergies qu'ils ont coutume de trouver à la pompe ou au compteur. Même le prix de l'essence n'est pas encore bien inquiétant puisque, protégé par la bonne tenue de l'euro, il ne dépasse pas celui de. 1974 en monnaie constante !

Les responsables administratifs, syndicaux et politiques de tous bords, gardiens de l'ordre établi et des pouvoirs qu'il leur attribue, s'efforcent patiemment de pérenniser cet état léthargique de l'opinion comme le manifestent les publicités de nos entreprises nationales : «Nous vous devons plus que la lumière», «Nous sommes votre énergie», «Le gaz, énergie naturelle du développement durable»... Autrement dit : «Dormez tranquilles, braves gens, nous nous occupons de tout !»
Mais nous ne sommes pas tranquilles ! L'ordre actuel cache de profonds désordres que les évolutions mondiales et les phénomènes naturels révèlent peu à peu.
Pour qui connaît la réalité du système énergétique français, sait en comparer l'évolution avec les systèmes voisins et relie entre elles les réflexions sur les questions qui nous inquiètent, la torpeur de notre pays apparaît comme une chape de plomb qui, année après année, l'empêche d'entrer résolument dans la voie d'un développement responsable, maîtrisé, respectueux de l'environnement et adapté aux ressources qu'offrent nos territoires.
Comment les différents acteurs du système énergétique (gouvernement, partis politiques, entreprises nationales, syndicats, collectivités territoriales, entreprises locales...), formatés par l'omnipotence de l'État, pourront-ils concevoir un autre modèle où le dynamisme et l'initiative de chacun auront leur place dans un cadre national et des cadres locaux harmonisés grâce au débat démocratique entre les différents niveaux de responsabilité politique ? Comment les entreprises nationales, trop récemment libérées du principe de spécialité et du poids de leurs monopoles, sauront-elles conserver la vocation de service public qui est leur seule raison d'être ? Comment sauront-elles promouvoir en chaque point du territoire la meilleure énergie pour chaque usage, meilleure pour la planète, meilleure pour le développement local, meilleure pour l'usager ? Comment sauront-elles former leurs commerciaux, leurs techniciens, leurs responsables locaux à une action fondée sur la priorité à la maîtrise de l'énergie et à une approche multi énergies aux antipodes de la monoculture d'entreprise de production hors concurrence, acquise au cours des décennies passées ? Comment partageront-elles avec leurs clients la culture de la sobriété énergétique quand leur seul message depuis des années est : «Produisons plus pour consommer plus» ?
Comment les conseils municipaux et ceux des intercommunalités, les conseils généraux et ceux des Régions vont-ils prendre la mesure des enjeux de politiques énergétiques adaptées à leurs territoires de compétence ?
Comment pourra se constituer une ingénierie indépendante des grandes entreprises énergétiques, capable de conseiller pleinement les collectivités, les entreprises, les organismes et les clients locaux sans véhiculer des modèles nationaux ou internationaux inadaptés ?
Toutes ces interrogations mobilisent depuis trente ans les promoteurs de la maîtrise de l'énergie et des énergies renouvelables. Après avoir vécu la mise en oeuvre trop rapide de leurs propositions, au cours des années 1974-1985, sous la pression de la crise pétrolière, ils ont craint de voir disparaître leurs méthodes et leurs techniques, entre 1985 et 1997, alors que l'absence de politique nationale livrait tous les marchés aux convoitises hégémoniques des distributeurs de fioul, de gaz et d'électricité.

Présentation de l'éditeur

Chaque jour, en chaque endroit, la terre met à notre disposition une énergie abondante, propre et renouvelable. Étrangement, nous lui préférons les énergies fossiles et fissiles, non renouvelables et polluantes...
L'auteur nous propose de changer radicalement d'attitude en adoptant les énergies renouvelables, en économisant l'énergie à tous les niveaux et en améliorant l'efficacité énergétique. Pour y parvenir, il plaide pour un partage des compétences et des pouvoirs de décision entre l'État et les collectivités afin d'encourager les initiatives locales et de responsabiliser les décideurs comme les citoyens. Ses propositions réalistes s'appuient sur des expériences locales et régionales réussies qui ne demandent qu'à se multiplier dans l'ensemble de notre pays. Ainsi, pourrons-nous diviser par quatre nos émissions de gaz à effet de serre, affronter la raréfaction des énergies fossiles, assurer notre indépendance géopolitique et mettre à disposition de chacun l'énergie nécessaire à sa prospérité.

Didier Lenoir, président du CLER (Comité de liaison énergies renouvelables), est ingénieur civil des Ponts et Chaussées et urbaniste qualifié. À des échelles diverses, il a oeuvré pour une meilleure gouvernance des territoires, notamment dans la gestion de l'énergie. Cet ouvrage a été réalisé avec la participation du CLER et de ses membres, notamment l'association Hespul avec Marc Jedliczka, et l'AGéMO (Association des maîtres d'ouvrage en géothermie).

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit

Commentaires en ligne

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoile


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?